Le droit de grève mis sous pression : « Si nous ne pouvons plus défendre les travailleurs, la démocratie n’existe plus »

Bruno Verlaeckt, président de la FGTB Anvers. (Photo Solidaire, Karina Brys)
Bruno Verlaeckt, président de la FGTB Anvers. (Photo Solidaire, Karina Brys)

Ajouter un commentaire

Commentaires

"installer des piquets de grève, de manifester et de bloquer une voie publique de manière pacifique" C'est faux ! Il serait grand temps de relire les conventions de l OIT.

« Tous les soirs à huit heures, j'applaudirai aussi pour toi » - In memoriam Dirk Van Duppen.

Le 30 mars 2020, l'Inde comptait 1 251 de contaminations confirmées du coronavirus.

Chaque jour, Solidaire sélectionne pour vous des informations issues de la presse internationale.

Le virus COVID-19 virus se répand à la vitesse de l’éclair et touche également Gaza et les territoires palestiniens.

Les accueils des maisons médicales sont très sollicités en cette période de crise sanitaire.

Deuxième contribution de la médecin urgentiste Nathalie Eggermont. Un service de nuit aux urgences. On n’a aucune certitude, sur la façon dont la crise va évoluer. On continue à se battre. Et on relâche un peu la pression, avec les collègues. On râle ensemble sur la pénurie de matériel, et les choix politiques consternants.

Chaque jour, Solidaire sélectionne pour vous des informations issues de la presse internationale.

15 000 ouvriers de l'usine SEAT de Barcelone ont décidé de réorienter leur usine.

Chaque jour, Solidaire sélectionne pour vous des informations issues de la presse internationale.