Jan Fermon (avocat) sur l’affaire Dutroux : « Oui, c’est une affaire de justice de classe »

L'avocat Jan Fermon au procès de Marc Dutroux, qui s'est terminé en 2004. (Photo Solidaire, Salim Hellalet)
L'avocat Jan Fermon au procès de Marc Dutroux, qui s'est terminé en 2004. (Photo Solidaire, Salim Hellalet)
Thema's
Justice

Ajouter un commentaire

Commentaires

Ce témoignage confirme si il le fallait encore que ce Dutroux avait des longs bras commen celle de Nihoul d'ailleurs et ainsi on ne connaitra jamais les commanditaires ,et pourquoi ce pourri est si bien logé à la prison et sa femme déjà libérée et loue un appartement à un juge retraité ,aprës y avoir habiter ,la justice ?il est temps que le peuple prends le pouvoir pour enfin connaitre toute la pourriture cachée par ces fumiers qui nous gouvernent .comme on ne sait pas non plus quels sont les réels commanditaires des attentats?ex Nice où les responsables de la sécurité n'ont même pas pris la peine de placer 2 blocs de bétons afin d'éviter le passage d'un camoin qui aurait pu être remplis d'explosifs ,a croire que ces gens là ne regardent pas les infos ,
je partage la majorité de la vision du PTB et apprécie la détermination de M. Hedebouw à faire entendre une voix différente. Mais, cette fois, je dois avouer que la sortie sur l’affaire Dutroux est, pour moi, au moins maladroite. elle donne un fort sentiment de récupération politique sur un sujet extrêmement douloureux pour tous les belges. je pense que cela desservira la cause du combat pour une justice sociale et financière dans notre pays. Plutôt que d’accuser en parlant de "l’échec de l'affaire Dutroux" comme due à une justice de classe sans preuves indéniables (je ne me prononce pas sur oui ou non), il aurait probablement été pus judicieux d'insister sur le fait que, au regard du délabrement toujours plus profond de notre justice sous-financée, ces dysfonctionnements se reproduirons demain. Avec l'envie de servir le combat pour un monde plus humain !
J'apprécie beaucoup Raoul pour la clarté et la sincérité de ses interventions. Néanmoins, je lui donne un gros bémol pointé pour sa sortie relative à "l'affaire Dutroux" qui me semble a minima démagogique et récupératrice d'un événement dont les tenants et aboutissants sont nettement plus complexes qu'une hypothétique "lutte des classes". Pourquoi ne pas plutôt parler des énormes dysfonctionnements de la gendarmerie à l'époque des faits et d'analyser ce qui a pu évoluer (en bien/mal) ces vingt dernières années? Quid de l'accueil des victimes à l'époque actuelle? Pourquoi ne pas évoquer l'attitude arrogante et méprisante du gouvernement Dehaene/Whatelet à l'égard des faits largement minimisés? Et l'évolution de la classe politique dans la compréhension de sujets sensibles? Il y en a eu d'autres ces vingt dernières années. Les faibles moyens, sans cesse rabotés, alloués au fonctionnement de notre justice ne produiraient-ils pas les mêmes effets de nos jours? Ne serait-ce pas vers l'avenir de cette justice sans cesse bradée qu'il faudrait tourner notre combat? cette justice n'est pas seulement composée de hauts magistrats, de hauts fonctionnaires mais aussi de multiples travailleurs qui souffrent de leurs conditions de travail au quotidien.
Pourriez vous me contacter afin d'obtenir des renseignements pour une adhésion svp?il est grand temps que nou changions les règles établies!merci
Devenir membre: https://secure.pvdaptb.be/devenir-membre
J'imagine le calvaire pour les parents , qu'ils ont dû quasiment eux même faire les démarches pour retrouver leurs enfants, est de plus ce battre contre l'indifférence de la justice et autres ! Pour m'a part, dès monstres telle que Dutroux est consorts, ne devrait jamais quitter leurs lieux de résidence, qui est la prison à Vie , sans pouvoir en sortir un jour , est lès faire travailler de force pour qu'ils comprenne le mal qu'il ON fait aux enfants et également aux parents !!! Dès criminels pareils ne changeront pas, car c'est dès prédateurs , est si ON les faits sortirs , ils recommencerons aussi vite !!!
C'est bien qu'au milieu de tout ce gâchis, Me Fermon pointe les agressions faites par les restrictions en matière de Justice qui rendent ce Ministère encore moins accessible à tous qu'il ne l'était déjà avant. C'était il y a des années et chaque fois que l'on évoque cette affaire, je suis toujours parcourue du même frisson d'horreur ! Même à d'autres niveaux, quand on veut porter plainte pour quoi que ce soit, le ton de la police est toujours d'abord culpabilisant ou bien dissuasif. Et c'est vrai que la pratique la plus courante consiste à interroger les motifs du plaignant.
En premier lieu, merci pour l'interview qui remet les pendules à l'heure. En second lieu, il manque l'essentiel: qu'ont fait les progressistes du monde judiciaire pour que cela change ? Ne me dites pas qu'il n'y a que Maître Fermon qui le soit...
Franchement, nous avons d'autres priorités que de déterrer des cadavres. Cet épisode, dramatique, ne doit pas discréditer tout ce qui fut fait à l'époque. Dutroux et sa bande sont sous les verrous ou décédés. Occupez-vous des problèmes actuels, c'est cela qu'on vous demande..... et svp n'en revenez pas aux partis des "Lèyme plôré"..... vous avez mieux à faire..... et c'est bien pour cela qu'on vous aime....
De : Suzy Rosendor <bysuzette@gmail.com> Date : 19 août 2016 à 11:50 Objet : assassinat de Loubna Benaïssa À : forum@lesoir.be Bonjour, N'est- il pas temps de rendre hommage à Loubna, en rappelant les circonstances de son assassinat, à la même époque que celui des autres enfants, ainsi que l'enquête négligée, les retards de mise en accusation, la non nomination d'un juge d'instruction, et last but not least la non inscription de son nom sur l'affiche des enfants assassinées lors de la marche blanche blanche. La douleur de parents Marocains n'est pas moindre que celui de parents Belges. PS: Je suis Belge et j'ai honte de nos médias! Cordialement, Suzanne Rosendor Jan Ferron, Voici le message reçu d'une amie. qui rejoint ton intervieuw. Il est utile, qu,on attire l'attention de l'injustise de notre société Fons
Raisonnement et conclusions exactes ,toute la gendarmerie n'était pas coupable , certains oui à cause de la lutte entre police , question de prestige et d'accès à un grade sup ou promotion . Là dedans c la juge" Doutreuw "( excusez l'orthographe " qui en a payé les pots cassés et le président de la commission qui a gagné une belle promo mais qui ensuite n'a pas changé grand chose .. Salutations
C'est inadmissible dans un pays qui se dit respecter la DEMOCRATIE, je suis de plus en plus ulcérée !
Bien vous ! Voilà mon exposé !! Suite à l'affaire Dutroux on a supprimer la gendarmerie ! OK . Très bien aujourd hui les attentas extrémistes comme on peu aussi comprendre il y a des dis fonctionnement au saint des police puisque l'on apprend que l'on étais au courent de beaucoup de choses et même à la hauteur d'un ministre fédéral et aussi bourguemeste mais rien ne c'est fait alors ici on fait quoi on retir la police et on laisse faire les destructeurs de notre civilisation et notre bonheur ?? Merci de me lire ..

