Caterpillar : « Le problème n’est pas le coût du travail mais le coût du capital »

Raoul Hedebouw est présent aux côtés des travailleurs de Caterpillar, de même que le député fédéral Marco Van Hees et le député wallon et ancien d'Arcelor Mittal Frédéric Gillot. (Photo Solidaire)
Raoul Hedebouw est présent aux côtés des travailleurs de Caterpillar, de même que le député fédéral Marco Van Hees et le député wallon et ancien d'Arcelor Mittal Frédéric Gillot. (Photo Solidaire)

Ajouter un commentaire

You must have Javascript enabled to use this form.

Commentaires

Salut , Pourquoi encore discuter avec une multinationale , sinon pour se faire b..... Il faut saisir la production et le site (outils et infrastructure) !
c'est clair ! arrêter de les aider, les taxer comme les autres. si elles partent, réquisition. si l'Europe est pas contente, Belxit. mieux vaut perdre de la richesse (mais mieux la répartir) que d'être soumis à toutes ces pressions extérieures. "vivre libre ou mourrir" qu'ils disaient les vieux :-p
La honte !!! Mais que faire ? Qui sont les actionnaires et où sont-ils??? Très très loin de ceux et de celles qui vont souffrir... Dans leur grosse villa, leur grosse bagnole, leur jet privé, leur plage personnelle aseptisée, leur main-d'œuvre dévouée,... ils n'ont plus aucune conscience de ce qu'est la vie "réelle". Face à cela, que peuvent dire nos "politiques" ? Rien, strictement rien. Comment peuvent-ils réagir ? Ils ne peuvent pas. Par bêtise, naïveté ou lâcheté, ils ont offert des "ponts d'or" à ces multinationales, espérant un illusoire "retour", une "confiance"... Quelle connerie ! La région de Charleroi, déjà fragile, souffre beaucoup trop ! Quand va-t-on stopper le massacre ?
M'a pensée principal vas vers tout les travailleurs qui ont donné le maximum pour leurs entreprises, mais lès multinationales capitaliste sont toutes pareilles, temps que ça leurs rapporte tout vas bien, mais après pour eux faire de plus grand bénéfice alors ils n'hésitent pas à jeter 2200 travailleurs et les sous traitance à la poubelle !!! Les cadeaux faite pour les multinationales capitaliste doivent cessée est une harmonisation européenne devrait voir le jour pour empêcher les délocalisation est où encore mieux ON peut toujours rêver au niveau mondial !!! Ce gouvernement MR NVA continue à faire des cadeaux à c'est amis multinationales capitaliste , ON vois ce que cela à donner !!! Un ancien ouvrier de caterpillar à dît que pour les travailleurs de 50 ans et plus qu'il n'y avait plus de prépension, car le couple MR NVA là faîte supprimer, est qu'il devrait s'inscrire comme demandeur d'emploi ! À cette âge ils n'ont quasiment aucune chance de retrouver un emploi trop vieux pour le patronat !!! Peut-être le fameux gouvernement Job, Job , Job à une solution maintenant !? , Mais j'en doute, car Ils ne peuvent déplaire à leurs amis dès multinationales capitaliste !!!
C'est avec beaucoup d'émotion que je viens d'apprendre la volonté du groupe Caterpillar de licencier 2.200 travailleurs sur le site de Gosselies. Au delà de Gosselies, c'est bien l'ensemble du pays qui est touché par des pertes d'emplois. Caterpillar génère du travail dans diverses régions du pays (Charleroi, La Louvière , Nivelles, Vilvoorde, Anvers Et Zeebrugge. C'est également diverses secteurs, je pense a la sidérurgie, mais également au transport, la logistique, l'administration, la chimie, l'horeca, la sécurité et plus encore... Des entreprises comme Eutraco, Yusen, G.P.H, Caisserie belle-vue, Sigma, Oxy Fleurus, Cediwall Sodexo, Caro maintenance, G4s sont liés de manière direct ou indirect à Catrepillar Gosselies. De tout cela, je peux en temoigner en tant qu'ancien travailleurs de Caterpillar. J'ai travaillé sur le site de Gosselies de 2010 à 2012. Par ce passage, j'ai pu m'apercevoir de la diversité d'emploi que génèrel e secteur de la siderurgie. Je me refuse a laisser partir des milliers d'emploi qui ont pour causes la soif de profit des actionnaires boursiers! Je serai au soutien de mes camarades de Catrepillar. Et j'invite l'ensemble des citoyens concernés de près ou de loin à soutenir les travailleurs et leurs famiiles. Bouazzaoui Farez, 27 ans ancien travailleurs de Caterpillar.
