« La pénurie sur le marché du travail est une fable »

Photo : maxpixel.net
Photo : maxpixel.net
 

Ajouter un commentaire

Commentaires

oui vous avait raison , mais les patron eux recherche des travailleur mais aux bout de quelque semaine hop a la porte , se son des emplois précaire maintemant se gouvernement fait tous pour pousser vers la misére s et a dire retour dans le passer , s et dire 25 ans en arrieére se qui veut dire tous se que l on a eu ben on vas tous perdre quoi, maintenant moi je dit pour les plus 55 ans laisser les gens tranquille , pourquoi aller les enmerder il on fait leur job avec coeur , bien sur il peuve encore travailler mais offront leur avant une préretraite digne avec ceux qui veule encore travailler un complement pour ce qu il travaille comme sa ben il pourrons arriver au meme miveaux de salaire qu il avait avant , il a temps de personne qui cherche un emplois , offront leur un bon salaire et de bonne condition de travaille s et déjà bien , mais mon se gouvernement pousse tous le monde dans la précariter et la misère mais sa il s en fout ,pour eux s et argent dans leur poche , regarder combien on a du déjà rembousser de milliard d euro ou et cette argent je me pose cette question , j en conclus que pour moi ben il on prit cette argent et l on mi dans leur poche , heim charle michel et bart dewever ou avait vous mi cette argent ????? LA VOUS REPONDER JAMAIS A CETTE QUESTION , quand les gens von comprendre qu il faut désendre dans la rue pour faire tomber ce gouvernement de voleur et d escro
Tout à fait d'accord ! A - t- on demandé l'avis des chômeurs ? On aurait une autre version que ce que les entreprises racontent !!!
En gros, si on veut trouver un emploi actuellement, on doit soit être diplômée soit accepter une aumône en guise de salaire. Quel scandal! Cela fait bientôt 30 ans que cela dure, et maintenant que cela touche la classe moyenne, cela vous fait enfin tiquer? Réveillez-vous s'il vous plaît, et surtout défendez le prolétariat. Par les temps qui courent, ce n'est pas du luxe, mais une nécessité pour notre survie. Caroline
Les nouveaux esclavagises sont bel et bien à l’œuvre, plus nous avançons et pire cela devient pour le travailleur ... jusqu'où tout ceci va t il nous mener ??? La Flandre est riche, ah oui, pour le patronat seulement et certains nantis, mais tous les autres, les gagnent petit, il y en a quand même beaucoup beaucoup beaucoup plus, comment ne se rendent-ils pas compte qu'ils sont exploités jusqu'à la moelle. Comment peuvent-ils continuer de se laisser "lessiver" le cerveau par tous les politicards de tous bords qui ne leur racontent que des bobards ??? Pauvre Flandre, malgré ta soi-disant richesse, ce ne sont pas les "petits" qui gagnent bien leur vie, mais ce sont "toutes les petites mains des petites gens" qui permettent à tous les riches de continuer de "vivre à tes crochets" tout en prétendant le contraire et surtout de toujours cracher sur les travailleurs ... Une réflexion qui vaut ce qu'elle vaut : "mettez un billet de 200,- euros sur la table, si moi, petit travailleur je ne le prends pas pour faire le travail, demandez à votre fameux billet de 200,- euros de le faire et vous verrez si ce travail se fait" !!! Ou alors, il faudra que vous le fassiez vous-même, mais ça, c'est une autre paire de manche ... les riches ne sont vraiment pas courageux pour le "vrai" travail, parader, parler pour ne rien dire, boire jusqu'à plus soif et manger à en crever et vivre aux crochets des autres par le travail de ces personnes, ça les riches savent faire, mais vraiment "travailler", ça c'est un mot qui n'existe pas dans leur vocabulaire. Ils ont un "carnet d'adresse" bien fourni, et bien, moi, j'ai le bottin, et lui aussi il est bien fourni !!! Petites gens réveillez-vous avant que cela ne soit trop tard ... Personne ne bouge, parce que malheureusement trop de gens sont endettés et vivent bien trop à crédit, il faut tout et tout de suite, et personne ne se rend compte que le patronat les tient bel et bien par les cou... trop tard pour faire marche arrière. Les patrons et le gouvernement ont gagné, les travailleurs eux sont fichus !!! Je crains que pour le réveil, il ne soit bel et bien bien trop tard !!!
Après avoir lutté l'un contre l'autre pendant 40 ans, Médecine pour le peuple (MPLP) et l'Ordre des médecins ont enterré la hache de guerre. MPLP est un réseau de maisons médicales liées au PTB, fondé à la création du parti. Ces maisons médicales dispensent des soins de santé gratuits aux habitants des quartiers où les conditions de travail sont les plus dures et la pollution industrielle la plus élevée.

Fin juin, le monde a échappé de justesse à un conflit ouvert entre les États-Unis et l'Iran. Trump a ensuite twitté fièrement que les avions de chasse avaient déjà décollé, mais qu'il avait quand même décidé de tout annuler dix minutes avant l'attaque. Les relations entre les États-Unis et l'Iran ont atteint ces dernières semaines un très sérieux niveau de tension. Mais comment en est-on (à nouveau) arrivé aussi loin ?

Le dirigeant du syndicat français Philippe Martinez sera à ManiFiesta. La CGT, qui compte 650 000 adhérents, entend bien continuer à s’opposer aux politiques ultralibérales et, surtout, avancer de nouvelles propositions. Rencontre.

Ça bouge sur le rail en ce mois de juillet : manque de personnel, 76 guichets fermés à mi-temps dès le 5 août, de nouvelles hausses de productivité qui s’annoncent… Quant à un financement à la hauteur du défi climatique, il se fait toujours attendre. Ce n’est ni un hasard ni une « absence de vision » dans le chef de la direction de la SNCB et du gouvernement. Ils préparent simplement la libéralisation. Explications.

Le journaliste, ancien rédacteur en chef du Monde Diplomatique et écrivain français Maurice Lemoine est l’auteur de nombre

Entre 2021 et 2027, via un nouveau Fonds européen de la défense, l’Union européenne (UE) va dépenser 13 milliards d’euros

Il y a 75 ans, l’Europe était libérée du nazisme. A grands renforts de films, Hollywood tente de nous convaincre que nous devons notre salut aux soldats américains. La vérité historique est pourtant beaucoup plus nuancée...
Gestion calamiteuse, créances impayées, subsides jamais réclamés... Au CPAS de Zelzate, six années de politique libérale ont laissé des cadavres dans les placards. L’échevin PTB des Affaires sociales, Geert Asman, met de l’ordre dans le service d’aide sociale. « La politique sociale est notre priorité n°1. »

Avec plus de 100 millions de disques vendus en près de 55 ans de carrière, Salvatore Adamo est une véritable star de la ch

« Kapitalisme voor beginners » (Le capitalisme pour débutants), le dernier livre du sociologue américain Vivek Chibbe