Delhaize :: La restructuration en 7 questions

Ajouter un commentaire

Commentaires

Une preuve supplémentaire que le capital n'est plus au service du travail alors que ce même capital se construit sur le travail, soit un système capitaliste qui se nie lui même ... Ou ceci nous mènera -t-il ? Quelle parade le système mettra-t-il en place pour échapper au poids de ses propres contradictions ? Il est temps que l'Etat reprenne les rennes de l'économie et de la finance, c'est sa vocation !
Entièrement d'accord avec vous. Petite nuance toutefois : la capital n'a jamais été qu'au service de lui-même et jamais à celui du travail. Ce qui se passe, c'est que la classe ouvrière affaiblie est encerclée de toutes part par une meute de hyènes de plus en plus gloutonnes au fur et à mesure qu'elles n'ont plus peur d'une réaction de taille. Si un jour il y en a une (nous l'espérons tous), la peur les fera lâcher à nouveau des concessions plus ou moins importantes, comme après la seconde guerre mondiale... Bon dimanche!
Bonsoir et merci pour cet excellent texte. Pour vous signaler ce qui est peut-être une coquille? Dans l'introduction vous écrivez "la suppression de 2 500 personnes", il s'agit de la suppression de 2500 emplois, la nuance est importante ;)
Merci pour votre attention. La coquille a été corrigée...
Excellente étude très instructive et qui une fois de plus démonte le mécanisme d'exploitation des travailleurs!
Très bon article, à diffuser largement ! Heureusement que le PTB est avec nous et nous soutien ! Merci les gars !

La guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine, qui dure depuis un certain temps déjà, menace de s'intensifier à cause de la campagne électorale de Donald Trump. Les déclarations de Trump qualifiant l'épidémie de coronavirus d'acte de guerre posé par la Chine n'en sont qu'un avant-goût. Car la première victime d'une guerre, c'est toujours la vérité.

Le célèbre linguiste, philosophe et militant de gauche Noam Chomsky donne son avis sur la pandémie de coronavirus, les abe

Ces derniers mois, des centaines de milliers de travailleurs ont connu des conditions de travail inédites. Des situations dans lesquelles leurs syndicats ont conclu de nouveaux accords afin de faire respecter la sécurité au travail. Des représentants du personnel de quatre secteurs racontent.

Suite à la pandémie de coronavirus, le gouvernement brésilien a décidé de renouveler les permis de travail de 150 médecins cubains lundi dernier. Ceux-ci étaient restés dans le pays, notamment en raison de liens familiaux, après que La Havane ait rapatrié un grand nombre de médecins en 2018 en raison des menaces du président fasciste brésilien, Jair Bolsonaro, à leur égard.

En août 2005, Katrina détruit une partie de la Louisiane et de la Nouvelle Orléans. En 2008, la crise financière éclate. Depuis quelques mois, un virus tue des dizaines de milliers de personnes partout dans le monde... Le point commun entre ces événements ? Ils peuvent être utilisés par la droite pour casser notre protection sociale. Mais ils peuvent aussi être utilisés par la gauche pour la renforcer... Explications de la journaliste canadienne Naomi Klein.

L’Assemblée générale de l’OMS s’est ouverte sous haute tension lundi.

Les enquêtes internationales ont montré que la Fédération Wallonie-Bruxelles détient, en temps normal, le record des inégalités scolaires des pays industrialisés. En Belgique francophone, les enfants de familles populaires réussissent beaucoup moins bien à l’école que les autres. Le confinement n’a évidemment rien arrangé à l’histoire, mais ce n’est pas une fatalité : il est possible de combattre le virus et les inégalités.

« Sire, taxons les pauvres, ils sont plus nombreux. » Cette phrase attribuée à Colbert, le ministre des Finances de Louis XIV, semble aujourd’hui encore inspirer de nombreux politiciens en Belgique. Pour éviter de faire payer les plus riches, certains sortent des arguments aussi creux qu’infondés.

300 parlementaires du monde entier ont envoyé ce mercredi 13 mai 2020 une lettre au FMI et à la Banque mondiale pour l’ann