Crise de l’asile | Bart De Wever, nouveau défenseur de nos droits sociaux ?

La solidarité avec les réfugiés augmente, dans de nombreuses villes du pays (ici devant l'Office des étrangers à Bruxelles). Par ailleurs, l’inquiétude augmente aussi. 'Y aura-t-il encore de l’argent pour les allocations familiales, pour les soins de santé, pour des logements sociaux ?' C'est dans ce climat que Bart De Wever propose un statut spécial de réfugié. Mais que veut-il en fait ? (Photo Solidaire, Martine Raeymaekers)
La solidarité avec les réfugiés augmente, dans de nombreuses villes du pays (ici devant l'Office des étrangers à Bruxelles). Par ailleurs, l’inquiétude augmente aussi. 'Y aura-t-il encore de l’argent pour les allocations familiales, pour les soins de santé, pour des logements sociaux ?' C'est dans ce climat que Bart De Wever propose un statut spécial de réfugié. Mais que veut-il en fait ? (Photo Solidaire, Martine Raeymaekers)

Ajouter un commentaire

Commentaires

Un petit commentaire concernant cette publication : "L’Arabie Saoudite armée jusqu’aux dents… par la Belgique" Le belge du quotidien n'est pas responsable de cette situation , il n'a jamais été de sa volonté de créer le chaos en Libye , en Syrie, en Afghanistan ou en Irak. ... Je pense, probablement comme de nombreux belges, que nous ne nous sentons pas représentés par ces hommes de pouvoir qui se comportent en fauteurs de guerre... Au lieu de dire "la Belgique a participé à la guerre au Yémen", la Belgique fournit des armes" citez plutôt nommément ceux qui prennent ces décisions ... Ne rentrons pas dans la haine de soi et dans la honte de notre propre pays.

« Vous préférez renoncer à votre prime de fin d’année ou à votre emploi ? » C’est, en substance, la question posée par la direction de Galler à ses 170 travailleurs. Une pression illégale durant une période difficile pour des travailleurs qui ont déjà du mal à boucler les fins de mois...

Dans la lutte contre le coronavirus, les personnes travaillant dans le secteur des soins ont une mission difficile.

Les travailleurs mis en quarantaine perdent une partie importante de leurs revenus.

Dans son essai Plaidoyer pour une rénovation politique (publié par le think tank de droite Itinera), Christophe C

Les petites cartes sur le comptoir de la réception offrent une image de désolation. Sur la semaine et demie qui vient de s’écouler, nous avons dû dire adieu à 8 patients de notre maison médicale à Hoboken (Anvers). Des mots de consolation et nos sincères condoléances signés par tous les membres de l’équipe attendent d’être transmis aux familles touchées.

Donald Trump se présente volontiers comme le défenseur des travailleurs, comme un homme qui se dresse face à l’establishment et rompt avec les interventions guerrières américaines dans le monde. Vraiment ?

Le nouveau gouvernement le crie haut et fort : la lutte contre la violence à l'égard des femmes sera une priorité. Alors que la crise sanitaire bat son plein à nouveau, un autre danger pointe à l’horizon. En effet, derrière la pandémie se cache une autre crise, moins visible, celle de la violence domestique envers les femmes et les enfants.

La nuit du 17 mai 2018, sur une autoroute du Hainaut, un enfant a été tué d’une balle dans la tête, tirée par la police. Elle s’appelait Mawda Shawri et elle avait deux ans. Le procès s’ouvre le 23 novembre 2020, mais de nombreuses zones d’ombres persistent. Le combat pour la vérité et la justice n’a jamais cessé.

Interparking est un des plus gros gestionnaires de parkings privés.

Joe Biden a remporté les élections en formant une large coalition anti-Trump, ralliant des profils très variés, allant de quelques républicains modérés à des militants syndicaux et antiracistes. C'est une victoire importante sur Trump, le président qui a passé ses quatre années au pouvoir à enrichir ses amis milliardaires, à inciter au racisme et à diviser profondément le peuple américain. Mais quelle politique Biden va-t-il mener ?