In memoriam Maria McGavigan (1941-2017)

Confrontée à l’autisme d’un de ses petits-fils, Maria McGavigan (au milieu) s’est notamment engagée dans la lutte pour offrir un avenir aux gens qui sont écartés de la société. (Photo famille)
Confrontée à l’autisme d’un de ses petits-fils, Maria McGavigan (au milieu) s’est notamment engagée dans la lutte pour offrir un avenir aux gens qui sont écartés de la société. (Photo famille)

Ajouter un commentaire

Commentaires

J'ai toujours été impressionné par la gentillesse, la simplicité, l'humanisme réel de Maria McGavigan, quel couple extraordinaire elle formait avec Jean Pestieau (que je considère comme étant "le sage" de notre parti)... je suis peiné de cette triste nouvelle... et nuls doutes, si un paradis existe (ce qui n'est pas dans nos valeurs), et doit y être. Je réitère mes plus profondes condoléances, tant à sa famille qu'à ses proches, ainsi qu'aux militants du PTB qui viennent de perdre une des "fondations" de ce qu'est devenu un parti communiste qui grâce à elle, s'intègre et est d'actualité dans notre époque.
J'ai une pensée émue pour la famille de Maria Macgavigan. C'est une femme pour laquelle j'ai toujours eu beaucoup d'estime. Infatigable dans son combat pour un monde meilleur. En tête son grand sourire, son grand rire. Leïla Houari
Maria est un modèle,une icône,une femme tout simplement éprise de solidarité et d'amour pour autrui.Pour ce qu'elle représente,nous avons le devoir,plus encore l'obligation de perpétuer son chemin qui nous conduirat vers la liberté démocratique. R.I.P. Nous ne t'oublierons pas Maria.
merci camarade, on ne t'oubliera pas!
Je suis bouleversée par cette nouvelle : J'ai suivi un cours de Maria à l'Université marxiste . Je l'ai rencontrée plusieurs fois lors d'actions du PTB. C'est une vraie "grande dame"qui nous quitte ! Elis.
je présent a la famille mes sincère condoléance
Je ne connais pas personnellement Madame McGavigan, que j'ai probablement croisée lors d'une ou l'autre manifestation mais nulle doute que cette dame est une très grande dame. Que cette grande dame aux engagements forts, va terriblement manquer à son époux, à ses enfants, petits-enfants, à toute sa famille. Je présente à tous, mes très sincères condoléances.
Une grande militante et une très chouette personne. Simone et moi sommes de tout coeur avec Jean et toute la famille.sc. Maurice
Merci Maria. Ton plaisir de donner, toujours donner, donne envie de donner à notre tour. Merci Maria.
Non! Elle ne nous a pas quittés. Maria est toujours là, dans nos mémoires avec le flambeau qu'elle nous a laissé et que nous ne laisserons jamais s'éteindre. D'ailleurs, c'est mon plus grand souhait. Nos mémoires retiendront sa présence parmi nous avec tout ce qu'elle nous a apporté . Comme l'a dit Jean d'Omerson : " Il y a quelque chose de plus fort que la mort, c'est la présence des absents dans la mémoire des vivants". De tout coeur, ma pensée est avec toute sa famille, ainsi qu'avec tous ses camarades. Magda.
Je l'ai croisée durant des années sur le pavé des manifestations pour la paix. J'ai pu l'apprécier. Je suis triste !
Chère Maria, je ne puis imaginer un monde sans toi. Tu as toujours été présente dans nos joies et nos peines, discrète, aimante, à l'écoute. Le départ d'une camarade comme toi, ce sont des centaines de bibliothèques qui brûlent. Ton sourire radieux, ton inimitable accent british, ta sagesse nous manquent. Nous avons froid sans toi. Toutes nos pensées à Jean, Patrick, David, Benjamin et à tes petits enfants. Hasta Siempre Maria.
Et le printemps reviendra, année après année ... Des semences perdues naîtront les fleurs du renouveau Perpétuellement fortes de l'énergie reçue, de leurs racines profondes Leurs couleurs, d'un rouge éclatant Reflèteront la couleur de son sourire Vibreront pour longtemps encore Au souffle de son rire, à sa détermination
Je viens d'apprendre avec stupeur la terrible nouvelle ce soir… (indirectement, l'info m'est parvenue par l'intermédiaire de mon copain qui ne la connaissait même pas!) Je suis bien triste d'avoir raté l'hommage, j'aurais tant aimé être présente… Je pense fort fort à sa famille, je suis de tout cœur avec vous. Je garderai longtemps la nostalgie de ce temps où je "travaillais" avec elle à DocuMarx, j'aimais échanger avec elle, elle va vraiment me manquer, j'ai le cœur serré… Bego

