Au moins trois choses que les jeunes devraient savoir sur la Loi Peeters

Action à Bruxelles, 20 mai 2016. (Photo Solidaire, han Soete)
Action à Bruxelles, 20 mai 2016. (Photo Solidaire, han Soete)
Thema's
Jeunes

Ajouter un commentaire

Commentaires

une chose a dire que l on donne du travaille au jeune en premier,et pas aux étranger , et laisser les gens plus agee partir tranquillement en prépension ou en pension pour qu il vive des jour heureux pour qu il leur reste a vivre , aux lieu de les faire travailler jusque il soit plus capable ,de toute façon se gouvernement ne vois pas clair et nous tire dans le dos ,quand je vois les ministre peuve prendre leur pension a 55ans et nous pauvre petit malheureux on dois travaille jusque 67 ans
Il y a aussi énormément de jeunes étrangers c'est a eux que devait penser SOUPART de Mons quand il a écrit "aux jeunes en premier"... Mais pas trop quand même!
Une chose dont on ne parle jamais: la modulation ou non du salaire en fonction des prestations réelles. Avec le projet de loi Peeters, les employeurs seront-ils tenus de continuer à verser à leurs travailleurs un salaire mensuel identique tout au long de l'année ? Ou pourront-ils moduler les rémunérations en fonction des prestations réelles ? Si oui, le gouvernement comptera-t-il contraindre les banques a adapter le montant des mensualités de remboursement des prêts aux même travailleurs ou d'obliger les fournisseurs d'énergie à moduler leurs acomptes mensuels dans le même ordre ? Ou bien ces mêmes travailleurs devront-ils réduire leurs dépenses pour leur besoins primaires lorsqu'il y aura moins de travail ? Si non, lorsqu'un travailleur quittera son employeur après 2 mois de travail à volume réduit, devra-t-il rembourser le trop payé, ou celui-ci sera-t-il retiré de son préavis ? Je n'ai pas encore eu l'occasion de lire la moindre chose à ce sujet...
oui s et vrais aussi se que vous dite , nais pour cela il faut voir le projet de loi dans les grandes lignes ( enfin complet quoi ) mais sa sera pas en faveur des travailleur sa s et sur on vous dit mais mon mais mon il a rien que des avantages mais quel avantage hum hum , car des pièges il en aura sa s et sur

Le mouvement de protestation qui secoue les États-Unis est d’une ampleur rarement vue.

A la Pentecôte, les Allemands ont pu prendre de courtes vacances. Dans les régions touristiques, les hôtels et restaurants sont autorisés à ouvrir. L’Allemagne fait mieux face à la crise du coronavirus que de nombreux pays voisins. Grâce à sa stratégie et son système de santé. Mais sa structure fédérale a-t-elle aussi joué un rôle ?

Les organisations patronales du pays sortent leur « plan de relance ». Mais « relance » de quoi ? Du libéralisme, de l’attaque des droits des travailleurs ? Alors que la crise montre qu’il est temps de remettre en question les vieilles recettes libérales, le grand patronat préconise de les... resservir. En plus corsées...

Si les pays occidentaux sont submergés par la pandémie de coronavirus, les pays en voie de de développement sont confronté

La Commission européenne a présenté son Paquet de relance européen, sous le nom de « NextGenerationEU ». « Historique », selon tous les partis traditionnels, des libéraux aux verts en passant par les sociaux-démocrates. Pourtant, à y regarder de plus près, il n'y a pas vraiment de raisons de se réjouir...

Avec la destruction de l’environnement, les épidémies comme celle du coronavirus que nous connaissons risquent de se multi

La crise du coronavirus se déroule dans un contexte politique inédit en Espagne où une coalition de gauche dirige le gouve

Aux États-Unis, un citoyen américain noir a été tué au cours d’une opération de police. Un de plus. Des milliers de personnes exigent que les policiers responsables de sa mort soient traduits en justice.

La pandémie de COVID-19 est la crise sanitaire la plus grave de l'histoire mondiale récente.