Comment la politique de Maggie De Block pousse aux licenciements

Médecine pour le Peuple mène campagne contre la politique de Maggie De Block à l'égard des travailleurs malades de longue durée. Ici, une action ludique était organisée à ManiFiesta, la fête de la solidarité. (Photo Solidaire, Karina Brys)
Médecine pour le Peuple mène campagne contre la politique de Maggie De Block à l'égard des travailleurs malades de longue durée. Ici, une action ludique était organisée à ManiFiesta, la fête de la solidarité. (Photo Solidaire, Karina Brys)

Ajouter un commentaire

Commentaires

il y a 18 ans que je suis malade reconnue invalide a + de 66 0/0! Mon employeur a mit fin a mon contrat après 6 mois et un jour de maladie.... il m'avait prévenue que c'était son droit ! OK! mais je n'ai pas demandé a être malade et son geste n'a rien arrangé! je me suis sentie complètement rejetée, incomprise et a l'époque on ne savait pas exactement ce que j'avais! Mon employeur a fait ce qu'il etait en droit de faire mais je n'ai jamais compris pourquoi on pouvait agir ainsi! C'est vrai que je suis toujours en incapacité reconnue et ce , normalement jusqu'à la reraite en 2020. J'ai bientôt 62 ans! je n'ai déjà pas de quoi vivre seule! je suis pourtant considérée comme isolée sans charge!!! tiens donc ! et le loyer, l'electricité, l'eau, le chauffage, manger , ce ne sont donc pas des charges!!!!! en plus il y a les médicament et la Kiné necessaire mais qui ne seront plus remboursés! Donc je ne comprend plus grand chose a la politique actuelle de la Belgique! on a plus le droit d'être en mauvaise santé, il faut vraiment être riche et si la vie vous a jouer de mauvais tours et que vous avez eu de gros accident de parcours, bin démerdez vous! tout le monde n'a pas la chance d'avoir eu une vie tranquille et d'avoir une maison a la retraite! et mm avec une maison, il faut quand mm pouvoir faire les réparations nécessaires!!!!!! bref! je crois franchement que les ouvriers moyens, comme beaucoup , ont beaucoup de mal a s'en sortir! et si jamais vous n'avez pas fini de payez un credit!!!!! ben ...... c'est la merde! A 62 ans je crois que tout le monde a droit a une fin de vie tranquille, ce que je crois, je ne connaitrait jamais! Je suis née sous une mauvaise étoile et je mourrais comme ça!... J'ai peur pour mes enfants, j'ai peur pour mes petits enfants, je ne leur laisserai rein car je n'ai plus rien... Merci la Belgique pour la reconnaissance que vous apportez a tout ceux qui auraient bien mérité la tranquillité..... Je ne vais mm pas parlez des étrangers au CPAS qui sont payés en arrivant chez nous!!! bref je ne comprend plus rien! Au non de L'Europe, tout est démantelé.... et les petites gents peuvent crevé! ...

Le 14 juin 2019, 500 000 femmes et hommes descendaient dans les rues suisses pour défendre l’égalité des femmes et des hommes. Retour sur le plus grand mouvement social qu’ait connu ce pays depuis 1918.

Les chiffres sur la ponctualité des trains et le nombre d’usagers du rail semblent très positifs à première vue. La SNCB a transporté 253 millions de voyageurs et la ponctualité s’est améliorée, le nombre de trains à l’heure passant de 87,2 % en 2018 à 90,4 % en 2019. Toutefois, ces chiffres masquent beaucoup de choses. En effet, de nombreux trains sont encore en retard, et le rail subit un manque criant d’investissements.

Dans l'entreprise chimique Ineos Phenol, tous les travailleurs de la production sont en grève depuis plus d'une semaine.

70 ans après sa fondation, l’Otan (Organisation du traité de l’Atlantique nord) a entamé son sommet de décembre dans un climat tendu. L’alliance militaire et politique a retrouvé un semblant d’unité en désignant la Chine comme nouvel ennemi commun et en étendant son domaine d’action à l’espace.

« Le libéralisme, c’est la liberté », entend-on souvent de la bouche des défenseurs de ce courant. Or, l’exemple du Chili montre comment une école d’économistes de droite a utilisé une dictature pour imposer le néolibéralisme…

Le verdict était à peine tombé qu’un tonnerre d’applaudissements retentissait au tribunal, parmi les nombreux militants po

Une coalition historique est montée au pouvoir en Espagne ce 7 janvier : le Parti socialiste ouvrier espagnol (PSOE) de Pedro Sánchez, et Unidas Podemos (UP), représenté par Pablo Iglesias, se sont unis pour former le nouveau gouvernement espagnol. Cette alliance jouit également du soutien de régionalistes catalans et basques. Après des années de tensions nationalistes croissantes, Unidas Podemos peut à nouveau placer la lutte contre l'austérité en haut de l'agenda politique.

Après avoir fait alliance avec l’extrême-droite, les Conservateurs (ÖVP, Parti Populaire Autrichien) continuent leur polit

Ralia a 50 ans. Cela fait 26 ans qu’elle travaille chez Sodexo, où elle est aussi déléguée syndicale. Elle sera à nouveau candidate sur les listes de la CSC aux prochaines élections sociales. Portrait.

Du 11 mai au 24 mai 2020, 1 800 000 ouvriers et employés éliront leurs délégués au conseil d’entreprise et au comité de sécurité, dans leur entreprise ou leur bureau. Les élections sociales ont lieu tous les quatre ans. Et l’an prochain, elles se tiendront dans 7 000 entreprises. Elles sont le point culminant de la démocratie.