Des maisons de repos sans soins ?

Photo Geralt / Pixabay
Photo Geralt / Pixabay
 

Ajouter un commentaire

Commentaires

le rendement actuel fait que l'on ne soigne plus les personnes agées, c'est un scandale, le fric tj le fric,,,
Les maisons de repos actuelles sont les nouvelles mines d'or de notre" westernland" Beaucoup pour les actionnaires ( souvent des sociétés étrangères, professions libérales,...)et très peu pour le personnel et les résidents . Il y a trop peu de contrôles efficaces et neutres dans ces institutions . Dans le passé nous avons eu des ministres de la SANTE qui se sont penché sur le problème sans jamais avoir apporter de solutions (les lobbys du secteur ayant fait leur travail de pression!) . bon amuse pour celui qui s'y attaquera dans le futur .
Il y a un home de jolimont à saint vaast ou le personnel a été chronometré et il a juste 6 minutes pour faire une toilette compléte , car il faut du rendement , moins de personnel et plus de profiit et tout le monde se tait . Inacceptable et honteux.
Suite du message précédent : le PTB ne pourrait-il pas s'emparer de cette question pour demander qu'on légifère dans ce domaine ? Il existe un ministère de l'éducation dans chacune des Régions; pourquoi ne créerait-on pas un ministère des personnes âgées dont beaucoup sont dans un état de déréliction inacceptable. Ce ministère serait chargé de restructurer complètement le secteur des maisons de repos qui devraient être soustraites à l'appétit des multinationales, notamment et devraient obtenir le statut d'asbl et devraient présenter des comptes conformes à ce statut.
En toile de fond de cette situation, il y a surtout le fait que les maisons de repos sont à but lucratif et qu'elles font l'objet d'une politique de rachat à grande échelle par des entreprises multinationales, françaises et hollandaises, notamment. Les maisons de repos devraient être des institutions publiques, ou au moins des asbl. Au lieu que dans la situation actuelle, les personnes âgées sont souvent rançonnées pour recevoir des prestations totalement insuffisantes, tant du point de vue des soins que du point de vue de l'humanité élémentaire et de la vie sociale à préserver, ce qui fait littéralement de certaines maisons de repos des mouroirs.
Bonjour, Je suis psychologue et j'ai eu l'occasion de travailler dans différentes maisons de repos. La fonction de psychologue n'est pas obligatoire en maison de repos en Belgique. Un comble, alors que la plupart des résidents sont en souffrance, en deuil, gèrent des pertes multiples (leur domicile, leur conjoint, leur autonomie, leurs objets familiers...)! J'ai travaillé comme psychologue et on m'a très peu écoutée. Ce qui compte est davantage la "vitrine" que le bien-être. Un simple exemple, un ancêtre préférera un sapin multicolore et une jolie crèche avec des santons. On leur "fourgue" un sapin décoré monochrome et une crèche moderne. Ils me demandaient tous "Quand va-t-on accrocher les boules et les guirlandes????". Et bien non, mes chers amis, le fait que le sapin soit décoré avec 10 boules turquoises et une guirlande lumineuse relève de la conception minimaliste de la directrice. (celle-ci ne s'étant pas privée de me suggérer de décorer "horriblement" mon domicile puisque j'étais tellement adepte du kitschissime!). Non, je n'aime pas le kitsch mais j'apprécie le respect des goûts de NOS résidents car il s'agit de LEUR maison. Par-ci, on me considérait comme un atout afin de signaler aux familles "nous sommes soucieux du bien-être de vos proches" alors qu'en réalité, quoi que je dise... Par-là, je n'avais même pas de bureau. Je ne parle pas d'un endroit glorieux et prétentieux dans lequel satisfaire mon égo, mais d'un simple lieu de rencontre où l'intimité des résidents et des familles aurait été préservée. On a été jusqu'à me proposer la salle-à-manger du personnel (sic). Annoncer une fin de vie parmi les collègues qui mangent leur dago... Qui dit mieux? Il y a tellement de beau travail et de soutien à proposer à nos résidents! Il suffit pour cela d'être empathique et de placer le souhait de leur bonheur AVANT le paraître.
Je peu vous dire que vous avez entierremnt raison vous ete parfois meme en dessous de la vérité meme la nourriture est franchement dégeulasse nous ne somme que des numéros de compe pour les gens de la direction qui ne que des finacié

