Jacques Pauwels à ManiFiesta à propos de 1914-1918 « Les élites voulaient une guerre depuis longtemps »

Précédent
Suivant

Réagir à cet article ? Envoyez un mail à redaction@solidaire.org.

Les 5 800 salariés d’Amazon de Bessemer (Alabama) devaient voter pour ou contre la présence d’un syndicat dans leur entreprise – une première aux USA pour le géant du commerce en ligne. Une majorité de votants se sont exprimés contre. Pourtant, les travailleuses et travailleurs d’Amazon sont aussi en train de remporter une victoire. La preuve par 8.

Tout le monde connaît l’air de la chanson. Beaucoup connaissent son refrain entraînant.

Cuba est le seul pays d'Amérique latine qui développe actuellement cinq candidats vaccins différents.

Mener des actions dans le respect des mesures sanitaires et obtenir une augmentation de salaire de deux fois 3 % ?

Ce lundi 22 mars, les syndicats italiens et leurs affiliés décidaient de frapper fort contre Amazon. 40 000 travailleuses et travailleurs du géant du commerce en ligne se sont mis en grève durant 24 h pour dénoncer les conditions de travail et pour revendiquer des salaires à la hauteur de leurs efforts.

Danny Glover, connu comme le double de Mel Gibson dans « L’Arme fatale », films d’action cultes des années 1980 et 1990, est venu rendre visite aux travailleurs d’Amazon en Alabama en lutte pour l’affiliation à un syndicat. Pour l’occasion, il a enfilé son plus beau costume : celui d’un défenseur acharné des droits des travailleuses et des travailleurs.

Début mars, la direction du groupe pharmaceutique GSK annonce avoir lancé une étude pour délocaliser une partie de ses activités en Italie et à Singapour. Un comble alors que GSK a reçu 1, 5 milliard d’euros de ristournes fiscales en Belgique et a réalisé 2 milliards de profits…

Le 22 mars 2016, Bruxelles est secouée par des attaques terroristes. L’horreur révèle aussi des héros : Wim, agent de sécurité à l’aéroport, sauve la vie d’Abdallah, bagagiste. Cinq ans plus tard, les plaies ne sont pas encore totalement refermées : de nombreuses victimes ont le sentiment d’avoir été oubliées par le gouvernement. Après ce qu’elles ont vécu, elles doivent encore se battre pour leurs droits.

Une grosse boite qui verse des millions de bénéfices à ses actionnaires pendant que les travailleuses et les travailleurs en première ligne doivent se contenter de miettes ? Les travailleuses de Carrefour connaissent. Les syndicats aussi.