Rassemblement d’avertissement, le 23 septembre, lancé par les syndicats

Ajouter un commentaire

Commentaires

Et voilà on y arrive quand on connait l'appartenance politique de certaine personne bien placée dans les syndicats,qui on soutenu , fait des compromis voir accepté certain points concernant la 6em réforme de l'état établie par le gouvernement de DIrupo , ce qu'il se passe actuellement n'est que la continuité du travail mis en place seul les polititiens et les partis changent, malheureusement ils renforcent cette ausrérité dans laquelle nous étions et cela ne fera qu'empirer ,forcé de constaté leurs erreurs, un changement de cap semble s'oppérer! la lutte sera très dur et comme je l'avais dit à la réunion, ils vont devoir revoir leur position et devront tôt ou tard travailler en collaboration avec le ptb qui pour moi reste le partis de gauche et de la vrais gauche. ils est temps que les mentalitées changent dans l'intérêt des affiliés et du citoyen en général. La lutte ne fait que commencé ,ce nest quand s'unissant, partis de gauche ,syndicats et citoyens que l'on peut faire bouger les choses .Noublions pas que c'est la base qui décide et la base c'est le peuple, alors bougeons afin de faire de cette lutte ,un combat unitaire dans l'intérêt du peuple et comme j'aime l'entendre dire " Les gens d'abord et pas le profit".
JE valide toute ces écrits de toute la beauté de votre combat envers le peuple Belge la sécurité sociale doit toujours existé sinon comme vous dite un bain de sang des socialiste ne suivons pas la politique des états unis des morts tout les jours aucune sécurité sociale pour aider le peuple P T B merci de votre soutient au peuple Belge

« Vous préférez renoncer à votre prime de fin d’année ou à votre emploi ? » C’est, en substance, la question posée par la direction de Galler à ses 170 travailleurs. Une pression illégale durant une période difficile pour des travailleurs qui ont déjà du mal à boucler les fins de mois...

Dans la lutte contre le coronavirus, les personnes travaillant dans le secteur des soins ont une mission difficile.

Les travailleurs mis en quarantaine perdent une partie importante de leurs revenus.

Dans son essai Plaidoyer pour une rénovation politique (publié par le think tank de droite Itinera), Christophe C

Les petites cartes sur le comptoir de la réception offrent une image de désolation. Sur la semaine et demie qui vient de s’écouler, nous avons dû dire adieu à 8 patients de notre maison médicale à Hoboken (Anvers). Des mots de consolation et nos sincères condoléances signés par tous les membres de l’équipe attendent d’être transmis aux familles touchées.

Donald Trump se présente volontiers comme le défenseur des travailleurs, comme un homme qui se dresse face à l’establishment et rompt avec les interventions guerrières américaines dans le monde. Vraiment ?

Le nouveau gouvernement le crie haut et fort : la lutte contre la violence à l'égard des femmes sera une priorité. Alors que la crise sanitaire bat son plein à nouveau, un autre danger pointe à l’horizon. En effet, derrière la pandémie se cache une autre crise, moins visible, celle de la violence domestique envers les femmes et les enfants.

La nuit du 17 mai 2018, sur une autoroute du Hainaut, un enfant a été tué d’une balle dans la tête, tirée par la police. Elle s’appelait Mawda Shawri et elle avait deux ans. Le procès s’ouvre le 23 novembre 2020, mais de nombreuses zones d’ombres persistent. Le combat pour la vérité et la justice n’a jamais cessé.

Interparking est un des plus gros gestionnaires de parkings privés.

Joe Biden a remporté les élections en formant une large coalition anti-Trump, ralliant des profils très variés, allant de quelques républicains modérés à des militants syndicaux et antiracistes. C'est une victoire importante sur Trump, le président qui a passé ses quatre années au pouvoir à enrichir ses amis milliardaires, à inciter au racisme et à diviser profondément le peuple américain. Mais quelle politique Biden va-t-il mener ?