Si le droit de vote est accordé aux hommes au sortir de la Première Guerre mondiale, il faut attendre l’après-Deuxième guerre, le 26 juin 1949, pour que les femmes belges puissent voter pour la première fois aux élections législatives. Pourquoi trente ans après les hommes ? Chronique d’un long processus de lutte.

Un chiffre d’affaire de plus de 55 milliards de dollars en 2018 : en quinze ans, le réseau aux 2,2 milliards « d’amis » a engrangé un paquet de fric sur nos informations, quitte à s’asseoir sur quelques lois. Un « gangster numérique », a tranché le parlement britannique dans un rapport au vitriol... Comment le réseau social qui voulait « rendre le monde meilleur » en est-il arrivé la ?

La semaine dernière, le magazine en ligne The Intercept révélait le coup monté qui a abouti à l’emprisonnement de Lula, ex-président du Brésil. Aujourd’hui, l’actuel président d’extrême droite Jair Bolsonaro et ses partisans multiplient les attaques violentes à l’égard du journaliste à l’origine de ces révélations, Glenn Greenwald, sa famille, ainsi que l’Intercept. Ceux-ci méritent toute notre solidarité.

Elles ont manifesté le 7 mai dernier. Le 3 juin dernier, elles étaient en grève à Bruxelles dans le secteur public. Elles sont à nouveau en action tout au long du mois de juin. Qui ça ? Les blouses blanches. Retour sur ce mouvement avec Carine Rosteleur (CGSP) et Yves Hellendorff (CNE).

Impérialistes un jour, antifascistes le lendemain, réactionnaires puis féministes, les super-héros évoluent.

Les tensions entre les Etats-Unis et l’Iran sont à nouveau intenses suite à l’attaque de deux tankers. Le secrétaire d'État américain Mike Pompeo a directement imputé ces attentats à l’Iran, sans la moindre preuve. Sommes-nous une fois encore à l’aube d’une escalade militaire justifiée par de faux prétextes ?

Le 11 avril, quatre mois après le début du soulèvement populaire, la destitution du président soudanais Omar el-Bechir a mis fin à trente années de dictature. El-Bechir avait pris le pouvoir en 1989 par un coup d’État militaire. Depuis sa chute, le peuple ne relâche pas la pression. Malgré une répression sanglante...

Ali Aarrass est Belgo-Marocain. En 2008, il est arrêté par la police espagnole. Contre l’avis de l’ONU, il est extradé vers le Maroc en 2010. C’est la descente aux enfers : après 12 jours de torture, on lui fait signer un document qui deviendront ses « aveux ». Il est alors condamné à 12 ans de prison.

Le rappeur irako-britannique Lowkey sera à ManiFiesta 2019 en compagnie de son DJ Awate. Lowkey y donnera un concert, mais il participera également à une conférence. Voilà qui promet, le très populaire artiste underground étant connu pour ses textes et déclarations au vitriol.

Dans le sud de la Colombie, la population autochtone, les paysans et les syndicats descendent dans les rues. Depuis l’accord de paix entre le gouvernement colombien et les FARC en novembre 2016, 472 leaders de mouvements sociaux ont été assassinés. Le syndicaliste Alberto Orgulloso Martínez, directeur de l’École syndicale nationale, nous apporte son éclairage.