Après avoir récemment tenté à plusieurs reprises de faire tomber le président vénézuélien Nicolas Maduro, le président américain Donald Trump a accentué la pression le lundi 5 août, en annonçant un embargo contre le Venezuela. Une mesure qui met encore plus le couteau sous la gorge de la population vénézuélienne.

Ce lundi 5 août, le Parlement indien a voté la révocation de l’autonomie de l’État du Jammu-et-Cachemire (la partie indienne de la région du Cachemire), au nord de l’Inde. Cet État est depuis sous le contrôle direct et autoritaire du gouvernement indien, dirigé par le parti nationaliste hindou BJP. Avec un nationalisme renforcé en Inde et au Pakistan et des islamistes fondamentalistes au Cachemire, la situation risque de dégénérer en un conflit local et international.

A quelques jours de ses 100 ans, l’ancien résistant et militant du PTB Charles Van Besien s’est éteint. Celui qui a participé à la libération de Bruxelles en septembre 1944 aura lutté durant quasiment un siècle. Portrait.

Stan Vanhulle, pilier de la lutte à Renault Vilvorde, du PTB mais aussi de ManiFiesta, sa famille et sa Roos, n’est plus. Après 2 ans et demi, le lundi 5 août, il a perdu le combat contre le cancer. « Stan a été l’un des moteurs de la bataille pour sauver l’usine Renault. Ceux qui se battent peuvent perdre, mais ceux qui ne se battent pas ont déjà perdu. Ça, c’était Stan », écrit l’un de ses amis.

La banque HSBC, connue pour diverses magouilles (blanchiment d’argent, recours aux paradis fiscaux, etc.), vient de payer près de 300 millions d’euros à l’État belge pour échapper à un procès. Bonne nouvelle pour la justice ou nouvel exemple d’amnistie pour les plus puissants ?

En septembre, ce sera la dixième édition de ManiFiesta, la Fête de la Solidarité. Le festival, organisé par Solidaire et Médecine pour le Peuple, est né en 2010, en pleine crise politique sur fond de montée du nationalisme. Près de dix ans plus tard, ManiFiesta s’annonce toujours comme un moment de solidarité et de combat contre l'extrême droite et la division. Rencontre avec le directeur de ManiFiesta, Mario Franssen.

Aujourd’hui, cela fait 20 ans exactement que les corps de Yaguine et Fodé, deux Guinéens de 14 et 15 ans, ont été retrouvés dans un avion de la Sabena à Zaventem. Un drame qui fut pour beaucoup de citoyens belges un déclencheur d’engagement pour plus de solidarité internationale...

Il y a 20 ans, deux adolescents venus de Guinée étaient retrouvés morts suite à leur tentative de quitter leur pays pour un avenir qu'ils espéraient meilleur en Belgique. Une délégation de l'association Amitiés sans frontières s'est rendue en Guinée, sur les traces de Yaguine et Fodé.

Ces dernières semaines, de nombreuses personnes ressortent le triangle rouge pour marquer leur opposition à l’extrême droite. Ce symbole est celui de l’antifascisme depuis que les nazis l’ont utilisé pour « marquer » les prisonniers politiques dans leurs camps. Mais son origine est plus ancienne…

Il y a quatre ans, près de Marseille, les salariés d’un site de fabrication de thé luttent contre le propriétaire, le géant Unilever, qui veut fermer l’usine. Au terme des 1336 jours d’occupation des locaux, les travailleurs rachètent les machines et créent leur propre marque, « 1336 ». Petite visite dans le sud de la France.