Dow Corning (Seneffe) : 14 millions de cadeau fiscal (condamné par l'Europe), 110 emplois menacés

Ajouter un commentaire

Commentaires

« EXCESS PROFIT RULING » L'évasion fiscale des multinationales est légal en Belgique. Pas besoin d'attendre St Nicolas ou Noël pour recevoir des cadeaux fiscaux, c'est une pratique courante de notre cher gouvernement. Les multinationales qui payent leurs impôts à 33,99 % c'est pour quand ?
Plusieurs entreprises belges ont tiré parti du régime fiscal condamné par l'UE Voici les 35 entreprises qui ont profité du système Dans le détail, c'est le Suédois Atlas Copco qui devrait rembourser le plus "d'aides". Sur la base d'un accord portant sur la période 2011-2015, l'industriel a dégagé un bénéfice excédentaire de 517 millions d'euros. Le groupe a annoncé mi-janvier avoir fait une provision de 300 millions pour faire face à un potentiel remboursement. Cependant, le patron belge d'Atlas Copco a également dit envisager de faire appel de la décision européenne. En deuxième position, le brasseur belgo-brésilien AB InBev a engrangé un bénéfice non taxé de 293 millions d'euros, tandis que le groupe chimique BP a dégagé 164 millions d'euros de bénéfice excédentaire. Viennent ensuite la chaîne de prêt-à-porter Celio International (127 millions), Wabco (126 millions) et BASF (110 millions). Sous la barre des 100 millions, se trouvent enfin les 29 dernières entreprises: Proximus (via sa filiale BICS), St Jude Medical, VF Europe, Pfizer Animal Health, Flir Systems Trading, Eval Europe, Capsugel Belgium, Chep Equipment Pooling, Ontex, LMS International, Soudal, Tekelec Int., The Heating Company, Cow Corning Europe, Kinepolis Group, Bridgestone Europe, Puratos, Noble Int. Europe, Esko Graphics, Trane, Knauf Insulation, Delta Light, Evonik Oxena Antwerp, Lucias, Omega Pharma, Magnetrol, Punch Powertrain, Nomacorc et Mayekawa Europe. http://www.lalibre.be/economie/libre-entreprise/plusieurs-entreprises-belges-ont-tire-parti-du-regime-fiscal-condamne-par-l-ue-56a85aff3570ed38955a944e
Je vous approuve. C'est indécent. Combien de victimes encore de ces capitalistes fanatiques du profit. Les Etats qui les soutiennent au détriment des intérêts et des besoins élémentaires de leur peuple devraient démissionner. J'espère que les voix de la rue finiront par affaiblir leur politique du naufrage pour nous et pour les plus démunis d'entre nous.
Une fois de plus, cette situation montre bien que l'on est gouverné par des cons, aussi bien au gouvernement qu'à plus haute échelle (Europe) ! Cela n'est pas la première fois qu'ils se font bernés par des multinationales qui promettent beaucoup pour recevoir beaucoup et au final quand elles se sont suffisamment enrichies, elles remercient en licenciant ou en désertant carrément le pays, laissant les infrastructures qu'elles ont créée ou rachetée devenir des chancres industriels. Ces soi-disant investisseurs se servent de nos terres, des avantages fiscaux et des gens qu'ils emploient juste le temps de grossir leurs pactoles et ensuite, au revoir. Ce sont tout bonnement des pique-assiettes, qui se moquent totalement des emplois laissés pour compte... Tous ceux qui gouvernent dans les pays européens et dirigent l'Europe ne sont que des mécènes de multinationales.

« Vous préférez renoncer à votre prime de fin d’année ou à votre emploi ? » C’est, en substance, la question posée par la direction de Galler à ses 170 travailleurs. Une pression illégale durant une période difficile pour des travailleurs qui ont déjà du mal à boucler les fins de mois...

Dans la lutte contre le coronavirus, les personnes travaillant dans le secteur des soins ont une mission difficile.

Les travailleurs mis en quarantaine perdent une partie importante de leurs revenus.

Dans son essai Plaidoyer pour une rénovation politique (publié par le think tank de droite Itinera), Christophe C

Les petites cartes sur le comptoir de la réception offrent une image de désolation. Sur la semaine et demie qui vient de s’écouler, nous avons dû dire adieu à 8 patients de notre maison médicale à Hoboken (Anvers). Des mots de consolation et nos sincères condoléances signés par tous les membres de l’équipe attendent d’être transmis aux familles touchées.

Donald Trump se présente volontiers comme le défenseur des travailleurs, comme un homme qui se dresse face à l’establishment et rompt avec les interventions guerrières américaines dans le monde. Vraiment ?

Le nouveau gouvernement le crie haut et fort : la lutte contre la violence à l'égard des femmes sera une priorité. Alors que la crise sanitaire bat son plein à nouveau, un autre danger pointe à l’horizon. En effet, derrière la pandémie se cache une autre crise, moins visible, celle de la violence domestique envers les femmes et les enfants.

La nuit du 17 mai 2018, sur une autoroute du Hainaut, un enfant a été tué d’une balle dans la tête, tirée par la police. Elle s’appelait Mawda Shawri et elle avait deux ans. Le procès s’ouvre le 23 novembre 2020, mais de nombreuses zones d’ombres persistent. Le combat pour la vérité et la justice n’a jamais cessé.

Interparking est un des plus gros gestionnaires de parkings privés.

Joe Biden a remporté les élections en formant une large coalition anti-Trump, ralliant des profils très variés, allant de quelques républicains modérés à des militants syndicaux et antiracistes. C'est une victoire importante sur Trump, le président qui a passé ses quatre années au pouvoir à enrichir ses amis milliardaires, à inciter au racisme et à diviser profondément le peuple américain. Mais quelle politique Biden va-t-il mener ?