1886, première grande révolte ouvrière en Belgique

Der Streik (La Grève), Robert Koehler, 1886.
Der Streik (La Grève), Robert Koehler, 1886.
 

Ajouter un commentaire

Commentaires

a bien lire a bien retenir et a ne jamais oubliez !!!! ce que nos arrière arrière grand parents ont du subir !!!!!!!
Je ne peux m'empêcher de rapprocher les deux articles que je viens de lire successivement: "Comment les multinationales écrivent les lois fiscales" et "1886, première grande révolte ouvrière en Belgique". Le saut dans le temps qu'ils m'imposent les rapproche en réalité "dangereusement" dans mon esprit. En 1886, la révolte ouvrière est une réponse à la situation inhumaine que le capitalisme impose au monde ouvrier. Et aujourd'hui ... ? A l'exception du PTB qui dénonce, avec lucidité et argumentation, les scandales fiscaux qui appauvrissent la sécurité sociale et limitent les moyens de l'Etat, les autres partis politiques un tant soit peu représentatifs ignorent superbement les 15% de la population qui vivent sous le seuil de pauvreté. Quant aux syndicats, enfermés dans la chimère de la concertation sociale, ils s'accrochent à tenter de préserver ce que le capitalisme consent de leur laisser pour éviter la révolte pure et dure et la loi de la rue. Le nombre de couleuvres que cette stratégie du dialogue a engendré ne se compte plus depuis le gouvernement Di Rupo. Quelques manifestations "Jupiler" ont permis à leurs dirigeants quelques coups de gueule qu'ils s'empressaient de ravaler lorsqu'ils étaient contredits par la décision politique, inspirée elle-même par ... les multinationales, le grand patronat et le néolibéralisme. La concertation sociale acceptée par les syndicats ne sert en réalité qu'à tenter de ne pas trop vite détricoter les acquis que "les ouvriers de 1886" et tous les autres au cours du XXe sc ont obtenus par la lutte, parfois violente. Mais le détricotage a bien lieu. Quand donc les syndicats comprendront-ils qu'ils doivent rester conquérants et choisir et proposer d'autres champs de bataille que la préservation des droits acquis? Quand donc porteront-ils le combat sur le salariat, par exemple, le lieu de l'exploitation absolue de l'homme par le capital ? Au PTB de les y aider autrement que par la taxe des millionnaires qui ne rencontre pas l' assujettissement de l'homme à l'argent ni au profit.
Le malheur, c'est que plus de cent ans après, les massacres d'ouvriers continuent en Afrique et Asie. Au Cameroun et Congo, ce sont des multinationales agricoles qui s'approprient illégalement de bonnes terres agricoles. Quand les paysans se groupe pour protester, ils sont emprisonnés, battus et plusieurs leaders ont déjà été froidement tués. Les ONG protestent et la seule chose que nous, Belges nous pouvons faire, c'est d'inviter les riches d'exiger que leurs banquent soient "éthiques", c'est-à-dire, qu'elles respectent les droits humains et de la terre. En moyenne, à peine 20% des gens qui placent leur argent en banque exigent ce respect !!! Voir l'analyse des banques belges : https://bankwijzer.be/fr
Ce qui est étonnant / me paraît tel en tous cas, c'est la similitude inter-temporelle entre les conditions de travail de des classes sociales qui ont changé (de classe ouvrière à classe moyenne) , pour partie en tous cas, et le différentiel de réaction entre celles-ci ! Révolte d'un côté ; apathie de l'autre .....

En septembre, la compagnie annonçait qu’une centaine d’emplois étaient menacés en Belgique. Par vidéoconférence, les syndicats viennent d’apprendre que ce chiffre est doublé...

Malgré des annonces de réinvestissement dans le rail belge, la Vivaldi ne rompt pas avec la logique européenne qui pousse

Le test positif du président américain agit comme un retour à la réalité. À moins d’un mois du scrutin, il est renvoyé à son bilan et à son incapacité – physique et politique – à le défendre.

« On a donné les meilleures années de notre vie à Wibra et maintenant on nous traite comme des chiens.

Le gouvernement fédéral veut lancer un projet pilote de libéralisation dans notre pays.

Omar Radi, un journaliste marocain emprisonné pour son travail de journaliste d’investigation, est accusé de « viol » et « espionnage ». Après Soulaiman Raissouni, poursuivi lui aussi pour « viol » au Maroc, c’est le second journaliste critique du pouvoir a être inquiété par la justice. Une manière de les faire taire ?

Les postiers allemands viennent de décrocher une importante victoire : une augmentation de salaire de 5 %, répartie sur deux ans. C’est le résultat d’une lutte à laquelle quelque 22 000 postiers ont pris part. Cette victoire est un juste retour des choses pour ces travailleurs qui ont redoublé d’efforts pendant la crise du Covid-19.

​L’élue et militante socialiste de New York souligne combien l’accès universel aux soins constitue aujourd’hui un enjeu décisif et s’inquiète du manque d’ambition de Joe Biden sur ce point. Elle a été interviewée lors de la Fête de l’Humanité.