Le gouvernement veut des nouveaux avions capables de larguer des bombes nucléaires

Thema's
Défense

Ajouter un commentaire

Commentaires

Désolé de dire que la question de Marco Van Hees au ministre était bien naïve : c'est évidemment l'OTAN qui dicte ce que tous les gouvernements appartenant à l'UE doivent faire en matière de diplomatie et de défense et cela ne date pas d'hier, Monsieur Van Hees, précisément, depuis la fin de la 2e guerre mondiale : c'est mille fois documenté et sourcé. Cette vassalité es d'ailleurs inscrite en toutes lettres dans le Traité de Lisbonne pour ce qui concerne la politique de défense et de sécurité. Nous n'avons plus aucune souveraineté dans ces deux domaines vitaux et cette allégeance a évidemment des conséquences considérables sur les budgets qui devraient être disponibles pour ce qui concerne les affaires intérieures, notamment pour le renflouement de la Sécurité sociale. Je m'étonne que le PTB ne réclame pas avec force le retrait de la Belgique de l'OTAN. Cela me paraît impératif sous peine d'être dans l'obligation de participer encore et encore à des aventures guerrières qui font des milliers de morts et des dégâts incommensurables. Le PTB doit militer pour la sortie de la Belgique de l'OTAN. Pour ce qui me concerne, je ne prendrai pas ma carte au PTB tant que je ne verrai pas cette revendication dans son programme.
En cas de conflit grave le fait d'avoir une capacité nucléaire réduirait la belgique à une destruction compléte, un ci petit pays doit savoir rester sage et discret dans la cour des grands , discret comme la suisse. Il faut savoir que celui qui ne constitue pas une grave menace sera épargné, à bon entendeurs, salut. De plus ce sont des milliards qui seraient prélever sur le dos des contribuables.
C'est très sournois cette question de la capacité nucléaire : les avions belges sont censés pouvoir, sur ordre du président des USA, larguer sur la Russie les bombes nucléaires US stockées à Kleine Brogel. Notons qu'aucun belge ne peut approcher ces bombes sauf le pilote une fois que les techniciens US les ont montées sur son avion. Comme les USA refusent de communiquer les caractéristiques de leurs bombes à leurs alliés de l'OTAN, il est impossible de les monter sur des avions européens puisque les constructeurs européens ne savent pas ce qu'il faut installer sur leurs machines pour les emporter. Donc pour pouvoir disposer d'une "capacité nucléaire", la Belgique sera obligée d'acheter US. CQFD !
Sortie sans condition de L'OTAN !!! Rupture avec toutes les structures et instances supranationales !!!! Retour à notre souveraineté !!! Au PTB soyons conséquent !
avec 15 milliard d'euros ont pourrait éradiqué la pauvreté en belgique , mais nos dirigeants préfére faire la guerre !!!
Personnellement je n'accepte pas, surtout dans le contexte actuel d'austérité où l'on sacrifie même la santé, que nos impôts servent à financer des armes de destruction massive et des avions qui feront encore plus de victimes civiles, femmes enfants et vieillards! Soignons mieux notre population au lieu d'aller semer la mort et la guerre ailleurs dans le monde, cela je ne l'accepterai jamais et je serais très déçu que la majorité des belges soutienne cela sans rien dire.
Nos chers ministres préfèrent être des "VAS T'EN GUERRE " comme les Américains qui sèment la mort dans tous les pays où il y a des intérêts financiers ils engendrent la haine et la violence dans ce monde de fou .Nos chers "responsables" sont devenus "irresponsables"!!!! stops aux bêtises de nos dirigeants !!!!! Nous voulons vivre dans un monde de paix et ce n'est pas en s'armant de missiles nucléaires dicté par le dictat "OTAN" que la Belgique ira mieux au contraire , nous ne voulons pas que notre argent (les impôts ) servent à semer la mort dans d'autres pays !!!!!!

Chaque année, la coalition Stop the Killings, qui regroupe des syndicats et des ONG, organise une journée de mobilisation de solidarité internationale. Ce 10 décembre, l’objectif est de dénoncer les violences au Chili.

Un mouvement de grève soutenu par 66 % de la population. Pas surprenant quand on sait que le projet de réforme des retraites du président Macron va tellement loin dans la casse du système de protection sociale. Décryptage.

Une première. Les aides-ménagères du secteur des titres-services de tout le pays ont mené aujourd’hui une action d’envergure. En front commun syndical, elles demandent une augmentation salariale de 1,1 %. Le patronat daigne leur accorder une hausse de… 2,70 euros par mois, soit l’équivalent d’un pain. Ce matin, elles se sont rassemblées en nombre à Bruxelles. Solidaire y était.

La direction de PointCulture (ex-Médiathèque) voulait liquider des services utiles aux citoyens comme le prêt de CD ou DVD, les discobus, etc. C’était sans compter sur les travailleurs et les usagers… Récit d’une victoire.

Après la manifestation de 600 artistes devant le Parlement flamand, une grève à De Lijn, des scènes de théâtre envahies par un public solidaire et des actions à la VRT, 118 organisations de la société civile ont signé un appel à action. Le 5 décembre pourrait bien devenir l’événement fédérateur de la résistance à la politique d’austérité nationaliste de Jan Jambon.

Le Musée de la Photographie de Charleroi organise une exposition passionnante à voir jusqu’au 19 janvier 2020. Des images du passé pour expliquer aujourd’hui.

Le journaliste français Maurice Lemoine, spécialiste du continent latino-américain, revient sur les tentatives de l’extrême droite de déstabiliser le pouvoir en Bolivie, soutenues par les États-Unis et l’Union européenne, qui ont poussé Evo Morales à l’exil.

Mercredi, le Parlement européen se prononcera sur la nouvelle Commission européenne. Le député européen du PTB, Marc Botenga, appelle les eurodéputés belges à voter contre la nouvelle Commission. Une liste compilée par ses soins montre qu’au moins un tiers des futurs Eurocommissaires aurait des liens très étroits avec des grandes entreprises actives dans le secteur dont ils seront bientôt responsables.

Le secteur des titres-services représente 140 000 aide-ménagères qui aident plus d’un million de foyers chaque jour. Le front commun syndical organise une grève le 28 novembre. Outre une augmentation salariale de 1,1 %, une nécessité pour des travailleuses qui gagnent en moyenne 11,5 euros brut de l’heure, elles demandent le respect. Explications des principales concernées.

La décision des États-Unis de ne plus considérer les colonies israéliennes en Cisjordanie comme illégales montre la continuité de la politique vis à vis de la Palestine sous le gouvernement Trump. Le PTB condamne cette nouvelle preuve du mépris des États-Unis pour le droit international et a déposé une résolution pour que la Belgique sanctionne la politique coloniale d’Israël.