Le mouvement social européen en passe d'enterrer le TTIP

Photo Solidaire
Photo Solidaire
 

Ajouter un commentaire

Commentaires

Pour la constitution de cette Europe, on nous a (tellement) promis : (que) des bienfaits... Qu'est-ce que l'on constate : cette Europe ne profite qu'aux riches dont le pactole grossit jour après jour, quand le peuple lui, cherche à joindre les deux bouts chaque jour. Ce traité n'est à nouveau qu'un traité de capitaliste conçu par tous ces dirigeants avides de pouvoir et d'argent, ces multinationales d'aigrefins qui "nagent" dans les dollars, et où une fois de plus le peuple va se faire manipuler, exploiter détrousser... On "crache" à nouveau sur tous ceux qui font la richesse d'un pays à savoir le peuple. L'Europe a été construite comme le Titanic. Le TTIP, ce sera un Tsunami !
Et oui, encore moi ! La FEB, par l'intermédiaire de son Cher Président se mêle de défendre l'intérêt des "super" patrons de "super" sociétés qui, finalement délocalisent leurs activités professionnelles après avoir bien "dupés" le gouvernement, bien qu'avoir reçu pleins d'avantages fiscaux (subsides, etc). Aucun remords ni scrupules de mettre en difficultés financières le personnel qu'ils licencient. L'état ne leur demande aucune indemnité de remboursement des aides financières données, que dis-je volées ! Contrairement à ce que l'on veut "encore" nous faire croire, le TTIP ne résoudra rien au niveau économique pour le peuple (et je précise pour le peuple !) mais accentuera encore plus cette avidité du pouvoir et d''argent des nantis. Plus aucune norme environnementale, sanitaire, labellisée et autre ne pourront être revendiquées par l'Europe ! Madame Merkel y croit dur comme fer parce que l'Allemagne est la mieux située dans la pyramide économique de cette Europe. Mais face à l'Amérique, je crois qu'elle surestime ces pouvoirs. L'Amérique aura très vite balayé d'un revers de la main son ascendance dictatoriale et par la même, sa position dominatrice et soi-disant "protectrice" dans cette Europe qu'elle défend envers et contre tout depuis sa constitution ! Et je viens d'apprendre un nouveau séisme social et économique avec la décision de fermeture chez Caterpilar. Une Europe pour mieux vivre, ah oui ! Les Britanniques ont quitté le navire européen et si ils avaient pris la bonne décision ?
Bonjour , J'espere de tout coeur que le parlement Wallon ne va pas cede pour le CETA , avec le canada , c'est une arnaque , pour faire passe les multi national américaine et après venir avec le TTIP , , lisez la lettre de professeurs , canadiens qui soutient le non WALLON , car ils connaissent el danger du CETA pour le vivre au quotidien , Contre , el CETA , derrière , se trouve les multinational , et le groupe BILDERBERG , merci de lire

En septembre, la compagnie annonçait qu’une centaine d’emplois étaient menacés en Belgique. Par vidéoconférence, les syndicats viennent d’apprendre que ce chiffre est doublé...

Malgré des annonces de réinvestissement dans le rail belge, la Vivaldi ne rompt pas avec la logique européenne qui pousse

Le test positif du président américain agit comme un retour à la réalité. À moins d’un mois du scrutin, il est renvoyé à son bilan et à son incapacité – physique et politique – à le défendre.

« On a donné les meilleures années de notre vie à Wibra et maintenant on nous traite comme des chiens.

Le gouvernement fédéral veut lancer un projet pilote de libéralisation dans notre pays.

Omar Radi, un journaliste marocain emprisonné pour son travail de journaliste d’investigation, est accusé de « viol » et « espionnage ». Après Soulaiman Raissouni, poursuivi lui aussi pour « viol » au Maroc, c’est le second journaliste critique du pouvoir a être inquiété par la justice. Une manière de les faire taire ?

Les postiers allemands viennent de décrocher une importante victoire : une augmentation de salaire de 5 %, répartie sur deux ans. C’est le résultat d’une lutte à laquelle quelque 22 000 postiers ont pris part. Cette victoire est un juste retour des choses pour ces travailleurs qui ont redoublé d’efforts pendant la crise du Covid-19.

​L’élue et militante socialiste de New York souligne combien l’accès universel aux soins constitue aujourd’hui un enjeu décisif et s’inquiète du manque d’ambition de Joe Biden sur ce point. Elle a été interviewée lors de la Fête de l’Humanité.