6 raisons de manifester en nombre pour nos pensions le #16mai

Photo Solidaire, Salim Hellalet
Photo Solidaire, Salim Hellalet
Thema's
Pensions

Ajouter un commentaire

Commentaires

Bonjour, J'ai 45 ans, je suis infirmière, je fais toutes les pauses, matin, soir, nuit. Je travaille depuis que j'ai 22 ans... Il est prouvé que les infirmières, surtout celles qui font des nuits font plus de cancers, etc Avec la charge de travail que nous avons, je me vois mal travailler encore 22 ans. Tout cela, a encore été décidé, par des gens, assis dans un fauteuil, qui ne sont pas sur le terrain. Pourtant, nous qui sommes sur le pont, on s'accroche comme on peut, mais on va finir par crever d'épuisement. On n'avance pas, on recule. On a moins de temps pour les patients. Moi j'avais choisi ce métier par altruisme, parce que je me sentais forte physiquement et mentalement. Parce que donner la main, rassurer un patient, c'était ma vocation. Parce que j'aime mon métier, qui est toujours en pénurie. Et que tout nous empêche de faire notre job convenablement, je m'indigne. Je suis en colère. Je ne veux plus me laisser faire. Je veux rester une bonne infirmière. Je veux garder ma flamme sacrée, celle que j'ai toujours mais qui pour l' instant est en veilleuse... Ode infirmière à Namur
je vous comprend moi aussi je fait les pauses mais dans l industrie chimique , il me reste 20ans a tire peut etre plus si cela passe , s et dègeulasse de faire cela , s et pour cela que je serait aussi a la manif , quitte a tous casser la geuele aux policier et au crs , mais je veut que se gourvernement comprenne que l on n et pas des robot et des esclaves du travaille on a une vie , moi seul chose qui importe s et de faire tomber ce gouvernement s et la seul solution possible réfléchisser bien on a déjà fait des manif et autre rien n y fait veul pas comprendre donc reste la chute de se gouvernement de voleur et de ss et gestapo , comme dirait mon grand pére oui fils tu vas voir tous se que l on vous a donner vous aller tous perdre il et temps de vous batailler pour ne pas retourner a sabot , faut refaire un mai 68 , et pour les imbécile qui veulle aller lecher les botte du patron pour aller travailler qui comprenne pas pas la gréve ou manif faut pas avoir peur de les taper sur la tete une bonne fois pour toute , pour qu il comprenne
il faut mettre l'aprés-pension a 55-60 ans pour pouvoir mettre les jeunes en formation aux travail avec la personne comme sa la personne le forme et peux prendre sa prés-pension a 55-60 ans et peut en profiter et le jeune peux travailler et tous le monde se porteras bienro
je viend d entendre braquelaine sur rtl le ministre des pension dire mon je ne vais pas ceder désoler je la ferait cette pension a point , donc voila on fait des manif des gréve etc etc , mais rien y fait donc la seul solution possible s et de renverser ce gouvernement , et faire comprendre a s et politicien a gomme qui son plus con que leur deux pied que s et encore nous que nous avons notre mots a dire point s et tous , s et comme je l ai dit M du PTB et autre vous allez voir elle vas passer cette pension a point soit avec un couteaux dans le dos ou en douce en dessous de la table vous allez voir maintenant a vous de voir seul s et tuer ce gouvernement s et comme les indiens , on tue le chef tous s arrete et foute le camps voila voila

Chaque année, la coalition Stop the Killings, qui regroupe des syndicats et des ONG, organise une journée de mobilisation de solidarité internationale. Ce 10 décembre, l’objectif est de dénoncer les violences au Chili.

Un mouvement de grève soutenu par 66 % de la population. Pas surprenant quand on sait que le projet de réforme des retraites du président Macron va tellement loin dans la casse du système de protection sociale. Décryptage.

Une première. Les aides-ménagères du secteur des titres-services de tout le pays ont mené aujourd’hui une action d’envergure. En front commun syndical, elles demandent une augmentation salariale de 1,1 %. Le patronat daigne leur accorder une hausse de… 2,70 euros par mois, soit l’équivalent d’un pain. Ce matin, elles se sont rassemblées en nombre à Bruxelles. Solidaire y était.

La direction de PointCulture (ex-Médiathèque) voulait liquider des services utiles aux citoyens comme le prêt de CD ou DVD, les discobus, etc. C’était sans compter sur les travailleurs et les usagers… Récit d’une victoire.

Après la manifestation de 600 artistes devant le Parlement flamand, une grève à De Lijn, des scènes de théâtre envahies par un public solidaire et des actions à la VRT, 118 organisations de la société civile ont signé un appel à action. Le 5 décembre pourrait bien devenir l’événement fédérateur de la résistance à la politique d’austérité nationaliste de Jan Jambon.

Le Musée de la Photographie de Charleroi organise une exposition passionnante à voir jusqu’au 19 janvier 2020. Des images du passé pour expliquer aujourd’hui.

Le journaliste français Maurice Lemoine, spécialiste du continent latino-américain, revient sur les tentatives de l’extrême droite de déstabiliser le pouvoir en Bolivie, soutenues par les États-Unis et l’Union européenne, qui ont poussé Evo Morales à l’exil.

Mercredi, le Parlement européen se prononcera sur la nouvelle Commission européenne. Le député européen du PTB, Marc Botenga, appelle les eurodéputés belges à voter contre la nouvelle Commission. Une liste compilée par ses soins montre qu’au moins un tiers des futurs Eurocommissaires aurait des liens très étroits avec des grandes entreprises actives dans le secteur dont ils seront bientôt responsables.

Le secteur des titres-services représente 140 000 aide-ménagères qui aident plus d’un million de foyers chaque jour. Le front commun syndical organise une grève le 28 novembre. Outre une augmentation salariale de 1,1 %, une nécessité pour des travailleuses qui gagnent en moyenne 11,5 euros brut de l’heure, elles demandent le respect. Explications des principales concernées.

La décision des États-Unis de ne plus considérer les colonies israéliennes en Cisjordanie comme illégales montre la continuité de la politique vis à vis de la Palestine sous le gouvernement Trump. Le PTB condamne cette nouvelle preuve du mépris des États-Unis pour le droit international et a déposé une résolution pour que la Belgique sanctionne la politique coloniale d’Israël.