Karin Verelst : « Il en va de l'avenir de l'État de droit »

Une voiture de police patrouille dans les rues d’Anvers. (Photo Belga)
Une voiture de police patrouille dans les rues d’Anvers. (Photo Belga)

Ajouter un commentaire

Commentaires

Et les gens malades , les personnes âgées pas qu'en maisons de retraite ,c'est un droit aussi violé de les privé de liberté , elles ont été consigné
Et les personnes âgées privé de libertés ,enfermer dans leurs chambres ( voir leurs cellules d'hopital ) sans visites parfois mourantes ,c'est pas une violation du droit a la machin ça , non pas pour elle ,c'est pour leurs bien et leurs protections forcer et le corps médical qui meurent de chaud sous leurs masques ? bcp de pensionné sont morts pour des vacanciers peu scrupuleux qui les ont infecter a leurs retours parce que le gouvernement a décider de ne pas les tester or qu'ils revenaient de zone infecter avant le carnaval, six mois plus tard on hésite a établir le couvre feu ,de confiner or que le nombre de contaminés augmentent plus en restant qu'en partant en zone rouge a l'etranger sans compter les émeutes et violences faites aux forces de l'ordre pour refus de "se soumettre " au mesures sanitaires obligatoires pour la santé de tous et de toutes ,comme ce wk a blankenbeerg et a Knook , on a fermer la foire du midi pour éviter le monde , plus de 15 .000 personnes a la cote c’était ce qu'on craignaient ,chacun prend ses responsabilité qd le mal est fait c'est ça ? ! j'ai des connaissances facebook qui sont partis en Italie ,ou il fait mourant de chaud ,mais la c'est habituel (calabres ,rome ) . tous les lieux touristiques étaient vides ,ou étaient les habitants d’après vous ?! ils ne sont pas revenus malades parce que le Vatican était presque vide lui aussi , pareil a Rome les gens sur les plages étaient assez espacé , pour que les touristes puissent en profiter sans masques pas besoin de rappel a l'ordre chez eux. Mnt en Flandre les gens seront obliger de respirer de la chloroquine et l'avaler avec leurs aliments, or qu'on déconseillent encore le traitement par intraveineuse sous surveillance médicale ?! le confinement avait bien marcher, il serait temps d'y repenser avant la rentrée ! par chez nous a st gilles ,on se demande si il ne faudrait pas fermer les cafés , ben oui dans une si petite commune accepter qu'il y ait plus de cafés que de commerces alimentaires a ses perversions a la rue de bosnie les personnes âgées ou malades ne savent plus avoir un pain ,car elles doivent monter une cote très dure pour quelqu'un en bonne santé et encore marcher 500 mètres , alors de l'eau et leurs courses quotidiennes faut pas y penser , heureusement quelles ont de l'eau au robinet et soit leurs familles ou des aides sociale pour les faire leurs courses car un repas a domicile pour toute la journée c'est pas assez , mais la plus grande perversion dans tous ces bistros qui se chevauchent c'est qu'il y a plus de gens qui ne portent pas le masque parce qu'ils sont assis que de gens qui sont contraint de le porter parce qu'elles sont debout (pour fumer ) .puis qd on passe entre les tables de terrasses on n'est pas obliger de porter le masque , alors cherchez l'erreur et dites vous que rajouter une heure d'ouverture e plus a créé des débordements sur le moment de regagner sa fournaise , puis qd on rouvre des guiguettes dans les parcs ou en est la surveillance ? LA BULLE des 5 est une vaste comédies qui ne sert a rien !
Pas d'accord avec l'article car malheureusement des jeunes restent sourds aux recommandations et il faut sévir car ils ne sont pas habitués à des mesures sévères mais la santé doit rester prioritaire si on veut mettre dehors ce virus et c'est un syndicaliste de combat qui le dit

La Cour de justice de l’Union européenne a émis un avis qui laisse présager un arrêt très libéral contre le statut des doc

La ministre flamande de l’Énergie Zuhal Demir (N-VA) a menacé de ne pas adapter son plan climatique si la sortie du nucléaire était maintenue par un nouveau gouvernement Vivaldi. La N-VA plaide depuis longtemps en faveur d’une prolongation des centrales nucléaires. Engie-Electrabel exerce une forte pression pour postposer la sortie du nucléaire. Les partis de la Vivaldi vont-ils céder à la pression du lobby du nucléaire ? Ce serait un désastre pour la transition énergétique urgente qui est aujourd’hui absolument indispensable.

Les prisons aussi ont subi de plein fouet la crise du coronavirus. Comme dans toutes les structures collectives, le risque de contamination est élevé. Les mesures d’assouplissement qui viennent d’être décidées représentent un danger pour le personnel et les détenus. C’est pourquoi les organisations syndicales ont lancé un préavis de grève.

Le 27 septembre, le peuple suisse se prononcera sur l’achat d’une quarantaine de nouveaux avions de combat lors d’un referendum. « Inutile, onéreux et trop polluant » selon les opposants à ce gaspillage. Qui pourront donc se mobiliser pour faire abandonner ce projet. En Belgique – où 6 personnes sur 10 sont opposées à l’achat de nouveaux avions de guerre F-35, selon un sondage de 2018 – un débat démocratique incluant la population est nécessaire, et urgent, aussi...

Devenir président d’un des plus grands syndicats du pays en pleine pandémie, alors que nous sommes face à une crise économique d’une ampleur inédite, voilà une tâche lourde... À quelques jours d’une journée de mobilisation nationale en front commun syndical, la première post-confinement, nous avons rencontré celui qui a relevé le défi, Thierry Bodson.

Loin de constituer un cas isolé, l’affaire Chovanec révèle un problème plus profond au sommet de l’appareil d’État. De nouvelles réformes et un contrôle plus démocratique de la police s’imposent de toute urgence.

Le gouvernement israélien a annoncé fin avril qu'il annexerait une partie de la vallée du Jourdain. Pour l'instant, il n'est pas encore question d’une annexion officielle, mais la situation des Palestiniens reste intenable. Entretien avec Omar Barghouti, fondateur de la campagne palestinienne Boycott, Désinvestissement, Sanctions (BDS).

Depuis début septembre, on voit apparaître de plus en plus de lettres ouvertes critiquant les dispositions prises en répon

« Une société qui voit sa richesse grossir sans faire diminuer la pauvreté doit être pourrie jusqu’à l’os ».