France : un million de signatures et une mobilisation inédite contre la casse sociale

Ajouter un commentaire

Commentaires

Ils faut tous et toutes ce mobilisé contre ce projet de loi en France antisocial, car aussi en Belgique nous sommes concernés part cette austérité, qui est favorable aux multinationales capitaliste !!! Soyons solidaires avec le peuple français , car c'est toute l'Europe qui est toucher part les politiques d'austérité !!!
Et ça s'appelle des socialistes??
C'est un recule aux 19e siecles !! Et une règle proposée part un soit disant parti socialiste, qui donne carte blanche aux patronat et qui rend les travailleurs esclaves !! À mon avis se fameux parti socialiste mange dans la même assiette que les patrons !! Le seul apparemment qui monte aux créneaux contre ce projet de loi pourri c'est le camarade Jean Luc Mélenchon qui lui est carrément opposer à ce recul sociale Ici en Belgique faut tenir cela a l'oeil, car avec un gouvernement néo libéral ils pourraient aussi être inspiré part un programme comme celui de la France !

Quasiment un an après le coup d’État, le candidat du parti de l’ex-président Evo Morales remporte très largement l’élection présidentielle. Retour sur une victoire populaire.

La caisse d’assurance pension Integrale va peut-être être liquidée. Que se passe-t-il ?

Naïma Amakran est permanente SETCa. Carine Rosteleur est Secrétaire régionale de la CGSP. Ces deux travailleuses de la santé ont un avis bien précis sur ce qu’il faut faire pour résister à cette deuxième vague. La députée du PTB et médecin généraliste Sofie Merckx leur a posé la question.

En septembre, la compagnie annonçait qu’une centaine d’emplois étaient menacés en Belgique. Par vidéoconférence, les syndicats viennent d’apprendre que ce chiffre est doublé...

Malgré des annonces de réinvestissement dans le rail belge, la Vivaldi ne rompt pas avec la logique européenne qui pousse

Le test positif du président américain agit comme un retour à la réalité. À moins d’un mois du scrutin, il est renvoyé à son bilan et à son incapacité – physique et politique – à le défendre.

« On a donné les meilleures années de notre vie à Wibra et maintenant on nous traite comme des chiens.

Le gouvernement fédéral veut lancer un projet pilote de libéralisation dans notre pays.

Omar Radi, un journaliste marocain emprisonné pour son travail de journaliste d’investigation, est accusé de « viol » et « espionnage ». Après Soulaiman Raissouni, poursuivi lui aussi pour « viol » au Maroc, c’est le second journaliste critique du pouvoir a être inquiété par la justice. Une manière de les faire taire ?