Élection en France : qui incarne les aspirations « anti-système » des travailleurs ?

Ajouter un commentaire

You must have Javascript enabled to use this form.

Commentaires

Très belle synthèse de la politique française et de l'orientation politique des différents candidats se revendiquant de gauche.
Celui qui incarne la vraie gauche c'est sans conteste J.L. Mélenchon ,mais il a comme adversaire la presse française à la botte de quelques milliardaires et leurs suppôts . C'est le seul dans la campagne pour la présidentielle à avoir un programme d'avenir détaillé. C'est un tribun de haut vol il suffit de voir l'audience qu'il suscite pour ses passages à la TV et dans ses réunions (les salles archi combles). Pour ce qui est des sondages commandés par les groupes de presse le plus souvent de droite peut-on encore leur faire confiance ? C'est un homme intègre ,adversaire des combines et toutes compromissions avec le grand capital c'est pour cela qu'il a été un des premiers à quitter "la gôche" (P.S.de la rue de Solferino) Il est le seul à avoir un plan de relance industriel et écologique dirigé vers la mer
Moi ce que je ne comprends pas, c'est que pendant les réunions du PTB, on m'a bien fait comprendre que Mélenchon (je cite) "n'avait personne derrière lui". Aujourd'hui, il semblerait qu'après avoir de nouveau les grâces (et encore, ça me semble toujours un petit peu compliqué en interne) du PCF, le PTB voit de nouveau en lui un homme providentiel. Pourtant, ses idées n'ont pas changé....
Ce qui m'inquiète le plus (hormis les votes à droite ou extrême-droite, s'entend), c'est qu'il y a des comportements récurrents des populations face à des situations frustrantes. En France, le problème le plus nocif, c'est que depuis 30 ans, le désistement des électeurs au premier tour amène ceux qui veulent dur comme fer le changement que propose l'extrême-droite (les Le Pen) à porter leur candidat au second tour. Second tour qui sort de leurs bouderies les opposants à l'extrême-droite afin de lui barrer la route du pouvoir. C'est, je vais dire, "entré dans les mœurs". Tous ceux qui ont tenté d'endiguer ce phénomène ont échoué. Les Français, dans leur ensemble, ont mis en place, sans se concerter cette stratégie de vote qui n'en est pas une. Maintenant, qui peut dire comment se comporteront les adeptes du programme de Mélenchon au moment de voter, c'est une autre affaire. Je voulais quand même signaler que ce ne sont pas 66 millions de Français qui sont censés se rendre aux urnes. Les SDF pour la plupart obtiennent difficilement une carte d'électeurs car ils n'ont pas d'adresse postale. Les personnes condamnées à de la prison sont déchues à vie de leur droit de vote, et il y a aussi ceux qui s'y sont pris trop tard pour faire la demande d'une carte d'électeur, etc. Merci pour ce bel article bien détaillé.
Merci beaucoup pour ce résumé de la politique française. C ' est une brillante analyse.
La question n'est pas de savaoir qui a le meilleur programme mais de déterminer quelle stratégie il faut élaborer pour éviter que l'alternance souhaitée apparemment par les Français ne vire à droite. Or, il y a dans le programme d'Hamon et de Mélenchon de réelles propositions neuves d'avancées sociales, politiques, qui pourraient constituer enfin une alternative progressiste crédible face à une droite de plus en plus droitière, tant sur le plan économique que sur le plan sociétal. Le temps est venu de se rassembler autour d'un projet qui redonne du sens à la vie de nombreux citoyens qui souffrent de la crise.
Dans votre article je lis : "Pendant les mobilisations contre la loi Travail, les « frondeurs », ces députés socialistes qu’incarne aujourd’hui Hamon, avaient sans cesse privilégié les débats parlementaires au détriment du développement de l’énorme mouvement populaire. Et alors, la France est encore en démocratie à ce que je sache, il est tout à fait normal d'en discuter au parlement avant tout !!! De plus, sa compagne est la secrétaire générale du groupe de luxe LVMH (Bernard Arnault), ce qui pose question sur le train de vie réel du couple.. Et alors, c'est la jalousie qui vous fait parler, je ne vois vraiment pas où est le mal si cette femme a fait des études, est compétente et gagne bien sa vie. Il faudrait pour vous qu'elle aille au turbin comme ouvrière et gagner le SMIG ! Merde alors. Si vous continuez à sortir des conneries pareilles, les gens réfléchis, il n'y en a malheureusement pas beaucoup, vont se désolidariser du PTB . De toute façon, Mélenchon ne passera pas le 1er tour, car trop à gauche; de plus, il est trop imbus de sa personne.que pour s'allier avec Hamon.

