Après Berlin, Nice, Bruxelles… comment gagner la lutte contre le terrorisme ?

Photo Belga
Photo Belga

Ajouter un commentaire

Commentaires

Fascistes, nazis, sont bons qu'à faire des listes et à matraquer. Ce sont des gens limités qui aiment avant tout la violence, ce qui peut expliquer leur obsession sécuritaire. Ils voient le monde comme un miroir de leurs limites ! L'époque leur fournit des outils. Dommage ! Dommage que ces gens accèdent encore au pouvoir un peu partout sur la planète.
Honteux des criminels près à tout pour arriver à leurs fins, jusqu'à quand vont t'il faire des victimes innocentes ! Maintenant ils ne faudrait pas que nos dirigeants de droite en profite pour faire passer des mesures qui va rendre le peuple sous forme d'un état policier où là liberté soit remise en cause à cause de ces barbares que sont les djihadistes ! Sans faire d'amalgame je crois que c'était un réfugiés bien connus de la justice allemande qui venait apparemment d'Afghanistan est qui commettait de la délinquance sûr le territoire allemand ,, pourquoi donc cette homme n'a pas alors était refouler dans sont pays d'origine ?? Je ne comprends pas !
Ne serait-il pas nettement moins coûteux, avec une mise en pratique plus rapide et bien plus efficace de restaurer des contrôles frontaliers... Il n'est pas question ici d'enfreindre la loi sur la libre circulation des personnes au sein de L'UE, de populisme, de protectionnisme, de prise de position rétrograde mais bien d'assurer la sécurité de millions de citoyens pacifiques que l'on transforment en proies, "ceinturées" par une loi devenue suicidaire ? Nos politiques sont-ils réellement déconnectés du monde réel ?
de toute façon le loup et déjà dans la bergerie , on a ouvert les frontiéres on a dit oui au réfugier ben voila se qui se passe maintenant , attentas par ci et par la ,au lieu de dire non retourner chez vous on me vous veut pas , on aurait peut etre pas se qui se passe maintenant , et notre économie s en porterait peut etre mieux au lieux de leur donner de l argent etc, etc or que nous il a des personnes qui on meme pas de quoi faire un petit repas de noel chez eux et de donner un petit cadeaux a leur enfants , je dit honte a nos homme politique se son des incapables
Le modérateur ayant bloqué mon premier com' alors que beaucoup d'entre nous pensent sans oser dire (voir avis au sein du peuple allemand suite aux attentats et qui critiquent et doutent sur le bien fondé des prises de position de leur dirigeante ! Le monde bouge... et un vent rempli d'espoir semble souffler sur nous. Un vent qui ne peut que déplaire à L'UE car il bouscule l'establishment, spéculations, et autres. Convaincue que la solution qui remettra les valeurs humaines au premier plan, ne peut venir que de l'extérieur. Seuls des dirigeants de pays hors UE (UR??, US?, GB ) peuvent influer et faire revenir à la raison cette "Merkel et ses disciples" sur cette politique rigorique unilatérale (toute basée sur le profit) qu'elle inflige aux seuls rémunérateurs de cette Europe, la classe moyenne... et sur toutes les libertés qu'elle octroie aux usurpateurs... L'espoir nous fera re- vivre là où L'UE ... ! Joyeuses Fêtes à tous

Chaque année, la coalition Stop the Killings, qui regroupe des syndicats et des ONG, organise une journée de mobilisation de solidarité internationale. Ce 10 décembre, l’objectif est de dénoncer les violences au Chili.

Un mouvement de grève soutenu par 66 % de la population. Pas surprenant quand on sait que le projet de réforme des retraites du président Macron va tellement loin dans la casse du système de protection sociale. Décryptage.

Une première. Les aides-ménagères du secteur des titres-services de tout le pays ont mené aujourd’hui une action d’envergure. En front commun syndical, elles demandent une augmentation salariale de 1,1 %. Le patronat daigne leur accorder une hausse de… 2,70 euros par mois, soit l’équivalent d’un pain. Ce matin, elles se sont rassemblées en nombre à Bruxelles. Solidaire y était.

La direction de PointCulture (ex-Médiathèque) voulait liquider des services utiles aux citoyens comme le prêt de CD ou DVD, les discobus, etc. C’était sans compter sur les travailleurs et les usagers… Récit d’une victoire.

Après la manifestation de 600 artistes devant le Parlement flamand, une grève à De Lijn, des scènes de théâtre envahies par un public solidaire et des actions à la VRT, 118 organisations de la société civile ont signé un appel à action. Le 5 décembre pourrait bien devenir l’événement fédérateur de la résistance à la politique d’austérité nationaliste de Jan Jambon.

Le Musée de la Photographie de Charleroi organise une exposition passionnante à voir jusqu’au 19 janvier 2020. Des images du passé pour expliquer aujourd’hui.

Le journaliste français Maurice Lemoine, spécialiste du continent latino-américain, revient sur les tentatives de l’extrême droite de déstabiliser le pouvoir en Bolivie, soutenues par les États-Unis et l’Union européenne, qui ont poussé Evo Morales à l’exil.

Mercredi, le Parlement européen se prononcera sur la nouvelle Commission européenne. Le député européen du PTB, Marc Botenga, appelle les eurodéputés belges à voter contre la nouvelle Commission. Une liste compilée par ses soins montre qu’au moins un tiers des futurs Eurocommissaires aurait des liens très étroits avec des grandes entreprises actives dans le secteur dont ils seront bientôt responsables.

Le secteur des titres-services représente 140 000 aide-ménagères qui aident plus d’un million de foyers chaque jour. Le front commun syndical organise une grève le 28 novembre. Outre une augmentation salariale de 1,1 %, une nécessité pour des travailleuses qui gagnent en moyenne 11,5 euros brut de l’heure, elles demandent le respect. Explications des principales concernées.

La décision des États-Unis de ne plus considérer les colonies israéliennes en Cisjordanie comme illégales montre la continuité de la politique vis à vis de la Palestine sous le gouvernement Trump. Le PTB condamne cette nouvelle preuve du mépris des États-Unis pour le droit international et a déposé une résolution pour que la Belgique sanctionne la politique coloniale d’Israël.