Lettre ouverte : « Non aux citoyens de seconde zone »

Photo : Georgie Pauwels/Flickr
Photo : Georgie Pauwels/Flickr

Ajouter un commentaire

Commentaires

Je suis dans le même sac des terroristes et Jamais au grand Jamais Je serai considéré comme une belge
Le lien ne fonctionne pas pour signer la lettre ouverte. Merci.
Il faut signer par mail.
Inacceptable!
On reconnait le degré de maturité d'une société à la considération qu'elle accorde aux plus défavorisés, pas aux fortunés.
Un pas pour un retour du Reich...
NON à l'expulsion des personnes de nationalité étrangère résidant légalement en Belgique !
Non au délit de faciès ! Quelles seront les prochaines personnes visées ? Respect des droits de l'homme . La Belgique doit rester un pays de droit et de démocratie !
Pas d'expulsion sans une décision de justice.
Ce pays, grâce à Charles Michel et son gouvernement, devient un pays de dictateurs. Démission et vite.
L'état de droit doit se maintenir tandis que le pouvoir de la finance sauvage doit être contrôlé, lui.
Nous sommes dirigés par des fous
la dictature instaurée en Turquie fait des émules
Pour un état qui respecte les droits de l'hommes

En octobre 2019, le Chili se réveillait après plusieurs décennies de néolibéralisme sauvage.

Le pays est en ébullition depuis la mort de George Floyd, tué par la police.

« Bon avec les blancs, mais mauvais pour les noirs ».

Alors que les conservateurs (cdH, CD&V, N-VA, Vlaams Belang et une partie des libéraux) ont recalé la proposition de loi sur l'avortement prévoyant l'allongement du délai légal, la réduction du délai de réflexion et la suppression de toutes les sanctions spécifiques, nous republions une interview réalisée à la fin de l'année dernière, lorsque cette proposition de loi était approuvée par la commission justice de la Chambre.

Pour la Commissaire flamande aux droits de l'enfant, quelque chose ne tourne pas rond : enfants et jeunes ont été les gran

La crise du transport aérien fait l’actualité depuis le début de l’épidémie de coronavirus.

La Belgique a-t-elle « civilisé » le Congo ? C’est l’histoire que racontent les monuments publics en Belgique. La réalité est encore aujourd’hui peu connue et peu enseignée. Deux camps s’opposent : d’un côté, celui d’un roi, Léopold II, fasciné par les empires coloniaux et qui finira par faire du Congo sa propriété personnelle ; de l’autre, celui des Congolais et de leur résistance.

Cela fait 60 ans que le Congo a obtenu son indépendance. D'abord propriété de Léopold II, le Congo a été exploité pour enrichir quelques grands capitalistes belges ainsi que la famille royale. Impossible de comprendre l'importance du mouvement de décolonisation et les débats actuels sans se plonger dans l'histoire de ce gigantesque pays africain. Rencontre avec Lucas Catherine, écrivain et spécialiste de la colonisation.