Seule face à la justice après avoir été violée

Photo Pietro Zuco / Flickr
Photo Pietro Zuco / Flickr

Ajouter un commentaire

Commentaires

Bien entendu, je suis opposé à toutes formes de violence envers les femmes, mais les séparer des formes de violence envers les hommes est une erreur très sexiste. . On ne parle pas assez de la violence envers les hommes, des violences perpétrées aussi bien par les femmes que par d'autres hommes ; 90% des prisonniers violents sont des hommes qui furent éduqués par des femmes selon de sérieuses sources! Pourquoi? Brecht a signalé que le fameux complexe d’œdipe était lié aux expéditions guerrières...On ne parle jamais de cette évidence. On ne s'interroge jamais sur les causes de la délinquance sexuelle autrement que par une mise en évidence des souffrances subies par les femmes, mais on ne s'interroge jamais sur le désarroi masculin à l'origine de cette délinquance, on élude l'attirance des femmes bourgeoises pour l'image des hommes-bandits, on ne parle pas de ces femmes qui prenaient le thé pendant qu'elles regardaient les hommes s'étriper pendant la guerre de sécession, ni des nombreuses femmes maquerelles, etc...
rien avoir avec la guerre de sécéssion puisque à cet époque la c'était en pleins conservatisme pour les femmes sauf heureusement pour les femmes noir vu que c'était l'esclavage et à ce moment la le nord est un peu + progressiste et le sud onservateur point rien avoir avec les femmes vu que les femme n'avait casi aucun droit etc et oui effectivement merci il y a rien de fait pour la lutte contre les violence vers masculin ça c'est via plusieurs raison la société est encore patriarchal , les femmes ne sont toujours pas autant égal aux homme etc et dire ensuite que ont doit faire aussi pour les homme il faut juste faire de la pédagogie ( et faire lutte commune mm si la c'est dure de dire que des femmes puisse faire ça aux hommes puisque la ont est depuis x années sur les question femmes et que il y a peu de choses ou tout n'est pas encore fait ( égal , nouveaux statut etc , sérieux ) du coup parlé des hommes c'est difficile ce qui est normal et la il y a encore beaucoup de chemin à parcourir et comme pleins d'autres comme les questions animal , lgbt+ , et pleins d'autres bref de lourd combat

« Bon avec les blancs, mais mauvais pour les noirs ».

Alors que les conservateurs (cdH, CD&V, N-VA, Vlaams Belang et une partie des libéraux) ont recalé la proposition de loi sur l'avortement prévoyant l'allongement du délai légal, la réduction du délai de réflexion et la suppression de toutes les sanctions spécifiques, nous republions une interview réalisée à la fin de l'année dernière, lorsque cette proposition de loi était approuvée par la commission justice de la Chambre.

Pour la Commissaire flamande aux droits de l'enfant, quelque chose ne tourne pas rond : enfants et jeunes ont été les gran

La crise du transport aérien fait l’actualité depuis le début de l’épidémie de coronavirus.

La Belgique a-t-elle « civilisé » le Congo ? C’est l’histoire que racontent les monuments publics en Belgique. La réalité est encore aujourd’hui peu connue et peu enseignée. Deux camps s’opposent : d’un côté, celui d’un roi, Léopold II, fasciné par les empires coloniaux et qui finira par faire du Congo sa propriété personnelle ; de l’autre, celui des Congolais et de leur résistance.

Cela fait 60 ans que le Congo a obtenu son indépendance. D'abord propriété de Léopold II, le Congo a été exploité pour enrichir quelques grands capitalistes belges ainsi que la famille royale. Impossible de comprendre l'importance du mouvement de décolonisation et les débats actuels sans se plonger dans l'histoire de ce gigantesque pays africain. Rencontre avec Lucas Catherine, écrivain et spécialiste de la colonisation.

L’épidémie de coronavirus chez Tönnies, le plus grand abattoir d’Europe, met en évidence les problèmes de la production locale de viande. Entretien avec Inge Höger, députée du parti de gauche Die Linke.

Le jeudi 18 juin, une proposition devait être votée au Parlement fédéral pour permettre aux travailleurs du secteur cultur