Après avoir récemment tenté à plusieurs reprises de faire tomber le président vénézuélien Nicolas Maduro, le président américain Donald Trump a accentué la pression le lundi 5 août, en annonçant un embargo contre le Venezuela. Une mesure qui met encore plus le couteau sous la gorge de la population vénézuélienne.

Ce lundi 5 août, le Parlement indien a voté la révocation de l’autonomie de l’État du Jammu-et-Cachemire (la partie indienne de la région du Cachemire), au nord de l’Inde. Cet État est depuis sous le contrôle direct et autoritaire du gouvernement indien, dirigé par le parti nationaliste hindou BJP. Avec un nationalisme renforcé en Inde et au Pakistan et des islamistes fondamentalistes au Cachemire, la situation risque de dégénérer en un conflit local et international.

A quelques jours de ses 100 ans, l’ancien résistant et militant du PTB Charles Van Besien s’est éteint. Celui qui a participé à la libération de Bruxelles en septembre 1944 aura lutté durant quasiment un siècle. Portrait.

Stan Vanhulle, pilier de la lutte à Renault Vilvorde, du PTB mais aussi de ManiFiesta, sa famille et sa Roos, n’est plus. Après 2 ans et demi, le lundi 5 août, il a perdu le combat contre le cancer. « Stan a été l’un des moteurs de la bataille pour sauver l’usine Renault. Ceux qui se battent peuvent perdre, mais ceux qui ne se battent pas ont déjà perdu. Ça, c’était Stan », écrit l’un de ses amis.

La banque HSBC, connue pour diverses magouilles (blanchiment d’argent, recours aux paradis fiscaux, etc.), vient de payer près de 300 millions d’euros à l’État belge pour échapper à un procès. Bonne nouvelle pour la justice ou nouvel exemple d’amnistie pour les plus puissants ?

En septembre, ce sera la dixième édition de ManiFiesta, la Fête de la Solidarité. Le festival, organisé par Solidaire et Médecine pour le Peuple, est né en 2010, en pleine crise politique sur fond de montée du nationalisme. Près de dix ans plus tard, ManiFiesta s’annonce toujours comme un moment de solidarité et de combat contre l'extrême droite et la division. Rencontre avec le directeur de ManiFiesta, Mario Franssen.

Aujourd’hui, cela fait 20 ans exactement que les corps de Yaguine et Fodé, deux Guinéens de 14 et 15 ans, ont été retrouvés dans un avion de la Sabena à Zaventem. Un drame qui fut pour beaucoup de citoyens belges un déclencheur d’engagement pour plus de solidarité internationale...

Il y a 20 ans, deux adolescents venus de Guinée étaient retrouvés morts suite à leur tentative de quitter leur pays pour un avenir qu'ils espéraient meilleur en Belgique. Une délégation de l'association Amitiés sans frontières s'est rendue en Guinée, sur les traces de Yaguine et Fodé.

Ces dernières semaines, de nombreuses personnes ressortent le triangle rouge pour marquer leur opposition à l’extrême droite. Ce symbole est celui de l’antifascisme depuis que les nazis l’ont utilisé pour « marquer » les prisonniers politiques dans leurs camps. Mais son origine est plus ancienne…

Il y a quatre ans, près de Marseille, les salariés d’un site de fabrication de thé luttent contre le propriétaire, le géant Unilever, qui veut fermer l’usine. Au terme des 1336 jours d’occupation des locaux, les travailleurs rachètent les machines et créent leur propre marque, « 1336 ». Petite visite dans le sud de la France.