« Au-delà de l’affaire Martin, les gens ne se sentent pas écoutés par la justice »

Thema's
Justice

Ajouter un commentaire

Commentaires

J'espère vraiment que le PTB ne se séparera pas d'un homme comme Christian Panier. Je ne suis pas forcément d'accord avec tout ce qu'il dit ou fait mais c'est un véritable homme de gauche. De plus il sait faire passer ses idées en les résumant de main de maître et sans se faire constamment interrompre par les journalistes.
Rappel des propos de Mr Panier au JT de 19h30. (" La différence entre la politique de la vengeance et la politique de la civilisation. A partir du moment où nous avons, de manière à la fois humaniste et juridique, fait ce choix grandiose que nous indiquait Victor Hugo et Robert Badinter d'abolir la peine de mort que nous serions bien en peine de rétablir puisque nous sommes lié internationalement pour ne pas le faire.") TOUT EST DIT. En abolissant la peine de mort, ou la prison à perpétuité sans possibilité de libération anticipée, les sociétés occidentales ont fait le pari démocratique que tout être humain, même le pire des criminels est récupérable. En Belgique , comme le souligne Mr Panier , le Tribunal d'application des peines peut " estimer qu'il existe une possibilité raisonnable sans compromettre la sécurité des autres et plus particulièrement des enfants d'envisager une réinsertion ". À l'inverse des États Unis où, dans le cas des pires criminels, on postule que la présomption de rédemption s'efface devant la présomption de récidive même en prenant le maximum de précaution pour protéger la société. En outre, pour ce qui concerne Martin, le jury populaire a prononcé 30 ans sans mise à disposition du gouvernement. Les dés étaient déjà pipés pour les parents parce que, entre autre, il n'existe pas de juridiction d'appel de cour d'assises en Belgique. La loi Lejeune relative à la libération conditionnelle, plébiscitée par Mr Panier, présume de l'application du principe de "prudence responsable" par rapport au "principe de précaution" si souvent invoqué par les responsables politiques, administratifs etc... pour se protéger contre toute mise en cause!!! C'est que l'application du principe de précaution en matière de récidive est perçu par les responsables politiques comme un frein aux développements des autres priorités ( on construit des prisons à la place d'écoles, de homes, etc.., a martelé Mr Panier). N'en déplaise à Mr Panier, pour les pires criminels, on peut et il faut impérativement rediscuter de l'application de la loi Lejeune sous peine d'attiser encore les inquiétudes des citoyens et les dérives y afférentes!
Camarade C’est après l’interview de l’ancien juge Christian Panier à la RTBF, J’ai été heureux de lire l’interview de Jan Fermon. Pourquoi ! Parce que dans l’affaire Dutroux, on retrouve l’ensemble des problèmes de notre société. Justice, gendarmerie, police, éducation, maladie … en un mot la Société capitaliste, dans laquelle nous vivons. L’avocat Jan Fermon, en quelques phrases en fait la démonstration et l’ancien juge démontre l’incapacité du capitalisme de réalisé une société du bien-être. Je souhaite, que Solidaire, réalise au plus vite une interview du juge Panier. Cordialement Fons Moerenhout
Camarade C’est après l’interview de l’ancien juge Christian Panier à la RTBF, J’ai été heureux de lire l’interview de Jan Fermon. Pourquoi ! Parce que dans l’affaire Dutroux, on retrouve l’ensemble des problèmes de notre société. Justice, gendarmerie, police, éducation, maladie … en un mot la Société capitaliste, dans laquelle nous vivons. L’avocat Jan Fermon, en quelques phrases en fait la démonstration et l’ancien juge démontre l’incapacité du capitalisme de réalisé une société du bien-être. Je souhaite, que Solidaire, réalise au plus vite une interview du juge Panier. Cordialement Fons Moerenhout
Bonjour à vous. J'ai beaucoup apprécié votre article. Merci et cordiales salutations.
Le procès de M.Martin a été mal fait. Elle aurait du être condamnée pareillement à celle de son époux.! Soit. Mais la situation est telle actuellement. Toute personne détenue qui sort de prison a le Droit d'être aidée. C'est un jury populaire qui a décidé ; il représente le peuple belge. Donc le peuple belge , par divers représentants (les soeurs Clarisses, Mr Panier) peut, devrait, et doit trouver une formule d'aide. 2 formules ont été trouvées, qui n'engagent que leurs initiateurs(trices). Dans ces conditions et ce contexte, quels reproches peut-on faire? Je n'en vois pas. ! Et je ne vois pas non plus en quoi le capitalisme interviendrait...
À l'occasion de la première exposition rétrospective du photographe Stephan Vanfleteren, nous republions ici une interview qu'il nous a accordée en 2007.

Le décret qui mettait fin aux subventions au carburant est abrogé. C’est le résultat d’un mouvement social sans précédent depuis 15 ans en Équateur. Une victoire significative dans le contexte latino-américain.

« Spray au poivre. Autopompe. Matraques. Hurlements. Les bottines des policiers… » Matilde De Cooman est militante de Comac, le mouvement étudiant du PTB, à Gand. Ce samedi 12 octobre, elle participait à l’action pacifique pour le climat d’Extinction Rebellion, violemment réprimée par la police. Voici son témoignage.

Jambon 1er braque à fond à droite et attaque frontalement le milieu associatif qui se montre critique. Les citoyens qui s'unissent pour obtenir un changement constituent toutefois une partie cruciale de notre société pour défendre et faire progresser l'État-providence et nos droits fondamentaux. Aperçu des réactions.

Les manifestants exigent la démission du gouvernement irakien. Celui-ci prend un certain nombre de mesures pour faire reculer le chômage et répondre au manque de logements.

Mobilisations monstres, grèves, couvre-feu pour 60 jours, palais présidentiel évacué : l'Equateur connait des troubles soc

Depuis le 27 septembre, les agents pénitentiaires de la prison d'Anvers sont en grève. Cela fait des années que les conditions de travail et le manque d'effectifs posent un gros problème. Mais ces dernières semaines, cela a vraiment dépassé les bornes.

Le déclin actuel de l’économie mondiale n’est un secret pour personne.

Le 28 mars dernier, Matthew Taylor, le CEO de l'entreprise productrice de fil d'acier Bekaert, annonçait une restructuration : 281 des 1 300 emplois allaient devoir disparaître. Il faut savoir qu'il avait promis aux actionnaires d'augmenter le rendement de 5 à 10 %... Pendant six mois, les travailleurs ont lutté avec leurs syndicats.