Pourquoi l'Occident ferme les yeux sur la déstabilisation orchestrée par le Rwanda

Les chiffres officiels de l'aide militaire des États-Unis et la Grande-Bretagne au Rwanda sont remarquablement bas, mais il y a une collaboration intense entre l'armée américaine, britannique et rwandaise. Sur la photo : des officiers britanniques et américains au cours d'une mission de formation à Kigali pour les sous-officiers de l'armée rwandaise en Mars de 2009. (Photo www.army.mil)
Les chiffres officiels de l'aide militaire des États-Unis et la Grande-Bretagne au Rwanda sont remarquablement bas, mais il y a une collaboration intense entre l'armée américaine, britannique et rwandaise. Sur la photo : des officiers britanniques et américains au cours d'une mission de formation à Kigali pour les sous-officiers de l'armée rwandaise en Mars de 2009. (Photo www.army.mil)

Réagir à cet article ? Envoyez un mail à redaction@solidaire.org.

La prochaine séance plénière du Parlement européen se tiendra du 7 juin au 10 juin 2021 à Strasbourg. Le 8 juin, une résolution concernant les droits humains, et la situation politique à Cuba y sera à l’ordre du jour.

Ils nous ont oubliés, le dernier livre de Peter Mertens, président du PTB, n’est pas seulement apprécié chez nous

Trains hors de prix, en retard, souvent annulés : même le gouvernement de Boris Johnson doit reconnaître que la privatisat

Depuis près de deux ans (!), les travailleuses d’un hôtel Ibis de la région parisienne ont mené une grève pour de meilleures conditions de travail. Le quotidien français L’Humanité dresse le portrait de l’une d’entre elles, Sylvie Kimissa. 

Le journal de gauche Junge Welt, publié à Berlin, est le seul journal allemand à être surveillé en permanence par la sûret

En mai dernier, l'Assemblée générale de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) a décidé de procéder à une évaluation in

Construction et commerce, deux secteurs, une même revendication : que la classe travailleuse reçoive une plus juste part de la richesse qu’elle produit. Histoire de mettre la pression, des grèves sont déjà en cours chez nos voisins allemands.

Au cours des quatre dernières années, l'administration Trump a systématiquement renforcé le blocus américain contre Cuba.