Le cas italien détruit le mythe européen

« Votre crise, nous ne la paierons pas » (Photo Alessandro Capotondi/Flickr)
« Votre crise, nous ne la paierons pas » (Photo Alessandro Capotondi/Flickr)

Ajouter un commentaire

Commentaires

de toute façon l euro et l europe vont exploser , l europe et sur le déclin l italie vas se retirer de l europe , pourquoi elle a bien compris cela car l europe impose toujour plus mais comme dit celui la a force de tire sur l élastique ben sa casse , et s et se qui et entraint de se produire , i ' angleterre , puis l italie , aprés qui ??? La france , qui hummm attention que l italie et un pilier de l 'europe mais comme le pillier et occuper a ceder le reste peut suivre ,, on en reparlera bien d ici quelque mois ou semaine , mais chose et sur l euro ne sera bientot plus
Je suis totalement d'accord avec le commentaire ci-dessus, comment peut-on encore croire à une Europe vertueuse, alors qu'elle dépense des milliards d'€ en frais de déménagement, chaque année, on ba faire des débats ou des conseils à Bruxelles, puis on déménage à nouveau à Strasbourg pour répondre aux questions posées à Bruxelles, ça coûte des milliards aux citoyens chaque année. Depuis l'€ tout a augmenté, et maintenant, les pays tentent tant bien que mal de récupérer tout cet argent, sur les pensionnés, les chômeurs, les malades et tout autre moyens comme dernièrement taxer plus les véhicules diesel, où tout cela va -t-il s'arrêter? Sinon en destituant l'Europe par nos votes dans des partis qui ne la défendent pas...La question est posée !
Rester dans l'Europe, c'est continuer de subir le joug des "maîtres du monde", ces banquiers fous qui veulent que le monde ouvrier travaille et se taise. Ils contrôlent tout à Bruxelles et tirent dans l'ombre, patiemment, sans prendre de risque et lentement pour éviter toute révolution, les ficelles pour mettre à genou les ouvriers. Tant que les "petites gens" se débattent pour trouver de quoi survivre, ils enchaînent les décisions qui vont mettre le chaos partout dans les pays membres. Après cela, ils se présenteront avec leurs solutions à prendre ou à laisser et ce seront encore les pauvres qui paieront.
Bonne orthographe et bonne analyse. Continuez.
L'objectif du gouvernement italien de renégocier les Traités européens est vain : il faudrait réunir une triple unanimité des 27 pays membres : celle des 27 délégations négociant la modification des traités, celle des 27 gouvernements, celle des 27 parlements nationaux (en plus des parlements régionaux), soit l’unanimité de 81 instances, autrement dit : c’est impossible. Ce vain espoir de renégocier les Traités européens vaut également pour la Belgique. Mais dans notre pays, nous n'en sommes même pas là puisque que le PTB prend l'appartenance de notre pays à l'UE comme chose acquise et ne la remet nullement en question alors que nous sommes pieds et poings liés par l'UE et que l'Etat fédéral n'a de compétence et d'autonomie qu'à à la marge. Les GOPE : Grandes Orientations de Politique Economique édictées par la Commission Européenne à tous les pays membres de l'UE servent de feuille de route à M. Michel comme à M. Macron et aux 25 autres premiers ministres. Nous n'avons plus aucune souveraineté et le PTB s'indigne encore que notre gouvernement démantèle les services publics dans notre pays. Il y a un éléphant dans le salon et le PTB détourne la tête pour ne pas le voir Tant que l'on ne sortira pas de l'Euro, de l'Union Européenne et de l'OTAN (qui est devenue une machine politique au-dessus des Etats-nations), nous demeurerons des esclaves !
Pourquoi qualifier de populiste ou d’extrême droite les partis qui forment un gouvernement en Italie? Vous ne faite que reprendre les formules des média dominants pour disqualifier les nouveaux venus au pouvoir en Italie. C’est une manière d’insulter les Italiens qui ont voté pour ces partis ou mouvements. D’autre part, c’est une manière de fermer tout débat un peu sérieux. La qualification de populiste sert aux puissants et à leurs médias à identifier ce qui est populaire mais qu’ils n’aiment pas. Alors, le PTB comme parti qui veut mettre en mouvement la population, le peuple, il faudra aussi discuter et rallier cette opposition (ou maintenant majorité en Italie) populaire pour former une réelle opposition au capitalisme. Quand à la LEGA, elle est plus populiste que d’extrême droite. L’extrême droite est minoritaire dans la LEGA. Il n’en reste qu’il faut se méfier de l’extrême droite en Italie qui a toujours servi de bras armé des puissants. Plutôt que de crier avec les loups dominants pour disqualifier le nouveau pouvoir en Italie, regardons ce qu’ils vont effectivement faire et cherchons plutôt pour voir si ce qui pourrait éventuellement nous rassembler pour luter contre les privilégiés qui dirigent l’Europe et nos pays.

