L’éloge de la richesse

On peut constater chaque jour à quel point l’élite économique peut peser et pèse sur les décisions politiques. (Photo Gwenael Piaser/Flickr)
On peut constater chaque jour à quel point l’élite économique peut peser et pèse sur les décisions politiques. (Photo Gwenael Piaser/Flickr)

Ajouter un commentaire

Commentaires

Les Riches talentueux par leurs merites? MDR, si ce n'etait jaune. Les sociologues en sus de piketty et des economistes ont deja montrés que la "richesse" des nantis, des riches ou oligarques, peut importe comment on les nommes, etaient dû avant tout a une reproduction de classe, non a leurs mérites. Leurs richesses provient avant tout de leviers socio-economique. C'est la seule classe pour qui, il n'y a pas separation de pouvoir d'ailleurs (banquier, juge et industriels pouvant diner ensemble et discuter entres "bonnes gens"). Les riches le devenant par le travail, en commencant a partir de rien? selon les Etudes, ils forment a peine 4% des hautes strates sociales, tout pays confondus. Le problème c'est que cette caste n'as ni volonté patriotique, et de fait, leurs argents est souvent déjà ailleurs. Même si demain, vous devenez un "nouveau riche" de part Euromillion ou autres, la problématique sociale restera la même: c'est eux qui vous invitent parmis eux, pas le contraire. De fait, le portefeuille social de cette caste, contrairement aux classes populaires, les rend infiniment plus prompt a se concerter massivement pour contrer toute velleités, alors que dans le même temps, ils ont detruit le tissus social populaire et ont mis dans la tête des classes moyennes qu'ils faisaient deja partie des classes bourgeoise, ce que ces derniers vivent très mal quand ils se rendent compte que non, et qu'ils chutent vers la classe inferieure: celles des classes populaires ou paupérisée. Si déjà les classes moyennes commençaient a arreter de se prendre pour des petits bourgeois et acceptaient qu'ils sont de la classe populaire, il serait deja plus simple de leurs faire comprendre la realité economique et sociale dans laquelle ils vivent. A la place, ils s'aveuglent et adhèrent totalement aux idées de ceux qui les ecrasent. J'en ai d'ailleurs quelques specimens dans ma classe, assez affolant.

Si les pays occidentaux sont submergés par la pandémie de coronavirus, les pays en voie de de développement sont confronté

Mercredi, la Commission européenne a présenté son Paquet de relance européen, sous le nom de « NextGenerationEU ». « Historique », selon tous les partis traditionnels, des libéraux aux verts en passant par les sociaux-démocrates. Pourtant, à y regarder de plus près, il n'y a pas vraiment de raisons de se réjouir...

Avec la destruction de l’environnement, les épidémies comme celle du coronavirus que nous connaissons risquent de se multi

La crise du coronavirus se déroule dans un contexte politique inédit en Espagne où une coalition de gauche dirige le gouve

Aux États-Unis, un citoyen américain noir a été tué au cours d’une opération de police. Un de plus. Des milliers de personnes exigent que les policiers responsables de sa mort soient traduits en justice.

La pandémie de COVID-19 est la crise sanitaire la plus grave de l'histoire mondiale récente.

« On ne va quand même pas tous partir en vacances cet été ? », a lâché cette semaine le président du Voka (association patronale flamande). Cette déclaration ouvre une offensive plus générale pour nous faire travailler plus, de manière plus flexible et pour moins cher. Offensive à laquelle s’est joint le chef des grands patrons wallons, et qui revient à dire que les héros du coronavirus vont devoir payer la crise. Il faut refuser cette logique et faire sauter un tabou de la politique belge : faire payer les grandes fortunes.

La guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine, qui dure depuis un certain temps déjà, menace de s'intensifier à cause de la campagne électorale de Donald Trump. Les déclarations de Trump qualifiant l'épidémie de coronavirus d'acte de guerre posé par la Chine n'en sont qu'un avant-goût. Car la première victime d'une guerre, c'est toujours la vérité.

Le célèbre linguiste, philosophe et militant de gauche Noam Chomsky donne son avis sur la pandémie de coronavirus, les abe