Nouvelles récentes

« Nous devons donner aux gens les armes de la connaissance, afin qu’ils puissent se défendre contre quiconque voudra les d

« Dès le troisième jour, je souffrais, j’ai regardé autour de moi et j’ai réalisé que je n’étais pas la seule à souffrir. » Arrivée en mai dernier à l’entrepôt de Bessemer (Alabama), Jennifer Bates décide quelques semaines plus tard de tenter l’inimaginable : créer un syndicat chez Amazon. Portrait.

« Nos están matando » (ils nous tuent), « están disparando a la gente » (ils tirent sur les gens)... Les témoignages et les images de Colombie font froid dans le dos. Que se passe-t-il exactement dans ce pays durement touché par la pandémie et par les politiques néolibérales du gouvernement d’extrême droite ?

Après les poursuites contre des syndicalistes à Anvers, dont Bruno Verlaeckt, président de la FGTB locale, et à Liège, dont Thierry Bodson président national de FGTB, c’est maintenant un agent pénitentiaire et le président de la délégation CGSP de la prison de Lantin qui doivent comparaître devant le tribunal pénal de Liège pour leur participation à des actions syndicales...

Chaque année, la classe travailleuse du monde entier se rassemble pour lutter le premier jour du mois de mai. Un jour qui n’a pas été choisi par hasard...

Médecine pour le Peuple participe à l’événement test du théâtre KVS à Bruxelles et prend en charge le volet médical du test pour en faire un succès. « Nous voulons apporter une aide concrète au KVS, mais aussi à tout le secteur de la culture qui doit pouvoir rouvrir dès maintenant avec de bons protocoles », déclare le médecin Nele Vandenbempt, en charge du projet pour Médecine pour le Peuple.

La flambée pandémique dans le pays provoque l’effroi sur toute la planète. Elle pousse les grandes puissances à entamer un changement de cap concernant les brevets des vaccins. Mais le mouvement demeure timide.

Le retour en présentiel à 100 % n’est pas encore d’actualité, ni pour les jeunes du deuxième et troisième degrés de l’ense

Vijay Prashad a le sourire pendant tout notre entretien.

L’inaction irresponsable du gouvernement indien et des années de privatisation des soins de santé font aujourd’hui de l’Inde l’épicentre de la pandémie, selon l’historien, éditeur et journaliste marxiste indien Vijay Prashad.

Pages