Une seule certitude mathématique : la population belge refuse l’austérité

Précédent
Suivant

Ajouter un commentaire

You must have Javascript enabled to use this form.

Commentaires

faut crouler ce gouvernement qui n'est que pour le riche
Gouvernement purement néo-libérale + FEB + Commission européenne = Austérité - Privatisation - Régression sociale ou COMMENT COMMANDITER UN VASTE CRIME HUMANITAIRE ET UNE AUTO-DESTRUCTION SUICIDAIRE ? Des paroles fortes pour le monde tel que tous ces nantis veulent nous imposer, coûte que coûte et sans aucun état d'âme. Ce commentaire risque de ne pas être publier car j'accuse, je dénonce ! Mais c'est mon ressenti et aucun de ceux qui font partie de ce massacre ne me feront croire le contraire tant que les valeurs pour lesquels nos aînés ont combattus; seront bafouées ! ... et tant que tous les plus riches se refuseront de contribuer à la création de "leur monde", un monde qui nous semble le remake d'une autre époque. Il est grand temps d'ouvrir les yeux pour nos grands-parents, nos parents, nos enfants et la civilisation futur. Le combat , c'est contre la classe ultra-libérale que nous le menons. Le 21è siècle doit être le siècle du mieux-être mais pas seulement pour une seule classe de personne !
Je vous invite toutes et tous à prendre connaissance de ce texte sur http://www.rtbf.be/info/belgique/detail_greves-de-ce-genre-de-rapport-de-force-peut-naitre-des-choses-positives-selon-raoul-hedebouw?id=9313413 Bravo Mr DI RUPO, je savais que vous étiez quelqu'un de fourbe. Pour reprendre le pouvoir, vous êtes prêt ainsi que votre dauphin Mr Magnette à salir la réputation d'un allié trop apprécié à votre goût et pourquoi pas à vous associer avec le diable MR/N-VA ou Open/vld et CD/V qui soutiennent l'austérité. Car vous ne supportez pas de ne pas être le centre de gravité dans notre pays. A présent, je crois que vous venez tout simplement de vous tirer un balle dans le pied et de mettre un doute sur les véritables raisons de votre soutien au peuple !
Faut pas être madame soleil pour mettre un titre pareil et être Belge !!!!dans toute l'Europe c'est le même message !!!! Le problème vient de tout ces parvenus qui nous représentent et qui avec des salaires indécents veulent nous faire gober n'importe quoi.Mais le problème es que le ptb va changer quelque chose?? Je n'y crois pas!
l austerite est toujours du meme coté il faut faire sauter le gouvernement
Bonsoir, «Normal» comme un ministre suédois. En plus de refuser l'austérité, il faut imposer de nouvelles règles, des règles que seuls les hommes et femmes " politique " ne pourraient comprendre. Simplicité et honnêteté sont les piliers de la vie politique suédoise, où seul le premier ministre dispose d'un logement officiel (payant) et d'une voiture de fonction. Tout écart, même minime, est sévèrement sanctionné. À Stockholm, les ministres déjeunent à la cantine, tout comme les hauts fonctionnaires et leurs secrétaires. Pas d'alcool, pas de fromage ni de dessert, Seulement des carafes d'eau… et du lait froid. «Et si un ministre oubliait de débarrasser son plateau, commente un fonctionnaire, vous n'imaginez pas les gros titres le lendemain dans la presse!» En Suède, «les ministres mènent une vie normale, renchérit Lena Hjelm-Wallén, ancien chef (sociale-démocrate) de la diplomatie suédoise. Bien sûr, au ministère des Affaires étrangères, il y a un cuisinier et des salons pour recevoir nos hôtes. Mais, au quotidien, pourquoi ne pas déjeuner à la cantine?» Les ministres, martèle un fonctionnaire, «sont là pour servir, et non se faire servir». L'idée, poursuit-il, c'est que «chaque membre du gouvernement a un salaire, que tout le monde connaît, et rien de plus». Pas de voiture avec chauffeur Modestie, rigueur et honnêteté: voilà les premières qualités exigées des ministres suédois. Aucun logement de fonction ne leur est proposé. Seul le chef du gouvernement a droit à un appartement - 175 m2, pour lesquels il paie un modeste loyer - dans une belle maison blanche sur les quais. Pas de voitures avec chauffeur non plus, sauf pour le chef du gouvernement et celui de la diplomatie: en déplacement, les ministres se débrouillent, prennent le train, la police pouvant assurer leur transport en cas de besoin. «Un jet privé? Une suite dans un palace? Chez nous, c'est inconcevable: c'est si loin de notre culture!, indique Hans Sundström, avocat et conseiller juridique de plusieurs agences gouvernementales. Ici, il n'est pas rare de croiser un ministre à la gare, ou dans un grand magasin. C'est d'ailleurs alors qu'elle faisait ses courses, sans garde du corps dans un grand magasin, que notre chef de la diplomatie Anna Lindh fut assassinée en 2003.» Quant aux bureaux, ils sont fonctionnels, avec des meubles de type Ikea. Frais de réception, de déplacement, communications téléphoniques: tout est minutieusement réglementé et vérifié. Les données personnelles, comme les factures les plus modestes sont accessibles à tous. «Si vous voulez savoir combien tel ministre a payé sa maison ou à combien se monte sa taxe d'habitation, vous n'avez qu'à cliquer! , indique Hans Sundström. La transparence est l'une de nos valeurs premières.» Leurs coups de fil privés, les ministres les donnent avec leur portable personnel. Ils voyagent en classe économique, sauf sur les vols long-courriers. «Un scandale sexuel, cela pourrait passer, résume Hans Sundström. Mais pas un scandale impliquant de l'argent public, même s'il ne s'agissait que de quelques couronnes…» «Scandale Toblerone» À Noël dernier, l'une des agences gouvernementales a organisé une soirée, semble-t-il un peu trop arrosée. «Nous avons droit, en principe, à une fête par an pour le personnel, précise le conseiller juridique. Avec maximum deux verres de vin par personne! Là, cette limite a été dépassée, et cela a créé un énorme scandale: les responsables ont été licenciés, le gouvernement a été accusé de ne pas bien contrôler ses agences, et même le premier ministre, Fredrik Reinfeldt, a dû s'expliquer là-dessus!» Fin 1995, pour quelques barres chocolatées réglées avec sa carte de crédit de fonction, Mona Sahlin, numéro deux du gouvernement d'Ingvar Carlsson, avait dû démissionner. Même si la jeune femme s'était empressée de rembourser, ce «scandale Toblerone» l'aura marquée à vie… «Elle n'a rien volé, n'a commis aucun crime, mais elle a mis dix ans avant d'oser revenir en politique, conclut l'avocat. Et encore, elle a été battue.» Source : Le Figaro.
Bonjour, j'aimerais déposer plainte pour vol. Je sort ce matin du superbe immeuble des impôts à Liège, l'année dernière j'ai retouché 5700€ d’impôts, cette année, 4800€, différence 900€. Pour une famille de 5 enfants avec un salaire d'ouvrier en intérim et un de vendeuse à temps partiel. J'aimerais vraiment savoir ou est passée cette différence, je n'ai pas gagné plus en 2015 que en 2014. Donc j'aimerais porter plainte contre ce gouvernement qui m'a volé 900€. Cet argent concerne les salaires de 2015, et me sera remboursé en Mai 2017. Pourtant avoir presque 400€ en plus par mois me permettrait de faire face à nos facture et éviterait bien des lettres de rappel. Copie de ceci sera envoyé au MR. Bien que je pense que l'avis d'un ouvrier ne les intéresse guerre.
Depuis le 12 février, la production d’autobus et de camions est à l’arrêt à l’entreprise Van Hool, à Lierre. Si la très riche famille propriétaire de l’usine continue d’engranger de gigantesques bénéfices, les travailleurs ont vu leur pouvoir d’achat diminuer. Quand un département a arraché une augmentation d’un euro l’heure, c’est donc l’ensemble de l’usine qui s’est mise à l’arrêt afin d’étendre la mesure à tous les autres secteurs.

