« Il n’y a plus de place pour la dimension humaine de notre métier » :: La révolte du personnel des homes Orpéa

Photo Kristien Merckx.
Photo Kristien Merckx.

Ajouter un commentaire

Commentaires

Super, il faudrait encore plus de dénonciations de ce genre...il faut marquer les esprits sur les problèmes que les gens rencontrent au travail et que les chefs et les patrons éludes complétement. Bravo au PTB
Ma mère,jusqu'à sa mort,a vécu dans une résidence Orpéa.Une catastrophe! La nourriture était insuffisante et d'une qualité qui se dégradait de semaine en semaine.Les plateaux repas étaient servis sans couverts.Un jour elle a mariné dans ses excréménts de 16h à 8h le lendemain:on ne répondait pas à ses coups de sonnette! Par deux fois j'ai envoyé la Cocof pour une inspection,ce qui a amélioré la situation, mais malgré tout,nous devions rester vigilants.Dès que notre surveillance se relachait,tout les manquements refaisaient surface;Encore ma mère avait-elle une famille qui veillait sur elle.Mais qu'advenait-il des personnes totalement seules? Je n'ose y penser. Je tiens à souligner que le"petit"personnel était très dévoué,dans la mesure de ses moyens, qui était bien restreint.Des règlement imbéciles ,venus "d'en haut"le laissait quasiment impuissant.J'aurais encore bien des choses à dire, mais la place me manque.Si toutefois, vous souhaitez un témoignage plus détaillé, je vous le fournirai volontiers et le signerai plutôt trois fois qu'une.

« Transformer la SNCB pour la rendre performante ».

Le 6 décembre, les ouvriers d'AB InBev ont remporté une victoire retentissante. La direction s'est pliée aux revendications pour la sécurité d'emploi, acquise jusque fin 2024. Le règlement vaut pour tous les travailleurs, ouvriers et employés.

Amis français, n’hésitez pas à regarder en Belgique : il y a deux ans, gouvernement et patronat ont tenté d’imposer une « pension » à points. Les travailleurs ont réussi à les faire reculer. Retour sur une victoire – et non pas une histoire – belge.

Chaque année, la coalition Stop the Killings, qui regroupe des syndicats et des ONG, organise une journée de mobilisation de solidarité internationale. Ce 10 décembre, l’objectif est de dénoncer les violences au Chili.

Un mouvement de grève soutenu par 66 % de la population. Pas surprenant quand on sait que le projet de réforme des retraites du président Macron va tellement loin dans la casse du système de protection sociale. Décryptage.

Une première. Les aides-ménagères du secteur des titres-services de tout le pays ont mené aujourd’hui une action d’envergure. En front commun syndical, elles demandent une augmentation salariale de 1,1 %. Le patronat daigne leur accorder une hausse de… 2,70 euros par mois, soit l’équivalent d’un pain. Ce matin, elles se sont rassemblées en nombre à Bruxelles. Solidaire y était.

La direction de PointCulture (ex-Médiathèque) voulait liquider des services utiles aux citoyens comme le prêt de CD ou DVD, les discobus, etc. C’était sans compter sur les travailleurs et les usagers… Récit d’une victoire.

Après la manifestation de 600 artistes devant le Parlement flamand, une grève à De Lijn, des scènes de théâtre envahies par un public solidaire et des actions à la VRT, 118 organisations de la société civile ont signé un appel à action. Le 5 décembre pourrait bien devenir l’événement fédérateur de la résistance à la politique d’austérité nationaliste de Jan Jambon.

Le Musée de la Photographie de Charleroi organise une exposition passionnante à voir jusqu’au 19 janvier 2020. Des images du passé pour expliquer aujourd’hui.

Le journaliste français Maurice Lemoine, spécialiste du continent latino-américain, revient sur les tentatives de l’extrême droite de déstabiliser le pouvoir en Bolivie, soutenues par les États-Unis et l’Union européenne, qui ont poussé Evo Morales à l’exil.