L’histoire des Belges au Congo

Au Congo, des profits plantureux engrangés grâce à l’exploitation sans merci des populations locales. (Photo Het geheugen van Congo, de koloniale tijd, ed. Snoeck)
Au Congo, des profits plantureux engrangés grâce à l’exploitation sans merci des populations locales. (Photo Het geheugen van Congo, de koloniale tijd, ed. Snoeck)
Thema's
Histoire

Ajouter un commentaire

Commentaires

Et cette histoire sordide de miniers abattus bien evidemment ne trouvera jamais reparation aux yeux de la belgique. Je ne peux m'empecher de vomir....
J ai vecu a Leopoldville de 1948 a fin mai 1959 mon pere etant le dernier Secretaire General du Congo belge et du Ruanda Urundi et des 1959 President des Ets publics d Inga. Il a travaille au Gouvernement general a Leo avec le GG Mr.L.Petillon ayant aussi ete Directeur general de la 6 DG (Travaux publics). Je suis surpris que l auteur de cet article passe sous silence les 2 livres du GG Petillon, Temoignages et reflexions et Recit Congo 1929-1958 qui auraient pu l eclairer utilement sur l Histoire complexes de notre colonie, Mr Petillon avec d autres dont mon pere n ayant eu de cesse tout au long de sa carriere de conduire ce pays grand comme 3 fois la France a acquerir une autonomie pleine et entiere sur pied d egalite avec la Belgique par la voie d une politique d association entre partenaires apres formation politique notamment et complete des Congolais.Ceci sans nier evidemment les mefaits et exactions imputables a certains particuliers et societes.

« Vous préférez renoncer à votre prime de fin d’année ou à votre emploi ? » C’est, en substance, la question posée par la direction de Galler à ses 170 travailleurs. Une pression illégale durant une période difficile pour des travailleurs qui ont déjà du mal à boucler les fins de mois...

Dans la lutte contre le coronavirus, les personnes travaillant dans le secteur des soins ont une mission difficile.

Les travailleurs mis en quarantaine perdent une partie importante de leurs revenus.

Dans son essai Plaidoyer pour une rénovation politique (publié par le think tank de droite Itinera), Christophe C

Les petites cartes sur le comptoir de la réception offrent une image de désolation. Sur la semaine et demie qui vient de s’écouler, nous avons dû dire adieu à 8 patients de notre maison médicale à Hoboken (Anvers). Des mots de consolation et nos sincères condoléances signés par tous les membres de l’équipe attendent d’être transmis aux familles touchées.

Donald Trump se présente volontiers comme le défenseur des travailleurs, comme un homme qui se dresse face à l’establishment et rompt avec les interventions guerrières américaines dans le monde. Vraiment ?

Le nouveau gouvernement le crie haut et fort : la lutte contre la violence à l'égard des femmes sera une priorité. Alors que la crise sanitaire bat son plein à nouveau, un autre danger pointe à l’horizon. En effet, derrière la pandémie se cache une autre crise, moins visible, celle de la violence domestique envers les femmes et les enfants.

La nuit du 17 mai 2018, sur une autoroute du Hainaut, un enfant a été tué d’une balle dans la tête, tirée par la police. Elle s’appelait Mawda Shawri et elle avait deux ans. Le procès s’ouvre le 23 novembre 2020, mais de nombreuses zones d’ombres persistent. Le combat pour la vérité et la justice n’a jamais cessé.

Interparking est un des plus gros gestionnaires de parkings privés.

Joe Biden a remporté les élections en formant une large coalition anti-Trump, ralliant des profils très variés, allant de quelques républicains modérés à des militants syndicaux et antiracistes. C'est une victoire importante sur Trump, le président qui a passé ses quatre années au pouvoir à enrichir ses amis milliardaires, à inciter au racisme et à diviser profondément le peuple américain. Mais quelle politique Biden va-t-il mener ?