8 considérations sur les dogmes du gouvernement Michel Ier

Ajouter un commentaire

You must have Javascript enabled to use this form.

Commentaires

Personne ne semble expliquer simplement que dans une situation où il y a plus de 5 demandeurs d'emplois pour seulement un seul job, sauf peut-être en boucherie ou d'autres job dece genre, comme on ne cesse de nous le marteler: reculer l'âge de la pension et mettre des allocataires sociaux aux travaux d'intérêt public, ça ne va certainement pas arranger le manque d'emplois vacants, mais au contraire ajouter de la concurrence sur un marché où elle est déjà incapable de fournir de l'emploi à ceux qui en cherchent un. Que cherche-t-on en mettant ainsi les gens en concurrence?
Je me demande pourquoi personne ne donne le détail du paiement des pensions (la part de ceux qui ont une grande pension + 4000€/mois et celle de ceux de moins 1200€/mois) Pourquoi personne ne parle d'une réduction des députés, du prolongement de leur carrière pour avoir droit à une pension, d'une réductions de leurs dédommagements de frais de représentation, etc... Et il y a encore de nombreux privilégiés qui pourraient largement participer au redressement de notre pays ainsi qu'à une meilleure répartition des biens. Courage dans votre lutte, ma compagne et moi viendront ce dimanche 19/10/2014 à Bruxelles par solidarité.
Il est grand temps de changer ce système libéral-capitaliste, il est dépassé, au bout du souffle, ésoré. Les politiciens semblent ne pas être très inventif / créatif....et certainement pas en solutions des problèmes actuelles
Excellente analyse. Une mini remarque :( dernier par. ) : austérité imposée par l'Europe avec la bénédiction de l'ensemble des gouvernements et de la plupart des partis politiques.
Bonjour, Tout d'abord petite question avez-vous une antenne à Berchem-Sainte-Agathe. Car j'aimerais beaucoup m'investir afin de pouvoir donner mon opinion. Je précise que je ne suis ni de gauche ni de droite. C'est à dire que je suis pour un compromis entre le patronnat et le travailleur. Comme je suis dans la gestion de pme, je me rends compte de beaucoup de chose. Ceci dit je vois aussi que même si les pme revendique qu'elles sont à la base de la création d'emploi. Elles sont aussi à la base de beaucoup d'abus de la part du patronnat, de paiement de salaires "autrement" etc. Mais je constate aussi que le personnel est un poste qui coûte très cher à une société. Bref vu ma profession et mes convictions, disons que je suis au centre. Certains partis m'ont beaucoup déçu, Et le vôtre commence, donc je suppose qu'il est plus "sain" Et je suis d'accord avec beaucoup de vos idées. Très cordialement Yolande Neefs
j'ai une pensée fraternelle pour les agents du Forem que l'on va harceler afin qu'ils mettent au travail des vilains chômeurs alors qu'ils n'ont pas de jobs à offrir, qu'ils surveillent les deux 1/2 j de mise à disposition ...et tout ça alors qu'on ne remplacera que 2 départs sur 5 dans leurs effectifs...
de toute évidence il ne faut pas oublier que les fondations des accords de la Suédoise ont été faite par les socialistes, n'avons-nous pas assez revendiqué durant le règne DI RUPO les mesures injustes contre les travailleurs grâce à Monica Deconinck et Johan Vande Lanotte.. BDW ne demande qu'une seule chose que la suédoise tombe la plus vite possible pour rendre la NV-A encore plus crédible sur le confédéralisme de la Belgique,merci au MR aveugle et stupide pour faire partie de cette coalition... bien malin sera celui qui sortira le citoyen de cette situation Francois Buelens
Que sait Michel ce fils à papal des emplois précaires, des fins de mois difficiles pour les familles? Il ne sait rien de la vie. Il va se rendre tellement impopulaire que Bart de W sera vite appellé au secours. Autre chose: je regrette que le présentateur TV habituel du journa-l parlé à la Une ait invité Di Rupo.hier soir. Les arguments (pas la pratique ) avancés par l'ancien premier ministre contre Michel étaient corrects et méritaient au moins d'être entendus. Pour qui se prennent ces gens des médias ?
Unissons toutes les forces de gauches du pays. afin de faire sauté ce gouvernement à la solde de la NVA Pas de répit pour ce gouvernement de capitalistes ultra libéraliste Un pensionné révolté membre du PTB

Le 24 février, les Cubains voteront sur le projet de la future loi fondamentale, après des mois de consultation où les préoccupations sociales et sociétales ont abondé. Dans un climat de tension régionale, Washington profère des menaces.

Depuis le 12 février, la production d’autobus et de camions est à l’arrêt à l’entreprise Van Hool, à Lierre. Si la très riche famille propriétaire de l’usine continue d’engranger de gigantesques bénéfices, les travailleurs ont vu leur pouvoir d’achat diminuer. Quand un département a arraché une augmentation d’un euro l’heure, c’est donc l’ensemble de l’usine qui s’est mise à l’arrêt afin d’étendre la mesure à tous les autres secteurs.

Chaque jour, elles sont plusieurs milliers à nettoyer, repasser, récurer. Et pourtant, elles sont quasiment invisibles. Qui ? Les aides-ménagères des titres service, deuxième plus grand secteur salarié de Belgique. Les réalisatrices Gaëlle Hardy et Agnès Lejeune ont choisi de leur donner la parole à travers le documentaire
Au bonheur des dames ?.

L’organisation féministe Femma met sa proposition en pratique en expérimentant la semaine de travail de 30 heures. Pour Ilse De Vooght, de Femma, « la valeur ajoutée du projet doit d’abord se ressentir dans la qualité de vie des gens et non par exemple dans une plus grande productivité du travail ».

En ce jour de grève générale, jeunes en lutte pour le climat et syndicalistes se sont retrouvés sur les piquets de grève. Pour le délégué syndical Tom Joosen, les deux mouvements ont en réalité le même ennemi et sont loin d'être opposés comme certains politiciens le prétendent. Reportage partout en Belgique.

L'organisation patronale FEB souhaite prolonger d'au moins 10 ans la durée de vie de deux centrales nucléaires. La N-VA défend également cette idée. Pourtant, l'énergie nucléaire n'est pas sûre, pas durable et beaucoup trop coûteuse.

« Sign for my Future » se veut la plus grande campagne pour le climat jamais menée en Belgique. Via une pétition, des chefs d'entreprise, médias et associations demandent une ambitieuse politique climatique. Mais la présence de certaine multinationales dans cette initiative soulève des questions. De grandes entreprises polluantes comme BNP Paribas Fortis, Unilever ou EDF Luminus ont-elles réellement leur place dans une campagne pour le climat ?

Le sort du Venezuela fait depuis plusieurs jours l'objet d'un gigantesque bras de fer entre grandes (et moins grandes) puissances du monde entier. Pour tenter d'y voir clair, Solidaire reprend ci-dessous quelques articles des journaux L'Humanité et Unsere Zeit qui décrivent et analysent les enjeux de la crise en cours.

Solidaire apporte tout son soutien à son partenaire L'humanité. Le titre le plus connu de la presse française de gauche fait face à des difficultés qui menacent son existence.

Des milliers de jeunes qui descendent dans la rue depuis 3 semaines pour exiger un plan ambitieux pour le climat d'un côté. Moins d'un train sur 2 à l'heure en 2018, de l'autre côté. Difficile de mieux symboliser le mépris du gouvernement pour les revendications légitimes du jeune mouvement climatique.