Le mouvement social européen en passe d'enterrer le TTIP

Photo Solidaire
Photo Solidaire
 

Ajouter un commentaire

Commentaires

Pour la constitution de cette Europe, on nous a (tellement) promis : (que) des bienfaits... Qu'est-ce que l'on constate : cette Europe ne profite qu'aux riches dont le pactole grossit jour après jour, quand le peuple lui, cherche à joindre les deux bouts chaque jour. Ce traité n'est à nouveau qu'un traité de capitaliste conçu par tous ces dirigeants avides de pouvoir et d'argent, ces multinationales d'aigrefins qui "nagent" dans les dollars, et où une fois de plus le peuple va se faire manipuler, exploiter détrousser... On "crache" à nouveau sur tous ceux qui font la richesse d'un pays à savoir le peuple. L'Europe a été construite comme le Titanic. Le TTIP, ce sera un Tsunami !
Et oui, encore moi ! La FEB, par l'intermédiaire de son Cher Président se mêle de défendre l'intérêt des "super" patrons de "super" sociétés qui, finalement délocalisent leurs activités professionnelles après avoir bien "dupés" le gouvernement, bien qu'avoir reçu pleins d'avantages fiscaux (subsides, etc). Aucun remords ni scrupules de mettre en difficultés financières le personnel qu'ils licencient. L'état ne leur demande aucune indemnité de remboursement des aides financières données, que dis-je volées ! Contrairement à ce que l'on veut "encore" nous faire croire, le TTIP ne résoudra rien au niveau économique pour le peuple (et je précise pour le peuple !) mais accentuera encore plus cette avidité du pouvoir et d''argent des nantis. Plus aucune norme environnementale, sanitaire, labellisée et autre ne pourront être revendiquées par l'Europe ! Madame Merkel y croit dur comme fer parce que l'Allemagne est la mieux située dans la pyramide économique de cette Europe. Mais face à l'Amérique, je crois qu'elle surestime ces pouvoirs. L'Amérique aura très vite balayé d'un revers de la main son ascendance dictatoriale et par la même, sa position dominatrice et soi-disant "protectrice" dans cette Europe qu'elle défend envers et contre tout depuis sa constitution ! Et je viens d'apprendre un nouveau séisme social et économique avec la décision de fermeture chez Caterpilar. Une Europe pour mieux vivre, ah oui ! Les Britanniques ont quitté le navire européen et si ils avaient pris la bonne décision ?
Bonjour , J'espere de tout coeur que le parlement Wallon ne va pas cede pour le CETA , avec le canada , c'est une arnaque , pour faire passe les multi national américaine et après venir avec le TTIP , , lisez la lettre de professeurs , canadiens qui soutient le non WALLON , car ils connaissent el danger du CETA pour le vivre au quotidien , Contre , el CETA , derrière , se trouve les multinational , et le groupe BILDERBERG , merci de lire

Le renforcement de notre sécurité sociale était l’objet de la manifestation organisée par la FGTB ce mardi 28 novembre à Bruxelles. Manifestation qui a rassemblé 20 000 personnes. Pourquoi défendre, et renforcer, la « Sécu » ? Solidaire a posé la question aux participants.

Il y a 75 ans, le camp d’Auschwitz est libéré par l’Armée rouge. Retour sur le 27 janvier 1945, et ce que les soldats soviétiques découvrent avec horreur.

« Beaucoup de femmes vivent des relations insatisfaisantes. Et si elles ne peuvent pas quitter leur partenaire parce qu’elles en ont besoin pour boucler leurs fins de mois, c’est une situation qui n’est agréable pour personne. » Dans son dernier ouvrage, Why Women Have Better Sex Under Socialism, Kristen Ghodsee explique les acquis sociaux dont bénéficiaient les femmes des pays socialistes d’Europe de l’Est : de l’égalité sur le marché du travail aux crèches gratuites, en passant par des campagnes publiques encourageant les hommes à participer aux travaux ménagers.

Le 14 juin 2019, 500 000 femmes et hommes descendaient dans les rues suisses pour défendre l’égalité des femmes et des hommes. Retour sur le plus grand mouvement social qu’ait connu ce pays depuis 1918.

Les chiffres sur la ponctualité des trains et le nombre d’usagers du rail semblent très positifs à première vue. La SNCB a transporté 253 millions de voyageurs et la ponctualité s’est améliorée, le nombre de trains à l’heure passant de 87,2 % en 2018 à 90,4 % en 2019. Toutefois, ces chiffres masquent beaucoup de choses. En effet, de nombreux trains sont encore en retard, et le rail subit un manque criant d’investissements.

Dans l'entreprise chimique Ineos Phenol, tous les travailleurs de la production sont en grève depuis plus d'une semaine.

70 ans après sa fondation, l’Otan (Organisation du traité de l’Atlantique nord) a entamé son sommet de décembre dans un climat tendu. L’alliance militaire et politique a retrouvé un semblant d’unité en désignant la Chine comme nouvel ennemi commun et en étendant son domaine d’action à l’espace.

« Le libéralisme, c’est la liberté », entend-on souvent de la bouche des défenseurs de ce courant. Or, l’exemple du Chili montre comment une école d’économistes de droite a utilisé une dictature pour imposer le néolibéralisme…

Le verdict était à peine tombé qu’un tonnerre d’applaudissements retentissait au tribunal, parmi les nombreux militants pour le climat présents au procès. Douze jeunes activistes avaient occupé les bureaux de la banque Crédit Suisse à Lausanne en novembre 2018, pendant une journée. Condamnés en première instance, ils avaient écopé d’amendes salées. En appel, le juge a émis un autre avis : occuper la banque « était nécessaire et proportionné ».

Une coalition historique est montée au pouvoir en Espagne ce 7 janvier : le Parti socialiste ouvrier espagnol (PSOE) de Pedro Sánchez, et Unidas Podemos (UP), représenté par Pablo Iglesias, se sont unis pour former le nouveau gouvernement espagnol. Cette alliance jouit également du soutien de régionalistes catalans et basques. Après des années de tensions nationalistes croissantes, Unidas Podemos peut à nouveau placer la lutte contre l'austérité en haut de l'agenda politique.