Chaque jour, elles sont plusieurs milliers à nettoyer, repasser, récurer. Et pourtant, elles sont quasiment invisibles. Qui ? Les aides-ménagères des titres service, deuxième plus grand secteur salarié de Belgique. Les réalisatrices Gaëlle Hardy et Agnès Lejeune ont choisi de leur donner la parole à travers le documentaire
Au bonheur des dames ?.

L’organisation féministe Femma met sa proposition en pratique en expérimentant la semaine de travail de 30 heures. Pour Ilse De Vooght, de Femma, « la valeur ajoutée du projet doit d’abord se ressentir dans la qualité de vie des gens et non par exemple dans une plus grande productivité du travail ».

En ce jour de grève générale, jeunes en lutte pour le climat et syndicalistes se sont retrouvés sur les piquets de grève. Pour le délégué syndical Tom Joosen, les deux mouvements ont en réalité le même ennemi et sont loin d'être opposés comme certains politiciens le prétendent. Reportage partout en Belgique.

L'organisation patronale FEB souhaite prolonger d'au moins 10 ans la durée de vie de deux centrales nucléaires. La N-VA défend également cette idée. Pourtant, l'énergie nucléaire n'est pas sûre, pas durable et beaucoup trop coûteuse.

« Sign for my Future » se veut la plus grande campagne pour le climat jamais menée en Belgique. Via une pétition, des chefs d'entreprise, médias et associations demandent une ambitieuse politique climatique. Mais la présence de certaine multinationales dans cette initiative soulève des questions. De grandes entreprises polluantes comme BNP Paribas Fortis, Unilever ou EDF Luminus ont-elles réellement leur place dans une campagne pour le climat ?

Le sort du Venezuela fait depuis plusieurs jours l'objet d'un gigantesque bras de fer entre grandes (et moins grandes) puissances du monde entier. Pour tenter d'y voir clair, Solidaire reprend ci-dessous quelques articles des journaux L'Humanité et Unsere Zeit qui décrivent et analysent les enjeux de la crise en cours.

Solidaire apporte tout son soutien à son partenaire L'humanité. Le titre le plus connu de la presse française de gauche fait face à des difficultés qui menacent son existence.

Des milliers de jeunes qui descendent dans la rue depuis 3 semaines pour exiger un plan ambitieux pour le climat d'un côté. Moins d'un train sur 2 à l'heure en 2018, de l'autre côté. Difficile de mieux symboliser le mépris du gouvernement pour les revendications légitimes du jeune mouvement climatique. 

Des gilets jaunes se plaignent des revenus trop élevés des mandataires publics. Ils ont raison. Ils oublient que les plus riches ne sont pas les responsables politiques, mais ceux qui souvent les commandent, les dirigeants et actionnaires des grandes entreprises. On peut en avoir un aperçu édifiant avec l’enquête menée par la Justice japonaise à l’encontre de l’un d’entre eux, Carlos Ghosn.