Après Berlin, Nice, Bruxelles… comment gagner la lutte contre le terrorisme ?

Photo Belga
Photo Belga

Ajouter un commentaire

Commentaires

Fascistes, nazis, sont bons qu'à faire des listes et à matraquer. Ce sont des gens limités qui aiment avant tout la violence, ce qui peut expliquer leur obsession sécuritaire. Ils voient le monde comme un miroir de leurs limites ! L'époque leur fournit des outils. Dommage ! Dommage que ces gens accèdent encore au pouvoir un peu partout sur la planète.
Honteux des criminels près à tout pour arriver à leurs fins, jusqu'à quand vont t'il faire des victimes innocentes ! Maintenant ils ne faudrait pas que nos dirigeants de droite en profite pour faire passer des mesures qui va rendre le peuple sous forme d'un état policier où là liberté soit remise en cause à cause de ces barbares que sont les djihadistes ! Sans faire d'amalgame je crois que c'était un réfugiés bien connus de la justice allemande qui venait apparemment d'Afghanistan est qui commettait de la délinquance sûr le territoire allemand ,, pourquoi donc cette homme n'a pas alors était refouler dans sont pays d'origine ?? Je ne comprends pas !
Ne serait-il pas nettement moins coûteux, avec une mise en pratique plus rapide et bien plus efficace de restaurer des contrôles frontaliers... Il n'est pas question ici d'enfreindre la loi sur la libre circulation des personnes au sein de L'UE, de populisme, de protectionnisme, de prise de position rétrograde mais bien d'assurer la sécurité de millions de citoyens pacifiques que l'on transforment en proies, "ceinturées" par une loi devenue suicidaire ? Nos politiques sont-ils réellement déconnectés du monde réel ?
de toute façon le loup et déjà dans la bergerie , on a ouvert les frontiéres on a dit oui au réfugier ben voila se qui se passe maintenant , attentas par ci et par la ,au lieu de dire non retourner chez vous on me vous veut pas , on aurait peut etre pas se qui se passe maintenant , et notre économie s en porterait peut etre mieux au lieux de leur donner de l argent etc, etc or que nous il a des personnes qui on meme pas de quoi faire un petit repas de noel chez eux et de donner un petit cadeaux a leur enfants , je dit honte a nos homme politique se son des incapables
Le modérateur ayant bloqué mon premier com' alors que beaucoup d'entre nous pensent sans oser dire (voir avis au sein du peuple allemand suite aux attentats et qui critiquent et doutent sur le bien fondé des prises de position de leur dirigeante ! Le monde bouge... et un vent rempli d'espoir semble souffler sur nous. Un vent qui ne peut que déplaire à L'UE car il bouscule l'establishment, spéculations, et autres. Convaincue que la solution qui remettra les valeurs humaines au premier plan, ne peut venir que de l'extérieur. Seuls des dirigeants de pays hors UE (UR??, US?, GB ) peuvent influer et faire revenir à la raison cette "Merkel et ses disciples" sur cette politique rigorique unilatérale (toute basée sur le profit) qu'elle inflige aux seuls rémunérateurs de cette Europe, la classe moyenne... et sur toutes les libertés qu'elle octroie aux usurpateurs... L'espoir nous fera re- vivre là où L'UE ... ! Joyeuses Fêtes à tous

Le coronavirus menace notre santé. Mais il menace aussi nos droits.

Témoin et actrice, victime et combattante : Lydia Chagoll a traversé les tragédies du XXe siècle avec une détermination qu

Année après année, les grosses fortunes sont de plus en plus nombreuses et… de plus en plus riches.

En 2016, dans l'État américain du Dakota du Nord, les Sioux ont entamé un combat contre la construction d'un pipeline qui

Le Parlement vient de voter un texte reprenant plusieurs réformes judiciaires.

En octobre 2019, le Chili se réveillait après plusieurs décennies de néolibéralisme sauvage.

Le pays est en ébullition depuis la mort de George Floyd, tué par la police.

« Bon avec les blancs, mais mauvais pour les noirs ».

Alors que les conservateurs (cdH, CD&V, N-VA, Vlaams Belang et une partie des libéraux) ont recalé la proposition de loi sur l'avortement prévoyant l'allongement du délai légal, la réduction du délai de réflexion et la suppression de toutes les sanctions spécifiques, nous republions une interview réalisée à la fin de l'année dernière, lorsque cette proposition de loi était approuvée par la commission justice de la Chambre.