L’avortement doit sortir du Code pénal

Photo Simon Blackley/Flickr
Photo Simon Blackley/Flickr

Ajouter un commentaire

Commentaires

l'avortement devrait être permis !!!!!!
Oui à l avortement
Garder sous le coude la possibilité de punir les femmes qui refusent d'enfanter c'est vouloir les réduire au niveau d'un animal reproducteur. Comment comprendre cet acharnement à sacraliser un amas de cellules sans conscience pour ensuite rester tellement indifférents au sort de tant d'humains?
N'oubliez que vous aussi étiez vous même et êtes toujours un amas de cellules, tous les êtres vivants sont des amas de cellules et oui c'est ça la vie...
je suis membre du PTB C'est un positionnement au sein de la gauche auquel j'ai du mal à adhérer Pas que je sois farouchement contre l'avortement. Pas du tout. Je pense que l'avortement est un droit , il est acquis mais il ne faut pas banaliser cette pratique. Banaliser cette pratique c'est rendre l'humain dérisoire Certains parlent ici du fœtus tel un amas de cellules sans conscience mais c'est aussi un être humain en devenir . Ce n'est pas seulement une question d'autodétermination, c'est aussi faire le choix de donner une chance à la vie ... Je m'excuse mais il existe suffisamment de moyens de contraception pour se prémunir de la grossesse. Je le répète : je suis contre l'interdiction de l'avortement. Mais banaliser l'avortement au nom de l'autodétermination c'est encourager la pulsion de mort au dépend de la pulsion de vie. Il y aurait 50 millions d'IVG par an dans le monde ... Je suis désolé mais ce chiffre me fait réfléchir . Pas vous ?
Tout à fait d'accord avec Laurent. D'ailleurs le sous-titre "Aussi incroyable que cela puisse paraître, l’avortement n’a toujours pas été dépénalisé dans notre pays." est trompeur. L'avortement doit être régulé et ne saurait devenir un acte banal ou un "service" comme les autres, bref, un produit de consommation. Je comprends les accidents, les grossesses non désirées, mais après 22 semaines ou à répétition, c'est inacceptable.
" Le PTB soutient les femmes et les hommes qui ... se battent pour défendre les droits reproductifs des femmes " Not in my name. Je soutiens les femmes et les hommes qui se battent pour défendre les droits reproductifs des hommes ... " la vie d'un fœtus a autant de valeur que celle d'une femme " Exact, car le fœtus est un être en devenir. fœtus = être qui commence à présenter les caractères distinctifs de son espèce Avortement = extraction d'un fœtus non viable (à l'air libre) Accouchement = extraction d'un fœtus viable "avorter d'un fœtus non viable" est un pléonasme. Le droit des ouvriers à décider d'eux-mêmes est limité par leur contrat (qui les lie avec leur patron). Réciproquement, le patron est lié par le contrat qu'il a signé. "le droit des femmes à décider elles-mêmes" devrait également pouvoir être limité par leur contrat (qui les lie avec leur mari). Réciproquement, le mari est lié par le contrat qu'il a signé. visant à la "culpabilisation des femmes" Eclairer les femmes ne peut jamais être considéré comme une entreprise de culpabilisation lorsque la contradiction est tolérée. Lorsque plus de 50% des gens accomplissent un acte, celui devient, ipso facto, normal. Avorter sera normal, lorsque plus de 50% des femmes avorteront. Lorsqu'un acte est commis en violation de la loi, celui devient illégal. Avorter est légal, lorsque la loi l'autorise. Lorsqu'un acte est commis en violation de la morale, celui est immoral. Avorter est immoral, pour ceux qui le considère ainsi. Ce qui est normal dépend des faits. Ce qui est légal dépend de la loi. Ce qui est moral dépend de nous. Nous ne sommes pas obligés d'être d'accord avec une loi. Nous avons le droit d'être contre l'avortement (ou pour) Ceux qui sont pour/contre sont toujours aussi respectables les uns que les autres. Nous devons respecter ceux qui sont contre notre morale. Respecter l'autre n'implique pas notre soumission (l'acceptation de ses valeurs). "Cela contraint juste les femmes à chercher" ... ailleurs Mutatis mutandis, l'argument est le même que pour les riches. Ils vont chercher ailleurs des cieux plus cléments. Doit-on dès lors les exonérer de l'impôt ? Je ne soutiens pas la proposition du PTB de retirer du code pénal l'avortement sans introduction dans le code civil de droits pour le mari lorsque sa femme avorte sans son consentement.

« Spray au poivre. Autopompe. Matraques. Hurlements. Les bottines des policiers… » Matilde De Cooman est militante de Comac, le mouvement étudiant du PTB, à Gand. Ce samedi 12 octobre, elle participait à l’action pacifique pour le climat d’Extinction Rebellion, violemment réprimée par la police. Voici son témoignage.

Jambon 1er braque à fond à droite et attaque frontalement le milieu associatif qui se montre critique. Les citoyens qui s'unissent pour obtenir un changement constituent toutefois une partie cruciale de notre société pour défendre et faire progresser l'État-providence et nos droits fondamentaux. Aperçu des réactions.

Les manifestants exigent la démission du gouvernement irakien. Celui-ci prend un certain nombre de mesures pour faire reculer le chômage et répondre au manque de logements.

Mobilisations monstres, grèves, couvre-feu pour 60 jours, palais présidentiel évacué : l'Equateur connait des troubles soc

Depuis le 27 septembre, les agents pénitentiaires de la prison d'Anvers sont en grève. Cela fait des années que les conditions de travail et le manque d'effectifs posent un gros problème. Mais ces dernières semaines, cela a vraiment dépassé les bornes.

Le déclin actuel de l’économie mondiale n’est un secret pour personne.

Le 28 mars dernier, Matthew Taylor, le CEO de l'entreprise productrice de fil d'acier Bekaert, annonçait une restructuration : 281 des 1 300 emplois allaient devoir disparaître. Il faut savoir qu'il avait promis aux actionnaires d'augmenter le rendement de 5 à 10 %... Pendant six mois, les travailleurs ont lutté avec leurs syndicats. 

Placé en faillite ce lundi matin, le voyagiste britannique a débuté le retour en catastrophe de ses 600 000 clients, des touristes. Une autre course a dans le même temps commencé : celle du démantèlement de la multinationale financiarisée.

Dilma Rousseff, l'ancienne présidente du Brésil, est l'invitée de ManiFiesta.