« Nous sommes intelligents parce que nous sommes des êtres sociaux »

Johan Hoebeke et Dirk Van Duppen (Photo Solidaire, han Soete)
Johan Hoebeke et Dirk Van Duppen (Photo Solidaire, han Soete)

Ajouter un commentaire

Commentaires

Ce livre semble passionnant. Dommage qu'il ne soit édité qu'en Néerlandais ! De manière générale un livre écrit sur un sujet scientifique comprend des idées, des mots assez "pointus". les comprendre dans sa propre langue est parfois un peu malaisé alors dans une langue qu'on ne maîtrise pas parfaitement....
Si je suis totalement d’accord avec cet article ,concernant le fait indéniable que l'espèce "humaine" très fragile, doit son évolution et sa survie à l'empathie et à la collaboration ,que le monde marchand et l'argent nous mène tout droite à la destruction , non seulement de l'homme mais aussi de la nature (notre mère sans laquelle nous ne pourrons de toute façon pas survivre sur cette planète) et des autres espèces , j'aimerais quand même attirer l’attention sur le faite que les autres espèces aussi , on ce potentiel d'empathie et de collaboration ,car moi je ne suis pas spéciste ,je vis avec deux chats ,et j'adore les autres espèces , je les vois collaborer , se protéger , se partager l'espace et la nourriture ,être attentif à l'autre , et être souvent bien moins égoïste que l'homme ... donc oui je suis un peu dérangéepar le coté spéciste de cet article...
les autres espèces sont tout aussi capable d'empathie et de collaboration que nous ,même plus...l’homme est beaucoup trop égoïste et spéciste que pour pouvoir vivre en harmonie équitable avec sa propre espèce , et avec les autres espèces ,qu'ils considèrent comme inférieurs ,et donc, lui donne donc tout droit et domination sur elles... l'homme ne pourra vivre en paix qu'en acceptant sont égalité ,non seulement avec tous les autres humains de la planète mais aussi avec toutes les autres espèce vivantes et la nature ,car la seule chose qui permet à l'homme de vivre , c'est bien la nature ,nature qu'il exploite...tans qu'il ne se rend pas compte de ce paradoxe ,il n'y a pas de solution.. .et l'homme mènera le monde à sa fin...

Aux États-Unis, un citoyen américain noir a été tué au cours d’une opération de police. Un de plus. Des milliers de personnes exigent que les policiers responsables de sa mort soient traduits en justice.

La pandémie de COVID-19 est la crise sanitaire la plus grave de l'histoire mondiale récente.

« On ne va quand même pas tous partir en vacances cet été ? », a lâché cette semaine le président du Voka (association patronale flamande). Cette déclaration ouvre une offensive plus générale pour nous faire travailler plus, de manière plus flexible et pour moins cher. Offensive à laquelle s’est joint le chef des grands patrons wallons, et qui revient à dire que les héros du coronavirus vont devoir payer la crise. Il faut refuser cette logique et faire sauter un tabou de la politique belge : faire payer les grandes fortunes.

La guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine, qui dure depuis un certain temps déjà, menace de s'intensifier à cause de la campagne électorale de Donald Trump. Les déclarations de Trump qualifiant l'épidémie de coronavirus d'acte de guerre posé par la Chine n'en sont qu'un avant-goût. Car la première victime d'une guerre, c'est toujours la vérité.

Le célèbre linguiste, philosophe et militant de gauche Noam Chomsky donne son avis sur la pandémie de coronavirus, les abe

Ces derniers mois, des centaines de milliers de travailleurs ont connu des conditions de travail inédites. Des situations dans lesquelles leurs syndicats ont conclu de nouveaux accords afin de faire respecter la sécurité au travail. Des représentants du personnel de quatre secteurs racontent.

Suite à la pandémie de coronavirus, le gouvernement brésilien a décidé de renouveler les permis de travail de 150 médecins cubains lundi dernier. Ceux-ci étaient restés dans le pays, notamment en raison de liens familiaux, après que La Havane ait rapatrié un grand nombre de médecins en 2018 en raison des menaces du président fasciste brésilien, Jair Bolsonaro, à leur égard.

En août 2005, Katrina détruit une partie de la Louisiane et de la Nouvelle Orléans. En 2008, la crise financière éclate. Depuis quelques mois, un virus tue des dizaines de milliers de personnes partout dans le monde... Le point commun entre ces événements ? Ils peuvent être utilisés par la droite pour casser notre protection sociale. Mais ils peuvent aussi être utilisés par la gauche pour la renforcer... Explications de la journaliste canadienne Naomi Klein.

L’Assemblée générale de l’OMS s’est ouverte sous haute tension lundi.