Le « nouveau CETA » se fissure complètement si on refuse de questionner la légalité des tribunaux d'arbitrage

 

Ajouter un commentaire

Commentaires

LE PEUPLE A UNE MEMOIRE... ON N OUBLIERA PAS LE MR ANTI SOCIAL AUX PROCHAINES ELECTIONS.......
Je suis citoyen américain et sujet belge. Je cite un président par excellence, à savoir Abraham Lincoln ... (désolé, en anglais) "Government of the people, by the people, for the people, shall not perish from the Earth." Abraham Lincoln Le peuple d'un pays doivent avoir le contrôle du gouvernment et non les lobbies et les multinationales. Le gouvernment doit s'occuper des besoins du peuple et non de la réelection des politiciens. Quand les gouvernments ont-ils oublié cela?
je salut mes amis américain au passage et salue notre regrette Abraham Lincoln qui était un homme honorable juste et droit lui , cela et bien vrais Le gouvernent doit s'occuper des besoins du peuple sauf que charles michel s en fous des cela ,il préfere conduire son pays a la ruine et la misére de son peuple ,mais comme dit le monsieur plus haut le peuple s en souviendra lui au moment voulu
Je ne comprend pas PQ on oublie toujours un détail qui me semble pourtant important : Le social et l'environnement, n'étant encadré par aucune loi au niveau UE, il est donc indispensable que ce soit la justice des pays en litige avec ces multi-nationales qui soient chargées de régler ces litiges, ...vous ne pensez pas ? Pour moi, il est clair que la justice UE restera invalide tant qu'elle n'assumera pas l'encadrement légal d'une économie qui respecte correctement TOUTES les valeurs COMMUNES respectées par la justice des pays de l'UE ; et dans les cas qu'elle n'assumera pas, son jugement restera incompétent, et devrait s'en remettre à la justice locale du ou des pays concernés. Qu'en pensez-vous ?

« Transformer la SNCB pour la rendre performante ».

Le 6 décembre, les ouvriers d'AB InBev ont remporté une victoire retentissante. La direction s'est pliée aux revendications pour la sécurité d'emploi, acquise jusque fin 2024. Le règlement vaut pour tous les travailleurs, ouvriers et employés.

Amis français, n’hésitez pas à regarder en Belgique : il y a deux ans, gouvernement et patronat ont tenté d’imposer une « pension » à points. Les travailleurs ont réussi à les faire reculer. Retour sur une victoire – et non pas une histoire – belge.

Chaque année, la coalition Stop the Killings, qui regroupe des syndicats et des ONG, organise une journée de mobilisation de solidarité internationale. Ce 10 décembre, l’objectif est de dénoncer les violences au Chili.

Un mouvement de grève soutenu par 66 % de la population. Pas surprenant quand on sait que le projet de réforme des retraites du président Macron va tellement loin dans la casse du système de protection sociale. Décryptage.

Une première. Les aides-ménagères du secteur des titres-services de tout le pays ont mené aujourd’hui une action d’envergure. En front commun syndical, elles demandent une augmentation salariale de 1,1 %. Le patronat daigne leur accorder une hausse de… 2,70 euros par mois, soit l’équivalent d’un pain. Ce matin, elles se sont rassemblées en nombre à Bruxelles. Solidaire y était.

La direction de PointCulture (ex-Médiathèque) voulait liquider des services utiles aux citoyens comme le prêt de CD ou DVD, les discobus, etc. C’était sans compter sur les travailleurs et les usagers… Récit d’une victoire.

Après la manifestation de 600 artistes devant le Parlement flamand, une grève à De Lijn, des scènes de théâtre envahies par un public solidaire et des actions à la VRT, 118 organisations de la société civile ont signé un appel à action. Le 5 décembre pourrait bien devenir l’événement fédérateur de la résistance à la politique d’austérité nationaliste de Jan Jambon.

Le Musée de la Photographie de Charleroi organise une exposition passionnante à voir jusqu’au 19 janvier 2020. Des images du passé pour expliquer aujourd’hui.

Le journaliste français Maurice Lemoine, spécialiste du continent latino-américain, revient sur les tentatives de l’extrême droite de déstabiliser le pouvoir en Bolivie, soutenues par les États-Unis et l’Union européenne, qui ont poussé Evo Morales à l’exil.