La situation dans nos maisons de repos

Ajouter un commentaire

Commentaires

he oui s et vrais j ai ma belle mére qui dans un home , s et tous a fait vrais s et une honte parfois
Hélas, mille fois hélas, cela reflète bien la situation catastrophique que vivent la plupart des résidents de maisons de repos. Cela ne risque pas de s'arranger avec les privatisations. Un scandale de plus. Il faut souligner avec insistance que le personnel n'y est pour rien, ce dernier voudrait passer plus de temps auprès des résidents mais il est pressé comme un citron, il ne sait pas faire un travail correct. A quand les repas de nos aînés à la volée, cela irait plus vite ? Le coucher à 15H00 et le levé à 5H00 ? A ce rythme là, il ne faut plus construire de maison de repos mais des poulaillers. C'est HONTEUX et tout cela, à nouveau au prix de la rentabilité, se faire du fric. Nos aînés ne sont pas des produits, ce sont des êtres humains QUI ONT LE DROIT A LA DIGNITÉ HUMAINE. Extrait de la "Déclaration Universelle des Droits de l'Homme : Article premier Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Ils sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité. Article 2 1.Chacun peut se prévaloir de tous les droits et de toutes les libertés proclamés dans la présente Déclaration, sans distinction aucune, notamment de race, de couleur, de sexe, de langue, de religion, d'opinion politique ou de toute autre opinion, d'origine nationale ou sociale, de fortune, de naissance ou de toute autre situation. 2.De plus, il ne sera fait aucune distinction fondée sur le statut politique, juridique ou international du pays ou du territoire dont une personne est ressortissante, que ce pays ou territoire soit indépendant, sous tutelle, non autonome ou soumis à une limitation quelconque de souveraineté. Article 3 Tout individu a droit à la vie, à la liberté et à la sûreté de sa personne. Article 4 Nul ne sera tenu en esclavage ni en servitude; l'esclavage et la traite des esclaves sont interdits sous toutes leurs formes. Article 5 Nul ne sera soumis à la torture, ni à des peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants. !!!!!!! Cela paraît élémentaire !!!!!!

Le printemps 2020 a été anormalement chaud et sec dans notre pays.

Alors que la direction du groupe Nissan-Renault annonçait en mai dernier la fermeture de son usine barcelonaise, un accord

Trois spéculateurs ont réalisé un véritable hold-up financier sur le dos de 1 400 travailleuses. Aujourd’hui, ces trois spéculateurs sont millionnaires. Les 1 400 travailleuses, elles, n’ont plus d’emploi. Retour sur les dessous d’une escroquerie qui ne doit pas rester impunie.

À situation exceptionnelle, mesures exceptionnelles. La crise du coronavirus rendrait nécessaire l’imposition de sanctions répressibes. À Anvers, un couvre-feu a été installé. La mesure pourrait être aussi mise en place à Bruxelles ou Liège si l’épidémie devait s’intensifier. Karin Verelst, chercheuse à la VUB, a cependant des sérieuses critiques. Selon elle, des mesures telles que le couvre-feu créent un précédent qui pourrait mettre en péril nos droits fondamentaux. Entretien.

De puissantes explosions ont eu lieu dans la zone portuaire de Beyrouth (capitale du Liban), dévastant de nombreux bâtimen

Le 31 juillet dernier, la nouvelle tant redoutée tombe : Brantano est déclaré en faillite par sa maison-mère, FNG. Le lendemain, tous les magasins restent fermés, à l’initiative des travailleuses et de leurs organisations syndicales. Ce mardi, un rassemblement avait lieu dans la région namuroise. Reportage auprès de ces travailleuses pour qui cette faillite est tout sauf inévitable.

Neuf années après la guerre en Libye, menée par les pays de l’OTAN avec la participation de l’armée belge, la situation da

Août 2019, Mehdi Bouda (17 ans) est tué par une voiture de police.

« Lundi 27 juillet 2020, un message arrive : Pablo Demoor, ancien travailleur et délégué chez Volkswagen (VW), n’est plus. Pablo a été l’un des premiers syndicalistes ouvriers qui a aidé à construire le PTB à Bruxelles », explique Riet Dhont, ex-présidente bruxelloise du parti de gauche qui a lutté de nombreuses années avec lui, à VW et ailleurs. Plusieurs membres du parti lui rendent hommage.

Le 30 juin, le roi Philippe a reçu une lettre de Juliana Lumumba, signée au nom de la famille Lumumba.