1886, première grande révolte ouvrière en Belgique

Der Streik (La Grève), Robert Koehler, 1886.
Der Streik (La Grève), Robert Koehler, 1886.
 

Ajouter un commentaire

You must have Javascript enabled to use this form.

Commentaires

a bien lire a bien retenir et a ne jamais oubliez !!!! ce que nos arrière arrière grand parents ont du subir !!!!!!!
Je ne peux m'empêcher de rapprocher les deux articles que je viens de lire successivement: "Comment les multinationales écrivent les lois fiscales" et "1886, première grande révolte ouvrière en Belgique". Le saut dans le temps qu'ils m'imposent les rapproche en réalité "dangereusement" dans mon esprit. En 1886, la révolte ouvrière est une réponse à la situation inhumaine que le capitalisme impose au monde ouvrier. Et aujourd'hui ... ? A l'exception du PTB qui dénonce, avec lucidité et argumentation, les scandales fiscaux qui appauvrissent la sécurité sociale et limitent les moyens de l'Etat, les autres partis politiques un tant soit peu représentatifs ignorent superbement les 15% de la population qui vivent sous le seuil de pauvreté. Quant aux syndicats, enfermés dans la chimère de la concertation sociale, ils s'accrochent à tenter de préserver ce que le capitalisme consent de leur laisser pour éviter la révolte pure et dure et la loi de la rue. Le nombre de couleuvres que cette stratégie du dialogue a engendré ne se compte plus depuis le gouvernement Di Rupo. Quelques manifestations "Jupiler" ont permis à leurs dirigeants quelques coups de gueule qu'ils s'empressaient de ravaler lorsqu'ils étaient contredits par la décision politique, inspirée elle-même par ... les multinationales, le grand patronat et le néolibéralisme. La concertation sociale acceptée par les syndicats ne sert en réalité qu'à tenter de ne pas trop vite détricoter les acquis que "les ouvriers de 1886" et tous les autres au cours du XXe sc ont obtenus par la lutte, parfois violente. Mais le détricotage a bien lieu. Quand donc les syndicats comprendront-ils qu'ils doivent rester conquérants et choisir et proposer d'autres champs de bataille que la préservation des droits acquis? Quand donc porteront-ils le combat sur le salariat, par exemple, le lieu de l'exploitation absolue de l'homme par le capital ? Au PTB de les y aider autrement que par la taxe des millionnaires qui ne rencontre pas l' assujettissement de l'homme à l'argent ni au profit.
Le malheur, c'est que plus de cent ans après, les massacres d'ouvriers continuent en Afrique et Asie. Au Cameroun et Congo, ce sont des multinationales agricoles qui s'approprient illégalement de bonnes terres agricoles. Quand les paysans se groupe pour protester, ils sont emprisonnés, battus et plusieurs leaders ont déjà été froidement tués. Les ONG protestent et la seule chose que nous, Belges nous pouvons faire, c'est d'inviter les riches d'exiger que leurs banquent soient "éthiques", c'est-à-dire, qu'elles respectent les droits humains et de la terre. En moyenne, à peine 20% des gens qui placent leur argent en banque exigent ce respect !!! Voir l'analyse des banques belges : https://bankwijzer.be/fr
Ce qui est étonnant / me paraît tel en tous cas, c'est la similitude inter-temporelle entre les conditions de travail de des classes sociales qui ont changé (de classe ouvrière à classe moyenne) , pour partie en tous cas, et le différentiel de réaction entre celles-ci ! Révolte d'un côté ; apathie de l'autre .....

Alors que Bart De Wever vient d’avouer que la N-VA veut encore allonger l’âge de la pension, une travailleuse du secteur du nettoyage nous a envoyé ces mots. Un appel à la reconnaissance, et à la dignité...

Le week-end dernier, la violence a connu un nouveau pic en Palestine. Israël a mis en œuvre les grands moyens, et l'escalade a coûté la vie à au moins 27 Palestiniens. Le Premier ministre Netanyahou a ainsi entamé son nouveau mandat d'une manière sinistre. Cette escalade se produit juste avant l'Eurovision, le célèbre concours de la chanson qui se tient cette année à Tel-Aviv. Par l'organisation de ce concours très populaire, Israël tente de redorer son image désastreuse en matière de droits humains. C'est pourquoi, pour nous, pas de concours Eurovision cette année.

Le Parti Socialiste (PS) mène une campagne électorale « à gauche ». Entre Paul Magnette qui promeut l’impôt européen sur la fortune et Elio « cœur qui saigne » Di Rupo qui défend le droit à la pension à 65 ans, on les croirait tous deux, parfois, inspirés par le programme du PTB. Mais que révèle l’expérience des faits ?

Pour vous, la lutte contre le réchauffement climatique doit être une priorité politique. Vous cherchez les propositions qui allient efficacité écologique et justice sociale. Votre cœur balance entre PTB et Ecolo. Voici de quoi déterminer votre choix.

Le 12 mai prochain, une coalition de citoyens marchera pour le climat et la justice sociale. À deux semaines des élections, c’est le moment de faire entendre notre voix.

Les derniers sondages montrent que le PTB pourrait obtenir son premier élu au Parlement européen. Ce serait un événement historique. Rencontre avec celui qui deviendra peut-être le premier élu belge de la gauche authentique à l’Europe.

Trois semaines avant les élections, les agents pénitentiaires tirent une nouvelle fois la sonnette d’alarme. Suite à la politique d’austérité de ces dernières années, le personnel des prisons n’en peut plus. C’est la sécurité des gardiens, des détenus et des citoyens qui est en jeu. 

Beaucoup de gens sont en colère contre la politique menée par les partis traditionnels. Le Vlaams Belang affirme défendre, lui, les intérêts du peuple, des gens ordinaires. Mais, dans les faits, on constate que ce parti est au service des plus riches. Voici cinq faits qu'il faut absolument savoir à propos du Vlaams Belang.

Le « je » est rare. Le « nous », omniprésent. A quelques semaines des élections, nous avons demandé à Nadia, seconde de liste aux fédérales et donc potentielle future députée, de déroger à ses habitudes. Et de mettre son humilité de côté, juste pour une heure… Un véritable défi pour elle.

Quelques très riches Français viennent s'abriter en Belgique, où le climat fiscal est attrayant pour eux. Bernard Arnaud, Gérard Depardieu, etc. les exemples ont été largement médiatisés. Cet exil fiscal est très visible dans le petit village de Néchin, à quelques mètres de la frontière française. C'est là que le PTB et le Parti communiste français (PCF) avaient donné rendez-vous pour une action symbolique ce samedi matin.