Le PTB s’oppose à une intervention militaire en Syrie et en Irak

Photo Solidaire, Salim Hellalet
Photo Solidaire, Salim Hellalet

Ajouter un commentaire

You must have Javascript enabled to use this form.

Commentaires

Voilà ce que parler veut dire! Les récents propos de M. Di Rupo, expliquant que l'agression militaire doit se doubler d'une aide humanitaire et "d'accompagnement"(?)rappellent furieusement (et hypocritement) les propos de tous les colonisateurs, notamment les colonisateurs belges et leur "mission civilisatrice"(lisez spoliatrice) au Congo...qui peine toujours à s'en remettre. Pas un homme, pas un euro pour la sale guerre impérialiste!
C'est bien connu, pour gagner les guerres, il faut de l'argent. Il est bien connu aussi qu'en belgique nous en manquont. Dèlors pourquoi, au lieu de mettre presque tous nos postes indispensables en difficulté, ne pas demander de l'argent aux pays qui en ont et ne savent qu'en faire: ex; la Suisse. Quant à décider de l'envoi de forces belges sans passer par l'aval du parlement alors que le nouveau gouvernement n'est pas encore formé, c'est une grave entorse à la démocratie et à la loi dans ce pays. Notre pays a toujours eu dans ce domaine une politique de neutralité, il conviendrai à mon sens de la garder. Se défendre quand l'on est attaqué est une chose normale, l'inverse ne l'est pas. A l'heure ou l'on se demande par exemple si l'on saura encore payer les pensions dans un avenir proche, si l'on saura faire face aux soins de santé toujours plus nécessaires, à une juste et réelle réforme de notre enseignement, à la politique de l'emploi, ceux qui prennent ces décisions sont des irrèsponsables et des inciviques.

Pénurie de personnel, limitation des congés, excès d’heures supplémentaires, détérioration des conditions du travail de nuit, dispositif de stand-by illégal... Les contrôleurs aériens de Skeyes (ex-Belgocontrol) demandent à être entendus depuis… 2013.

Alors que Bart De Wever vient d’avouer que la N-VA veut encore allonger l’âge de la pension, une travailleuse du secteur du nettoyage nous a envoyé ces mots. Un appel à la reconnaissance, et à la dignité...

Le week-end dernier, la violence a connu un nouveau pic en Palestine. Israël a mis en œuvre les grands moyens, et l'escalade a coûté la vie à au moins 27 Palestiniens. Le Premier ministre Netanyahou a ainsi entamé son nouveau mandat d'une manière sinistre. Cette escalade se produit juste avant l'Eurovision, le célèbre concours de la chanson qui se tient cette année à Tel-Aviv. Par l'organisation de ce concours très populaire, Israël tente de redorer son image désastreuse en matière de droits humains. C'est pourquoi, pour nous, pas de concours Eurovision cette année.

Le Parti Socialiste (PS) mène une campagne électorale « à gauche ». Entre Paul Magnette qui promeut l’impôt européen sur la fortune et Elio « cœur qui saigne » Di Rupo qui défend le droit à la pension à 65 ans, on les croirait tous deux, parfois, inspirés par le programme du PTB. Mais que révèle l’expérience des faits ?

Pour vous, la lutte contre le réchauffement climatique doit être une priorité politique. Vous cherchez les propositions qui allient efficacité écologique et justice sociale. Votre cœur balance entre PTB et Ecolo. Voici de quoi déterminer votre choix.

Le 12 mai prochain, une coalition de citoyens marchera pour le climat et la justice sociale. À deux semaines des élections, c’est le moment de faire entendre notre voix.

Les derniers sondages montrent que le PTB pourrait obtenir son premier élu au Parlement européen. Ce serait un événement historique. Rencontre avec celui qui deviendra peut-être le premier élu belge de la gauche authentique à l’Europe.

Trois semaines avant les élections, les agents pénitentiaires tirent une nouvelle fois la sonnette d’alarme. Suite à la politique d’austérité de ces dernières années, le personnel des prisons n’en peut plus. C’est la sécurité des gardiens, des détenus et des citoyens qui est en jeu. 

Beaucoup de gens sont en colère contre la politique menée par les partis traditionnels. Le Vlaams Belang affirme défendre, lui, les intérêts du peuple, des gens ordinaires. Mais, dans les faits, on constate que ce parti est au service des plus riches. Voici cinq faits qu'il faut absolument savoir à propos du Vlaams Belang.

Le « je » est rare. Le « nous », omniprésent. A quelques semaines des élections, nous avons demandé à Nadia, seconde de liste aux fédérales et donc potentielle future députée, de déroger à ses habitudes. Et de mettre son humilité de côté, juste pour une heure… Un véritable défi pour elle.