Sous un soleil généreux, la 84ème Fête de l’Humanité, la grande sœur de ManiFiesta, a fait le plein : de débats, de c

Les rotatives de Corelio Printing, l'ancienne imprimerie du journal Het Volk, à Erpe-Mere, ont été arrêtées le soir du 5 septembre après l'annonce de la nouvelle qu'il n'y aurait quand même pas de reprise. Les 167 travailleurs se retrouvent à la rue.

Présidente du Brésil de 2011 à 2016, Dilma Rousseff a été destituée par un coup d’État en 2016. Lula, son prédécesseur, est lui en prison suite à un procès ridicule mené par un juge maintenant ministre de la Justice du président d’extrême droite actuel, Jair Bolsonaro. Le crime des deux ex-présidents progressistes ? Avoir mené des politiques... progressistes... Dilma Rousseff sera à ManiFiesta ces 21 et 22 septembre prochains.

Plus de neuf ans après les faits, le procès Buizingen va enfin commencer le 16 septembre. Il devra déterminer les responsabilités du deuxième plus grave accident dans l’histoire ferroviaire de notre pays. Un enjeu non seulement pour les victimes, mais pour la sécurité de tous les usagers de train.

Ce 2 aout 2019, les États-Unis confirmaient leur sortie du Traité INF. Ce traité signé entre l’URSS et Washington en 1987 avait mis fin à la course aux armements nucléaires sur le territoire européen. 74 ans après Hiroshima et Nagasaki, l’annonce de cette sortie fait craindre une nouvelle escalade dans le développement et le déploiement de ces engins d’apocalypse. Mais pourquoi avoir quitté ce traité aujourd’hui ? Quel impact sur les rapports internationaux et le droit des peuples à vivre en paix et en sécurité ?

Votre collègue enlevé, votre jeune voisin accusé de dealer de la drogue et assassiné, votre amie accusée à tort de terrorisme et arrêtée. Que faire dans ce contexte ? Se retirer dans sa coquille ou organiser la résistance ? Nous avons rencontré Elmer Labog, dit « Ka Bong », le président du syndicat militant philippin Kilusang Mayo Uno (KMU). À ManiFiesta, il évoquera la force de la solidarité internationale avec Marc Leemans, le président de la CSC.
Festif, radieux, engagé et féministe : Amparanoia est le cocktail idéal pour ManiFiesta. Originaire d'Espagne, le groupe jongle avec le mestizo, le ska, le reggae et le rock. Leur plus grand atout est la chanteuse-guitariste Amparo Sanchez, qui a aussi joué sur scène avec Manu Chao. Interview.

Il y a un peu moins d'un an, des membres de la France Insoumise (gauche radicale) se retrouvaient au cœur d'une quinzaine

Les syndicats des métallurgistes  néerlandais ont négocié pendant des mois pour obtenir un accord pour leur secteur.

Du Kazakhgate, à la loi sur la transaction pénale, pointé par l’ONU pour la gestion des fonds libyes, le nom de Didier Rey