Bien sûr ce qui arrive est révoltant honteux et peut se comparer à un véritable acte terroriste ! Bien sûr il y aura des réactions de la part des travailleurs du site, travailleurs qui ont souvent été à la pointe du combat. Bien sûr qu’il y aura de la solidarité, des délégations de tous bords venant des quatre coins du pays et d’ailleurs. Bien sûr que les responsables syndicaux organiseront une contre attaque, manifestations, voir à certains endroits arrêt de travail. Bien sûr tous les partis politiques confondus seront unanimes, pour dénoncer avec plus ou moins de convictions et de sincérité cet acte ignoble. Bien sûr que les médias en parleront tant que le sujet restera d’actualité et en attendant la prochaine « UNE » à venir. Bien sûr qu’il faut continuer le combat et ne pas baisser les bras. Bien sûr que Caterpillar ne sera pas le dernier d’une longue liste encore à venir. Mais l’histoire est connue et on peut déjà même dès aujourd’hui en écrire le scénario, c’est celle des centaines d’entreprises qui ont suivi le même conflit, le même trajet. Pour n’en citer que 2 qui ont marqué les esprits, les Forges de Clabecq et la Sabena, mais c’est par centaine qu’elles se comptent On peut pleurer sans fin sur le lait répandu, on peut croire que demain l’on tordra le coup à ces multinationales qui font la pluie et le beau temps. Mais tant que : Citoyens, travailleurs, syndicats, partis politiques et médias, n’auront pas compris que c’est le système qu’il faut changer, que le capitalisme à visage humain n’existe pas et n’existera jamais. Tant que l’on continuera à croire que notre système est démocratique et que l’alternance politique réglera les choses. Tant que l’on ne mettra pas à genoux de façon définitive le système capitaliste et cela malheureusement dans le sang et la douleur. Tant que tout cela n’aura pas été compris, nous réécrirons toujours comme pour Caterpillar une « Histoire sans fin. J-C Challe.
bonjour c'est une tres bonne article je suis tout a fait en solidarité avec les travailleur et travailleuse de caterpiller c'est scandaleux de piller la richesse de notre pays et mettre les gens dans la rue c'est inacéptable de recevoir des millions de subsides et mettre la clé a la porte et disparaitre avec des millardes dans la nature en plus fuir et de délocaliser . CEST LA LOGIQUE DE CAPITALISME .GRAND MARX AVAIT BIEN EXPLIQUE TOUS SES DECADANCES DU CAPITALE ET LENIN DANS IMPERIALISME STAD SUPREME DE CAPITALISME . LIBERALISME MORIBANTE ET DECADANTE A FAIT FAITTE AU NIVEAU INTERNATIONALE CEST POUR CETTE RAISON ILS S'ARME ET DECLANCHE LA GUERRE IMPERIALISTE POUR S'APPOPRIER LA RICHESSE GAZ PETROLE LES MATIERS PREMIERS DES PAYS COLONIALE ET NEO-COLONIALES ET DECLANCHE ET DESTABILISE VENEZUELLA
2200 familles à la porte ???? Vous avez tendance à oublier tous les emplois en sous-traitance que la société procurait, cela représente encore environ + de 3000 autres familles. Pourquoi ?? Pour effectuer une délocalisation à Grenoble (un leurre ?), en Chine et au Japon (peut-être), je pense surtout que la délocalisation aura lieu vers les pays de l'est qui ont été (sans racisme aucun) accueillis dans l'union européenne à bras ouverts et qui bradent la main-d'oeuvre, donc qui coûte beaucoup moins cher au patronat et lui permet d'engranger des bénéfices encore plus importants. Les dirigeants décideurs de l'UE sont responsables de cet état de fait et on continue à envisager l'entrée de tels pays dans l'UE. Quand cela va-t-il s'arrêter ? J'ai l'impression de retourner au Moyen-Age, nous ne sommes plus que des serfs taillables et corvéables à la merci de "seigneurs" déjà immensément riches. D'autre part, il ne fallait pas s'attendre à autre chose, nous, les petits travailleurs, savons très bien les USA pressent la main-d'oeuvre comme des citrons pour ensuite les jeter purement et simplement à la poubelle. Personnellement, ma carrière est terminée, j'aurai 65 ans dans 2 mois mais je pense à mes enfants et petits-enfants ainsi que les générations futures. Si les choses ne changent pas, que vont-ils devenir ? Devront-ils voler ou tuer pour seulement SURVIVRE ? Quelle honte ! Que l'on ne me parle plus de l'UE, vous risquez de me faire vomir.
