Electricité moins chère : qui a voté contre, qui a voté pour au Parlement ?

Ajouter un commentaire

You must have Javascript enabled to use this form.

Commentaires

Laisser nous vivre ;non pas survivre! !!
Je suis d'accord avec Quivront!!! laissez-nous vivre correctement!!! pas seulement travailler et payer...
La t.v.a. DOIT rester à 6 % pour tous les indispensables tels que l'électricité , l'eau , le gaz , et les matières premières !!!! Cessez de nous enfoncer nous les petits , allez donc chercher l'argent là où il est !!!!!!!!!!!!!!!
Je suis tout à fait d'accord avec le commentaire de Balencourt!!! Faut arrêter d'en prendre à ceux qui n'en ont pas....ou peu
Bonjour, ...... le gouvernement a soumis un nouveau projet de loi qui bétonne l’augmentation de la TVA sur l’électricité à 21 %… comme le chantait Dalida : " paroles....paroles ...toujours des paroles".
De toute façon vous pouvez faire ce que vous voulez , le gouvernement n écoute pas le peuple, il fait se que bon lui semble et continueras a nous enfoncer de toute façon charle michel a dit moi je continuerais les réformes coute que coute , a nous de le faire tomber ce gouvernement anti social qui respecte rien et nous saignes a mort
Une fois de plus, les Ecolos ne se "mouillent" pas. Ce parti confirme son insignifiance d'exister. Pourtant, tout ce qui touche à l'énergie devrait attiser en lui un sentiment de revendication... Se chauffer, se nourrir, se soigner sont des besoins fondamentaux et incontournables. Au lieu de cela, Ecolo en s'abstenant et en ne prenant pas de positions, donne le feu vert à toutes spéculations. Grand merci... Serait-il aussi contaminé par le virus du néolibéralisme pur et dur, de l'extermination programmée par cette Europe totalitaire... Commentaire très dur mais ce gouvernement et toute la clique qui constitue le fonctionnement européen mène une politique qui nous fait extrapoler le pire. Elle est où cette Europe que l'ont nous a tant "bassiné" que de (futurs) bienfaits ?
La NVA et les autres ont si attend mais les ecolo qui prennent pas leurs responsabilités qu'elle honte
au tout début la CEE était une bonne idée mais seulement au début maintenant les financiers les multinationales et tout les parasites de tout poils ont mis un bordel pas possibles et c'est le peuples qui payent les pots cassés taxes de tout poils faillites chômages pauvretés et j'en passes augmentation sur tout et diminution du pouvoir d'achat des plus faibles même les choses les plus élémentaires électricité gaz l'eau ( prix triplés ou quadruplés) seront bientôt presque impossible a payer et les riches me direz vous eux plus riches nous plus pauvres fuite de capitaux paradis fiscaux ect ect et l'espèce de con de Charlot Michel qui clames haut et fort qu'il va continuer a tous nous entuber et suivre son programes d'entubages des masses
Taxer les pauvres ils sont plus nombreux ça se disait déjà à l'époque de Louis XIV alors .... il n'y a rien de changé Le Moyen-Age revient à grands pas .....!

Après près de quatre mois de protestations ininterrompues du peuple soudanais, le dictateur Omar el-Béchir a été chassé du pouvoir. C’est une grande victoire pour la contestation populaire. Ces dernières semaines, des centaines de milliers de gens ont manifesté dans les rues et tenu des sit-in de masse devant les quartiers généraux de l’armée dans les différentes grandes villes.

Les donateurs se sont précipités, hier, devant les cendres encore chaudes de la cathédrale Notre-Dame. Leur hâte ne relève pas de la générosité mais de l’opportunité, et souligne les carences de l’État.

Benjamin Netanyahou est donné vainqueur des élections, malgré les poursuites judiciaires dont il est l'objet dans des affaires de corruption. Mais cela ne change rien pour les Palestiniens, qui vont continuer de subir le système d'apartheid – qui fait d'eux des citoyens de second rang – et l'annexion de leur territoire. Seule leur résistance peut faire face à cet avenir sombre.

Le 1er avril dernier, Abdelaziz Bouteflika, âgé de 82 ans, remettait sa démission. Après 6 semaines de contestation populaire sans précédent, le président au pouvoir depuis 20 ans faisait un pas de côté. Inimaginable il y a encore quelques mois. Bien plus qu’un simple changement à la tête de l’État, c’est de tout un système de profiteurs que le peuple algérien souhaite se débarrasser. Dispose-t-il de toutes les clés en mains pour pouvoir le faire ? Et qu’en est-il des intérêts étrangers ?

Gaby Colebunders, Limbourgeois, se présente à Liège pour le Parlement fédéral. Frédéric Gillot, Liégeois, est lui à la quatrième place au Limbourg, pour le fédéral aussi. Le PTB tenterait un coup marketing en échangeant ces deux ouvriers de provinces ? C’est très mal connaître « Fred » et Gaby, qui luttent ensemble depuis très longtemps. Il y a 5 ans, Solidaire partait à leur rencontre. Pour l’occasion, nous republions l’interview, garantie sans ride…

Le salaire des enseignants n'a plus évolué depuis six ans. Leurs conditions de travail inquiètent. Ils manifestaient ce mercredi 3 avril.

UPS veut supprimer plus de cent emplois à Diegem, mais c’est compter sans le personnel. Mardi soir, le personnel d’UPS, uni, a montré sa force. Plus de 130 travailleurs se sont rendus à Eindhoven, où ils ont passé la nuit. « Si nous poussons tous dans le même sens, on va gagner », a-t-on entendu dire parmi les travailleurs.

D’importantes inégalités persistent, tant entre les pays européens qu’au sein de ceux-ci en matière d’accès aux soins de santé. Des parties importantes de la population ne reçoivent pas les soins dont elles ont besoin. Voilà les conclusions générales que font les experts de l’European Social Policy Network (ESPN) dans leur dernier rapport sur l’accès aux soins de santé.

Ce 27 mars, à l’appel de l’ETF (European Transport Worker’s Federation), cheminots, chauffeurs de bus ou de camions, aiguilleurs du ciel, taximen, etc. manifesteront à Bruxelles pour des emplois de qualité dans le transport. Rencontre avec Farah, cheminote, et Dennis, chauffeur poids-lourd, tous deux candidats du PTB aux élections européennes. Ils seront dans la rue ce mercredi.

A quelques jours des élections, le gouvernement israélien bombarde les habitants de Gaza. Le Premier ministre Benyamin Netanyahou, en grandes difficultés dans les sondages et qui est menacé d’inculpation par la justice de son pays, tente-t-il un coup électoral en provoquant un nouveau massacre ?