De Wever veut se passer de la justice

Ajouter un commentaire

Commentaires

Je m'en doutais que ce parti qu'es la NVA, profite dès attentats commis pour faire de la Belgique un état policiers ! Avec eux toute la population est présumée coupable d'avoir commis un délit !!! , dans une démocratie cela ne vas pas !!! Surveiller les criminels éventuelle= OK , maïs pas l'ensemble de la populations !!! Si ON les laisses faire, nous allons tout droit vers un régime de dictature !!! J'en appelle à tous les partis politiques d'opposition, pour s'opposer farouchement à cette fantaisie de la NVA , encore une nouvelle fois !!!
Un soupsons de Bush avec un zeste d Erdogan ce gros con de Bart .SI UN JOUR LE PAYS VIENT A SEPARER EN 2 et que Bart est toujours là ,je plaind les flamands qui subiront la petite dictature du schysophrene!
Bien dommage que De Wever n'avait pas en son temps mis sa police sur écoute...rappelez-vous il y quelques mois....
Et voilà, nous y sommes: la justice asphyxiée remplacée par un populiste à tendances dictatoriales... Il va falloir un contre-pouvoir représenté par le PTB et un changement des habitudes politiques avec l'introduction de plus de démocratie directe avec des citoyens tirés au sort (attention, il faut être attentif au mécanisme et à son exécution) qui siègeraient au parlement, avec un appel plus facile aux pétitions et aux référendums (prudent, là aussi, car il est facile de manipuler les foules - voir Brexit). J'espère que le PTB soutiendra ces initiatives populaire (et non populistes) et que l'électorat l'amènera vite à une position où il pourra prétendre au pouvoir. C'est là que nous verrons si l'on peut encore espérer sortir de cette spirale infernale du capitalisme guerrier et remettre l'homme au centre des préoccupations, plutôt que l'économie ...
Quel dommage qu'on ne puisse démettre des politiciens d'extrême-droite qui prêchent l'équipement d'armes de guerre pour les policiers, qui se permettent de stigmatiser des personnes en raison de leur origine ou de leurs croyances, qui ferment résolument la porte à la concertation syndicale, tout ceci en toute illégalité.

En novembre 2020, les Américains devront choisir leur futur président.

La Cour de justice de l’Union européenne a émis un avis qui laisse présager un arrêt très libéral contre le statut des doc

La ministre flamande de l’Énergie Zuhal Demir (N-VA) a menacé de ne pas adapter son plan climatique si la sortie du nucléaire était maintenue par un nouveau gouvernement Vivaldi. La N-VA plaide depuis longtemps en faveur d’une prolongation des centrales nucléaires. Engie-Electrabel exerce une forte pression pour postposer la sortie du nucléaire. Les partis de la Vivaldi vont-ils céder à la pression du lobby du nucléaire ? Ce serait un désastre pour la transition énergétique urgente qui est aujourd’hui absolument indispensable.

Les prisons aussi ont subi de plein fouet la crise du coronavirus. Comme dans toutes les structures collectives, le risque de contamination est élevé. Les mesures d’assouplissement qui viennent d’être décidées représentent un danger pour le personnel et les détenus. C’est pourquoi les organisations syndicales ont lancé un préavis de grève.

Le 27 septembre, le peuple suisse se prononcera sur l’achat d’une quarantaine de nouveaux avions de combat lors d’un referendum. « Inutile, onéreux et trop polluant » selon les opposants à ce gaspillage. Qui pourront donc se mobiliser pour faire abandonner ce projet. En Belgique – où 6 personnes sur 10 sont opposées à l’achat de nouveaux avions de guerre F-35, selon un sondage de 2018 – un débat démocratique incluant la population est nécessaire, et urgent, aussi...

Devenir président d’un des plus grands syndicats du pays en pleine pandémie, alors que nous sommes face à une crise économique d’une ampleur inédite, voilà une tâche lourde... À quelques jours d’une journée de mobilisation nationale en front commun syndical, la première post-confinement, nous avons rencontré celui qui a relevé le défi, Thierry Bodson.

Loin de constituer un cas isolé, l’affaire Chovanec révèle un problème plus profond au sommet de l’appareil d’État. De nouvelles réformes et un contrôle plus démocratique de la police s’imposent de toute urgence.

Le gouvernement israélien a annoncé fin avril qu'il annexerait une partie de la vallée du Jourdain. Pour l'instant, il n'est pas encore question d’une annexion officielle, mais la situation des Palestiniens reste intenable. Entretien avec Omar Barghouti, fondateur de la campagne palestinienne Boycott, Désinvestissement, Sanctions (BDS).

Depuis début septembre, on voit apparaître de plus en plus de lettres ouvertes critiquant les dispositions prises en répon