« Chère Maggie, merci de faire de la santé un produit de luxe »

Photo Solidaire, CPP.
Photo Solidaire, CPP.
Thema's
Santé

Ajouter un commentaire

Commentaires

Il me parais inconcevable toute ces augmentation. Je suis en dépression depuis des années (malheureusement) Je touche environ 700€ par mois.En plus je dois subir une intervention chirurgicale de l épaule,je dois faire de la kiné pour mon pied blessé. Que me restera de mes 700€
le but de ce gouvernement des nantis est clair ! un retour pur et simple au 19ème siècle ! une société dirigée par une élite de nantis qui dirige une majorité de "gueux". Et finalement, si les "gueux" ne savent pas se payer leurs médicaments, ils vont décéder plus tôt, ce sera moins de pensions à payer et de nouvelles grosses économies pour ce foutu gouvernement ! C.Q.F.D. !
Je suis d accord. Ma mère est fybromyalgique. Elle avait droit à 60 séances de kiné maintenant 18. C est honteux. Comment va t elle faire pour vivre avec une séance toute les 3 semaines? Avec des antidouleurs ben ça va être difficile vu l augmentation des prix. Que faut il faire mnt? Crever pour être tranquille???
C'est bien pire que cela !!!! Mon épouse vient de recevoir une notification officielle à ce propos. Fibromyalgique comme votre maman elle avait droit à 60 séances de kiné de 30 minutes renouvelables chaque année. Dorénavant elle n'a plus droit effectivement qu'à 18 séances de 45 minutes définitives et non renouvelables! Autrement dit, chaque fibromyalgique dorénavant dès ce mois de janvier n'aura plus droit, ad vitam eternam, à aucun soin de kiné dès que ses 18 prochaines séances seront consommées. Cette disposition est d'autant plus incompréhensible qu'elle provient d'une doctoresse de formation. Hors une simple analyse permet de comprendre facilement que la kiné ou chaque autres interventions naturelles permettant de soulager la douleur des fibromyalgiques les écartent partiellement de la consommation (compréhensible) d'anti-douleurs chimiques et de leurs effets secondaires délétères. Hors dans ce cas, on devine déjà le résultat: contre productif au niveau santé, contre-productif dans le budget de l'INAMI et par conséquent dans le budget de l'état, mai aussi d'un point de vue humanitaire à l'égard de personnes en souffrance. Le seul gain que j''y trouve est celui des industries pharmaceutiques notamment bien présentes en Belgique. La fibromyalgie n'a pas de frontière. Elle concerne tout le monde. Cette disposition va fatalement toucher très rapidement les plus fragiles, les plus démunis. Dans l'absolu à vouloir comprendre, je dirais, et je mâche mes mots qu'il s'agit d'un abandon volontaire et intéressé de personnes en danger de santé. J'ajoute, d'un point de vue factuel, que la mesure permettra au gouvernement une économie de 4 millions d'euros. Autant dire la valeur immobilière des propriétés d'un seul de nos élus.....
A propos des fibromyalgiques!!!!! C'est bien pire que cela !!!! Mon épouse vient de recevoir une notification officielle à ce propos. Fibromyalgique comme votre maman elle avait droit à 60 séances de kiné de 30 minutes renouvelables chaque année. Dorénavant elle n'a plus droit effectivement qu'à 18 séances de 45 minutes définitives et non renouvelables! Autrement dit, chaque fibromyalgique dorénavant dès ce mois de janvier n'aura plus droit, ad vitam eternam, à aucun soin de kiné dès que ses 18 prochaines séances seront consommées. Cette disposition est d'autant plus incompréhensible qu'elle provient d'une doctoresse de formation. Hors une simple analyse permet de comprendre facilement que la kiné ou chaque autres interventions naturelles permettant de soulager la douleur des fibromyalgiques les écartent partiellement de la consommation (compréhensible) d'anti-douleurs chimiques et de leurs effets secondaires délétères. Hors dans ce cas, on devine déjà le résultat: contre productif au niveau santé, contre-productif dans le budget de l'INAMI et par conséquent dans le budget de l'état, mai aussi d'un point de vue humanitaire à l'égard de personnes en souffrance. Le seul gain que j''y trouve est celui des industries pharmaceutiques notamment bien présentes en Belgique. La fibromyalgie n'a pas de frontière. Elle concerne tout le monde. Cette disposition va fatalement toucher très rapidement les plus fragiles, les plus démunis. Dans l'absolu à vouloir comprendre, je dirais, et je mâche mes mots qu'il s'agit d'un abandon volontaire et intéressé de personnes en danger de santé. J'ajoute, d'un point de vue factuel, que la mesure permettra au gouvernement une économie de 4 millions d'euros. Autant dire la valeur immobilière des propriétés d'un seul de nos élus.....
Bonjour Madame la Ministre . Lors de votre investiture ,vous vous étiez engagée à ne pas toucher à la sécurité sociale . JE me rends compte que vous n'avez absolument pas tenu vos engagements .Dommage madame !.Vous aviez une certaine forme de crédibilité .Maintenant ,il faut bien reconnaître que vous êtes une menteuse .SVP ne vous représentez plus aux prochaines élections . vous ne représentez absolument pas vos électeurs et surtout pas les gens qui ont de réels problèmes de santé .
Je trouve cela scandaleux de faire surtout pour ceux qui ont un bas revenu et de ne plus avoir les moyens de se soigner .....maggie venez vivre avec 100euro pendant quelques temps et bien sûr en étant malade...

Chaque jour, l’actualité montre à quel point la gestion de la crise du coronavirus par le souverain Donald Trump et sa cou

Chaque jour, Solidaire sélectionne pour vous des informations issues de la presse internationale.

« Tous les soirs à huit heures, j'applaudirai aussi pour toi » - In memoriam Dirk Van Duppen.

Le 30 mars 2020, l'Inde comptait 1 251 de contaminations confirmées du coronavirus.

Chaque jour, Solidaire sélectionne pour vous des informations issues de la presse internationale.

Le virus COVID-19 virus se répand à la vitesse de l’éclair et touche également Gaza et les territoires palestiniens.

Les accueils des maisons médicales sont très sollicités en cette période de crise sanitaire.

Deuxième contribution de la médecin urgentiste Nathalie Eggermont. Un service de nuit aux urgences. On n’a aucune certitude, sur la façon dont la crise va évoluer. On continue à se battre. Et on relâche un peu la pression, avec les collègues. On râle ensemble sur la pénurie de matériel, et les choix politiques consternants.