« C’est à cause de la Chine » : l’extrême droite et sa stratégie du bouc émissaire

Aux quatre coins du monde, les politiciens d’extrême droite répètent cette même devise  : c’est la faute de la Chine. Au Brésil, un ministre du gouvernement Bolsonaro a même été jusqu’à affirmer que le coronavirus faisait partie d’un plan chinois de domination mondiale. (Photo Ihor Sulyatytskyy/Shutterstock)
Aux quatre coins du monde, les politiciens d’extrême droite répètent cette même devise  : c’est la faute de la Chine. Au Brésil, un ministre du gouvernement Bolsonaro a même été jusqu’à affirmer que le coronavirus faisait partie d’un plan chinois de domination mondiale. (Photo Ihor Sulyatytskyy/Shutterstock)

Réagir à cet article ? Envoyez un mail à redaction@solidaire.org.

Octobre, sa pluie, ses feuilles mortes… et ses négociations budgétaires.

Le 19 juin 2022 restera dans lʼhistoire de la Colombie comme le jour où le premier président de gauche a été élu. Petya Obolensky, député bruxellois du PTB et spécialiste de lʼAmérique latine où il a vécu, était sur place pendant la campagne électorale. Il y est retourné plus longuement en août, pour rencontrer celles et ceux qui ont fait basculer le pays.

Alors que le mouvement antifasciste a arraché une victoire avec l'annulation du festival neo-nazi d'Ypres, le président du

50 millions de personnes menacées de famine, plus de 820 millions victimes de malnutrition. Ces chiffres (énormes) avancés par le rapporteur spécial de lʼONU Olivier De Schutter devraient provoquer un séisme et une rupture avec le modèle agricole actuel concentré dans les mains de quelques multinationales. Ce nʼest pas (encore) le cas. Mais le docteur en droit ne baisse pas les bras. Rencontre.

« Les gens pensent que c'est facile.

L'Union Européenne (UE) déploie d'impressionnants efforts pour devenir une superpuissance militaire.

Cet été, au vu de l’explosion des prix du carburant et de l’énergie, le gouvernement allemand a pris la décision de proposer un ticket mensuel permettant, pour 9 euros seulement, de voyager à bord de tous les transports régionaux. Une de nos traductrices a tenté lʼexpérience et nous raconte tout.

Benjamin Pestieau est le responsable des relations syndicales du PTB. Quadragénaire, il a vécu (et participé à) la plupart des mouvements sociaux du pays ces dernières années. Alors qu’un large mouvement est en marche pour défendre notre pouvoir d’achat, nous l’avons rencontré afin de mieux comprendre ses enjeux particuliers.

L'année scolaire a commencé. Les élèves ont préparé avec enthousiasme leur matériel scolaire, les parents ont été choqués par les factures, et les enseignants – du moins, ce quʼil en reste – étaient déjà épuisés avant le 1er septembre.

La situation de Taïwan pourrait être qualifiée de marginale à l’échelle mondiale.

Magazine