On dit à ce gros con d oncle sam ,va te faire foutre,on garde l outil et on fabrique des machines avec un joli coq wallon à l arrière
J ai 60 ans le 13 septembre je pars à la retraite après 43 ans de travail pas une journée de chômage,j ai travaillé dans le privé, à la SNCB ,je suis choqué pour les travailleurs de carterpilar voilà la preuve que la politique de Charles Michel tout pour les patrons ne rapporte que misère,drame familiale
Ils ont réussi à faire ce qu'il font de mieux détruire , La chenille a bien fait son travail , elle a laissé derrière elle des familles avec comme seul merci , un licenciement. Après toutes ces d'années et de concession faite nous voilà à terre . Merci
"Le PTB soutient la résistance des travailleurs pour la sauvegarde de l’emploi" Le temps n'est plus à la résistance ... Il devient impératif de contre attaquer .
C'est la façon de démontrer un je m'en foutisme total, qui m'inquiète entre autre du fait que des milliers de familles, vont en souffrir... Il semble bien évident que ces gens-là, attendent un tsunami... Ils s'y préparent ? S'en prémunissent ? C'est visible non ? Ma foi ? Un Caterpillar, peut en cacher un autre. De futurs chars d'assaut, sur la chaîne de montage ?
bonjour,il faudrait des lois européennes pour mettre tous ces gens hors la-loi.Le pouvoir de l'argent est inhumain et néfaste au monde entier
Transformer les dividendes (mondiaux) en salaires (pour les trav licenciés) ? 1.400.000.000 € / 10.000 emplois = 140.000 € par emploi par an = 11.667 € mensuels par emploi !!! => construire une plateforme syndicale internationale (PSI) des victimes de Caterpillar, pour réclamer ces dividendes à l' OIT, par l'application du Pi-DESC ratifié à l'ONU ? --> Utiliser cette plateforme pour tous les cas similaires, l'adapter avec les syndicats partenaires correspondants ? ... PQ pas ?... on n 'a rien à y perdre, tout à y gagner : Ce sont les UL qui doivent découvrir la trouille dorénavant de délocaliser pour supprimer la sécu démocratique,... non ?! Transformer les intérêts notionnels (belges) en salaires (pour les trav licenciés) ? --> l'État paye leurs salaires, mais ils sont quand même licenciés ?! 61.000.000 € / 2.200 emplois = 27.000 € par an par emploi => / 12 = 2.310 € mensuels par emploi !!! => Ne peut-on au moins réclamer ces salaires payés par l'État (intérêts notionnels) ?! ;-)
Ils faudrait changer les politiques européenne ,qu'il favorise les multinationales aux détriment des travailleurs ! Les multinationales capitaliste ne travaille pas pour les beaux yeux des travailleurs, ni même pour les états ! Eux ne vois que le pognon, et ils sans fiche de mettre dès familles dans la misère ,ce n'est pas leurs problèmes ! ON appelle ça camarade : le système capitaliste prédatrices !!! Ils faudrait renversé ce système capitaliste, qui tue dès milliers de travailleurs à travers le monde pour leurs enrichissements personnelles ! Les travailleurs deviennent un simple objet secondaire, que quand là multinationales capitaliste n'en n'a plus besoin, les jette à la poubelle comme de simples détritus, et ce malgré les efforts fournis par les travailleurs pour faire fructifier l'entreprise !!!
Comme dab c'est deguelasse c'est tout dit lpetit qu'on spotch , a quand un arret total des avantages a toutes ces multinationales,en cas de délocalisation ils ne dirigeront et n'auront certainement pas cartes libres comme ici . Philo
