L'enjeu du droit de grève, c'est la démocratie

Photo Solidaire
Photo Solidaire
Thema's
Syndical

Ajouter un commentaire

You must have Javascript enabled to use this form.

Commentaires

Je voudrais profiter de cet article pour dire à Jean-Claude Goblet, ( le frère du célèbre syndicaliste ), qui traite les syndicalistes de terroristes, que le Monde du Travail n'a aucune leçon de civisme à recevoir de la part d'un INCIVIQUE FISCAL qui a fondé une "entreprise" au grand duché de Luxembourg, pour ne pas payer d'impôts en Belgique !!! La seule chose que cet "entrepreneur"...entreprend...c'est de s'en foutre plein les fouilles sur le compte des travailleurs belges, car je suppose qu'il saura bien profiter de la sécurité sociale belge, financée avec l'argent des travailleurs, quand le besoin s'en fera sentir... !!!
Que les patrons et le gouvernement critiquent les syndicats, c'est quelque part "dans l'ordre des choses", puisqu'ils sont "de l'autre côté de la barrière" ... Mais franchement que des travailleurs les critiquent, je trouve cela honteux ! S'ils ne craignent pas pour leur propre avenir, qu'ils aient au moins la décence de penser à celui de leurs enfants ... Nous devons tous restés solidaires, même si le gouvernement essaie de nous diviser en donnant quelques miettes à certains et en refusant ces miettes à d'autres ! Et s'il y a des débordements, c'est manifestement qu'une part des gens qui manifestent "ont la rage au ventre" face à un gouvernement qui ne veut qu'asservir la majorité et qui n'écoute en rien les doléances de la population. Travailler : oui ! Etre esclave : non ! Par ailleurs, que les gens qui trouvent les syndicats "trop mous" réfléchissent aussi au fait qu'ils agissent dans le cadre de la loi et qu'ils ne peuvent se permettre de faire n'importe quoi. En tout cas, je remercie les syndicats d'exister, ce sont nos derniers remparts contre la dictature pure et dure ! Qu'on se le dise ...
Il faudrait que les gens (citoyens) se réveillent et organisent un front commun contre toutes les mesures antisociales qui concernent tout le monde. Le gouvernement fait la sourde oreille aux réclamations et tout simplement profite de l'inertie de ceux qui sont trop préoccupés par seules leurs propres affaires et ne se joignent pas aux masses pour protester. Seule l'action de tous en grande masse peut faire peur au gouvernement qui ne se gène ni ne recule devant rien. Il faudrait changer cela.
Le pays est en ébullition suite à la mort d’un jeune intérimaire. Les repas instantanés retrouvés dans son sac sont devenus le symbole de la lutte contre la précarité.
En France, comme en Belgique, le mouvement des gilets jaunes reprend de l'ampleur. Le président français Emmanuel Macron tente depuis mi-novembre et le début du mouvement de gagner du temps. Dernier exemple en date : le « grand débat national » censé répondre aux attentes des travailleurs en colère. Une fois encore, les gilets jaunes ne tombent dans le piège.
Il y a cent ans, la « semaine sanglante » de Berlin mettait fin à l’espoir d’une autre société en Allemagne. Le 15 janvier 1919, Karl Liebknecht et de Rosa Luxemburg, deux des principaux leaders de la révolte, sont assassinés. Un acte qui préparera l’arrivée du fascisme.

La restructuration et les économies annoncées chez Proximus sont présentées comme inévitables. Ce que Michaël Lembregts, délégué principal CGSP chez Proximus, où il travaille depuis quinze ans, conteste totalement : « Pourquoi une entreprise qui fait du bénéfice devrait-elle faire des économies ? »

Nora García Nieves a été l’une des initiatrices de la grève historique des femmes le 8 mars 2018 en Espagne. En septembre, elle était à ManiFiesta pour évoquer le succès de cette grève. Les femmes espagnoles inspirent toutes les autres, y compris en Belgique, pour faire du 8 mars une véritable journée de lutte pour les droits des femmes.

Pour dénoncer l'oppression et la discrimination des femmes, cinq millions d'Indiennes se sont mobilisées pour une action impressionnante dans l'État du Kerala. 

Ce 1er janvier, cela faisait exactement soixante ans que le régime du dictateur cubain Batista était renversé. Cette année, les Cubains ont célébré les 60 ans de la révolution dans un contexte particulier : Cuba s'apprête à adopter une nouvelle Constitution et tous les Cubains sont invités à s’exprimer.

Ce qui semblait impossible, les travailleurs des fast-food, de la santé, du nettoyage et les enseignants l’ont obtenu. Dans les États de Californie et de New York, le salaire minimum légal va doubler (!) et passera de 7,25 à 15 dollars.

Le soulèvement populaire au Soudan se poursuit depuis maintenant trois semaines. À l’origine des manifestations, une inflation de 70 % sur quelques mois et, surtout, un triplement du prix du pain. Mais la colère est plus large...

Voici un aperçu du contenu du numéro de janvier et février. En vous abonnant, vous recevrez non seulement ces articles plus vite, mais aurez également accès aux photos, dessins et à bien d'autres informations.