L'enjeu du droit de grève, c'est la démocratie

Photo Solidaire
Photo Solidaire
Thema's
Syndical

Ajouter un commentaire

Commentaires

Je voudrais profiter de cet article pour dire à Jean-Claude Goblet, ( le frère du célèbre syndicaliste ), qui traite les syndicalistes de terroristes, que le Monde du Travail n'a aucune leçon de civisme à recevoir de la part d'un INCIVIQUE FISCAL qui a fondé une "entreprise" au grand duché de Luxembourg, pour ne pas payer d'impôts en Belgique !!! La seule chose que cet "entrepreneur"...entreprend...c'est de s'en foutre plein les fouilles sur le compte des travailleurs belges, car je suppose qu'il saura bien profiter de la sécurité sociale belge, financée avec l'argent des travailleurs, quand le besoin s'en fera sentir... !!!
Que les patrons et le gouvernement critiquent les syndicats, c'est quelque part "dans l'ordre des choses", puisqu'ils sont "de l'autre côté de la barrière" ... Mais franchement que des travailleurs les critiquent, je trouve cela honteux ! S'ils ne craignent pas pour leur propre avenir, qu'ils aient au moins la décence de penser à celui de leurs enfants ... Nous devons tous restés solidaires, même si le gouvernement essaie de nous diviser en donnant quelques miettes à certains et en refusant ces miettes à d'autres ! Et s'il y a des débordements, c'est manifestement qu'une part des gens qui manifestent "ont la rage au ventre" face à un gouvernement qui ne veut qu'asservir la majorité et qui n'écoute en rien les doléances de la population. Travailler : oui ! Etre esclave : non ! Par ailleurs, que les gens qui trouvent les syndicats "trop mous" réfléchissent aussi au fait qu'ils agissent dans le cadre de la loi et qu'ils ne peuvent se permettre de faire n'importe quoi. En tout cas, je remercie les syndicats d'exister, ce sont nos derniers remparts contre la dictature pure et dure ! Qu'on se le dise ...
Il faudrait que les gens (citoyens) se réveillent et organisent un front commun contre toutes les mesures antisociales qui concernent tout le monde. Le gouvernement fait la sourde oreille aux réclamations et tout simplement profite de l'inertie de ceux qui sont trop préoccupés par seules leurs propres affaires et ne se joignent pas aux masses pour protester. Seule l'action de tous en grande masse peut faire peur au gouvernement qui ne se gène ni ne recule devant rien. Il faudrait changer cela.

La décision des États-Unis de ne plus considérer les colonies israéliennes en Cisjordanie comme illégales montre la continuité de la politique vis à vis de la Palestine sous le gouvernement Trump. Le PTB condamne cette nouvelle preuve du mépris des États-Unis pour le droit international et a déposé une résolution pour que la Belgique sanctionne la politique coloniale d’Israël.

Vingt personnes sont mortes depuis la démission d’Evo Morales. Jeanine Añez, qui s’est proclamée chef d’État, invite l’armée à réprimer.

Début octobre, le Chili a vu apparaître un grand mouvement de protestation déclenché par l'augmentation des prix des transports publics dans la capitale Santiago. Le 28 octobre, les autorités ont dû s'incliner devant l'ampleur des manifestations et ont annulé cette augmentation. Mais ce n'est pas la seule conséquence du mouvement.

Pour Anne-Emmanuelle Bourgaux, constitutionnaliste passionnée et passionnante, le suffrage universel est une avancée fonda

Un an. Cela fait un an que des travailleurs ont enfilé leur gilet jaune et sont sortis pour changer les choses. Un mouvement exceptionnel par sa spontanéité, son évolution, sa faculté d’apprentissage. Et sa longévité, donc. Bon anniversaire les gilets jaunes !

Le 12 novembre, quelque deux mille personnes du secteur flamand de la culture se sont rassemblées au Beursschouwburg à Bruxelles. Deux jours plus tard, elles étaient 600 à manifester devant le Parlement flamand. Le secteur de la culture flamande proteste contre les économies drastiques qui lui sont imposées par le gouvernement Jambon.

Evo Morales, l’actuel président de la Bolivie, a été contraint de démissionner ce dimanche 10 novembre suite à un coup d’État. Confronté à la violence dans les rues et à la mutinerie de la police, il a dû choisir entre la poursuite de l’escalade violente du conflit ou la démission. Mais quel est le véritable enjeu de ce coup d’État ?

Le gouvernement flamand de Jan Jambon a lancé une offensive contre la VRT, l'opérateur audiovisuel public (équivalent néerlandophone de la RTBF). Avec 44 millions d'euros de coupes budgétaires au total et une volonté de contrôle sur le contenu qui semble indiquer qu'il veut faire taire les voix critiques et utiliser le service public pour promouvoir l'idologie nationaliste. Les syndicats de la VRT organisent donc la résistance et appellent tous les défenseurs de la démocratie à rejoindre la lutte.

Alors que des soulèvements populaires traversent le continent latino-américain, des forces réactionnaires y sévissent aussi. Comme en Bolivie où c’est la droite et l’extrême droite qui sont à la tête d’un prétendu « mouvement populaire »... téléguidé par les États-Unis pour faire tomber le pouvoir progressiste. Mais le peuple, justement, n’entend pas se laisser voler le pouvoir par des pions de l’Oncle Sam. N’en déplaise à ce dernier, la gauche relève la tête sur tout le continent.

Quatre ans après les précédentes grandes protestations contre la politique d’un gouvernement corrompu, le peuple libanais est redescendu dans la rue. Cette fois, c’est une foule d’une ampleur sans précédent qui s’est rassemblée, dans l’unité, par-delà les divisions religieuses et politiques et avec la participation tant de la classe ouvrière que de la classe moyenne.