Et voila ! Notre vie s'écroule ! Après 18 ans chez Caterpillar pour mon mari, 10 ans pour ma belle mére, et 20 ans pour moi PETITE sous traitante de Sodexo ! Nous sommes perdu effondré, nos enfants nous posent d'innombrables questions !!! Auxquelles nous ne pouvons répondre ! Je suis très en colère et compte bien m'en servir dans les jours à venir pour défendre en tant que déléguée syndicale FGTB MES 17 collègues de Sodexo mais aussi tous les milliers d'autres travailleurs jeté comme de vulgaire Kleenex ! Toute cette souffrance pour engraisser des déjà bien trop gros actionnaires avident de pouvoir et d'argent ! Messieurs sachez que le pouvoir et l'argent n'apporte ni le bonheur et encore moins la santé ! Je ne crois pas en grand chose mais je suis persuadée qu'un jour ou l'autre vous paierez d'une façon ou d'une autre le dedain que vous avez à notre égard !
Scandaleux nous allons droit dans le mur. L’Europe "je n'ai plus confiance et je n'ai jamais été pour cette foutue Europe" Nous descendons de plus en plus vers le bas, nous nous appauvrissons c'est ça L'Europe. Il est temps d'en sortir.
Mais la vie est belle tant que les multinationales avec la complicité de la politique donne du pain et des jeux Mais nettement moins belle lorsqu ils ne s amusent plus et vont jouer ailleurs
qu'on arrête de donner des évidences aux Multi nationale et qu'on les taxes et aussi les grosses fortunes en même temps, si ils veulent fermer je trouve que les ouvriers doivent renter et garder tout le matériel , que les politiciens s'en mêlent aussi et que carterpilar devienne BELGE
le politique est tout à fait insalubre, il supprime l'index des petits salariés sous prétexte pour créer de l'emploi, chômeur sans emploi ses patrons sont véreux et ne répondent nullement aux demandes d'emplois, ils trouvent des excuses pour AVOIR DES AVANTAGES(ex j'ai un frère qui a travaillé deux mois dans un salon de coiffure(er) ; on lui avait promis un salaire net de 1700euros, puis à fait une fausse déclaration (trop de taxes et pas assez d'argent)après l'avoir enjôler le salon l'a déclaré 2 jours sur un mois (800 euros) au lieu de 1700 ; or ce salon ce fait plus de 1000euros par jour, les indépendants en bâtiment qui se retire et font du noir plein tube en profitant du chômage, les prépensionnés main à tout(1250 euros de chômage)et plus de 3000 au noir; ce qu'un petit chômeur pas manuel et un petit travailleur ne sait pas faire(il y a du soucis) les politiques sont des hypocrites, ils se préservent leurs fortunes et passent leurs emplois du temps a imaginer avec leurs venins comment dilapider leurs petites victimes (50 euros)pour la vieillesse (or les petits font des privations pour s'acheter "un toit" afin qu'à leurs pension , ils aient un loyer en moins et puisse vivre sans soucis. CES 50 EUROS sont un vol masqué qui permet à ces vautours de politiques de les placer pour assurer l'augmentation de la dette sans devoir diminuer leurs plantureux revenus. LA fausse prime des panneaux solaires (encore un pontage annuel de plus )pour ceux qui n'ont jamais eu la prime faute de moyens de s'en offrir. LA TAXE DE 50 euros mettez ça au conseil d'état c'est un vol ;bref les politiques qui volent non stop ; ex: une taxe de circulation et mise en circulation OR illégale('on été condamnés par la cours d4anvers° IL FAUT LA PAYER PUIS LA CONTESTEE DIXIT PROFESSEUR Maus DE L' ulb (on nous volent encore et toujours) eux avec des cumuls de mandats ceci dit (plusieurs or les chômeurs grâce à ça n'ont pas d'emploi) et plusieurs revenus de hautes voltiges, dites leurs de vivre avec moins de 2000 euros par mois pendant un an ou plus sans broncher, leurs capitalismes protégés on en a râle bol.nous les petites victimes de leurs capitalismes bien protégés en taxant les petits . ces judas qui enjôlent toutes les petites victimes de par leurs manipulations , mensonges , on est crucifiés pour survivre;
Depuis le 12 février, la production d’autobus et de camions est à l’arrêt à l’entreprise Van Hool, à Lierre. Si la très riche famille propriétaire de l’usine continue d’engranger de gigantesques bénéfices, les travailleurs ont vu leur pouvoir d’achat diminuer. Quand un département a arraché une augmentation d’un euro l’heure, c’est donc l’ensemble de l’usine qui s’est mise à l’arrêt afin d’étendre la mesure à tous les autres secteurs.