Après près de quatre mois de protestations ininterrompues du peuple soudanais, le dictateur Omar el-Béchir a été chassé du pouvoir. C’est une grande victoire pour la contestation populaire. Ces dernières semaines, des centaines de milliers de gens ont manifesté dans les rues et tenu des sit-in de masse devant les quartiers généraux de l’armée dans les différentes grandes villes.

Les donateurs se sont précipités, hier, devant les cendres encore chaudes de la cathédrale Notre-Dame. Leur hâte ne relève pas de la générosité mais de l’opportunité, et souligne les carences de l’État.

Benjamin Netanyahou est donné vainqueur des élections, malgré les poursuites judiciaires dont il est l'objet dans des affaires de corruption. Mais cela ne change rien pour les Palestiniens, qui vont continuer de subir le système d'apartheid – qui fait d'eux des citoyens de second rang – et l'annexion de leur territoire. Seule leur résistance peut faire face à cet avenir sombre.

Le 1er avril dernier, Abdelaziz Bouteflika, âgé de 82 ans, remettait sa démission. Après 6 semaines de contestation populaire sans précédent, le président au pouvoir depuis 20 ans faisait un pas de côté. Inimaginable il y a encore quelques mois. Bien plus qu’un simple changement à la tête de l’État, c’est de tout un système de profiteurs que le peuple algérien souhaite se débarrasser. Dispose-t-il de toutes les clés en mains pour pouvoir le faire ? Et qu’en est-il des intérêts étrangers ?

Gaby Colebunders, Limbourgeois, se présente à Liège pour le Parlement fédéral. Frédéric Gillot, Liégeois, est lui à la quatrième place au Limbourg, pour le fédéral aussi. Le PTB tenterait un coup marketing en échangeant ces deux ouvriers de provinces ? C’est très mal connaître « Fred » et Gaby, qui luttent ensemble depuis très longtemps. Il y a 5 ans, Solidaire partait à leur rencontre. Pour l’occasion, nous republions l’interview, garantie sans ride…

Le salaire des enseignants n'a plus évolué depuis six ans. Leurs conditions de travail inquiètent. Ils manifestaient ce mercredi 3 avril.

UPS veut supprimer plus de cent emplois à Diegem, mais c’est compter sans le personnel. Mardi soir, le personnel d’UPS, uni, a montré sa force. Plus de 130 travailleurs se sont rendus à Eindhoven, où ils ont passé la nuit. « Si nous poussons tous dans le même sens, on va gagner », a-t-on entendu dire parmi les travailleurs.

D’importantes inégalités persistent, tant entre les pays européens qu’au sein de ceux-ci en matière d’accès aux soins de santé. Des parties importantes de la population ne reçoivent pas les soins dont elles ont besoin. Voilà les conclusions générales que font les experts de l’European Social Policy Network (ESPN) dans leur dernier rapport sur l’accès aux soins de santé.

Ce 27 mars, à l’appel de l’ETF (European Transport Worker’s Federation), cheminots, chauffeurs de bus ou de camions, aiguilleurs du ciel, taximen, etc. manifesteront à Bruxelles pour des emplois de qualité dans le transport. Rencontre avec Farah, cheminote, et Dennis, chauffeur poids-lourd, tous deux candidats du PTB aux élections européennes. Ils seront dans la rue ce mercredi.

A quelques jours des élections, le gouvernement israélien bombarde les habitants de Gaza. Le Premier ministre Benyamin Netanyahou, en grandes difficultés dans les sondages et qui est menacé d’inculpation par la justice de son pays, tente-t-il un coup électoral en provoquant un nouveau massacre ?