Chaque jour, elles sont plusieurs milliers à nettoyer, repasser, récurer. Et pourtant, elles sont quasiment invisibles. Qui ? Les aides-ménagères des titres service, deuxième plus grand secteur salarié de Belgique. Les réalisatrices Gaëlle Hardy et Agnès Lejeune ont choisi de leur donner la parole à travers le documentaire
Au bonheur des dames ?.

L’organisation féministe Femma met sa proposition en pratique en expérimentant la semaine de travail de 30 heures. Pour Ilse De Vooght, de Femma, « la valeur ajoutée du projet doit d’abord se ressentir dans la qualité de vie des gens et non par exemple dans une plus grande productivité du travail ».

En ce jour de grève générale, jeunes en lutte pour le climat et syndicalistes se sont retrouvés sur les piquets de grève. Pour le délégué syndical Tom Joosen, les deux mouvements ont en réalité le même ennemi et sont loin d'être opposés comme certains politiciens le prétendent. Reportage partout en Belgique.

L'organisation patronale FEB souhaite prolonger d'au moins 10 ans la durée de vie de deux centrales nucléaires. La N-VA défend également cette idée. Pourtant, l'énergie nucléaire n'est pas sûre, pas durable et beaucoup trop coûteuse.

« Sign for my Future » se veut la plus grande campagne pour le climat jamais menée en Belgique. Via une pétition, des chefs d'entreprise, médias et associations demandent une ambitieuse politique climatique. Mais la présence de certaine multinationales dans cette initiative soulève des questions. De grandes entreprises polluantes comme BNP Paribas Fortis, Unilever ou EDF Luminus ont-elles réellement leur place dans une campagne pour le climat ?

Le sort du Venezuela fait depuis plusieurs jours l'objet d'un gigantesque bras de fer entre grandes (et moins grandes) puissances du monde entier. Pour tenter d'y voir clair, Solidaire reprend ci-dessous quelques articles des journaux L'Humanité et Unsere Zeit qui décrivent et analysent les enjeux de la crise en cours.

Solidaire apporte tout son soutien à son partenaire L'humanité. Le titre le plus connu de la presse française de gauche fait face à des difficultés qui menacent son existence.

Des milliers de jeunes qui descendent dans la rue depuis 3 semaines pour exiger un plan ambitieux pour le climat d'un côté. Moins d'un train sur 2 à l'heure en 2018, de l'autre côté. Difficile de mieux symboliser le mépris du gouvernement pour les revendications légitimes du jeune mouvement climatique. 

Des gilets jaunes se plaignent des revenus trop élevés des mandataires publics. Ils ont raison. Ils oublient que les plus riches ne sont pas les responsables politiques, mais ceux qui souvent les commandent, les dirigeants et actionnaires des grandes entreprises. On peut en avoir un aperçu édifiant avec l’enquête menée par la Justice japonaise à l’encontre de l’un d’entre eux, Carlos Ghosn.