Le tiers payant obligatoire ouvre le débat sur l'accessibilité des soins de première ligne

Photo Solidaire, Martine Raeymaekers
Photo Solidaire, Martine Raeymaekers

Ajouter un commentaire

Commentaires

C'est le prototype du droit "non-opposable", un droit qu'on vous donne, pour avoir bonne conscience, mais bonne chance pour le faire respecter et appliquer ... Un droit n'existe que s'il est opposable, évidemment ! Ne bisounoursons pas: le payement direct, c'est l'abus de faiblesse. C'est une chose de se faire payer par un patient dépendant, c'en est une autre de se faire payer par la mutuelle ! Qui se rappelle de la grève médicale de 1954, lors de la création de la CAAMI, pour lui interdire le tiers-payant ?
Et c'est facile, insultant, aussi, de présenter les médecins comme des "profiteurs de patients dépendants"... Et les médecins qui ne sont pas payés en garde, vous n'en parlez pas ? Bah non, ce sont des riches profiteurs, ce n'est pas grave... Opposer les médecins aux patients et vice-versa : si c'est ça le progrès vers la justice sociale, euh... Rien de compliqué, ceci dit, à se faire payer par la mutuelle. Quand elle le veut bien, ceci dit. Et en se mettant des intérêts en poche, grâce au délai. Et au prix de l'engagement d'un personnel qui pourrait servir à d'autres tâches. Bon, évidemment, vaut mieux faire un boulot pas très utile ni enrichissant que de venir gonfler les rangs du chômage, pourrait-on dire... Vieille politique.
Quand j'ai débuté ma pratique de médecin, il y a une trentaine d'années, le tiers-payant était autorisé pour tous les patients. Rien de nouveau là-dedans, donc. Puis, il a été supprimé. Pour éviter les abus. Et de fait, certains confrères ne se privaient pas pour revoir à l'envi certains patients à qui, en plus, le ticket modérateur n'était pas demandé. Jusqu'il y a environ vingt ans, les invalides de guerre (statut INIG) voyaient leurs consultations et visites entièrement gratuites, en donnant au médecin une sorte de chèque qu'ils pouvaient obtenir à l'envi. Certains réclamaient ma visite pour un ou ou pour un non. D'autres essaient de me faire plaisir (corrompre?) en me proposant deux chèques à chaque visite, avec un clin d'oeil complice. Excès de tiers-payant = autoroute vers les abus, la surconsommation. Comme le montre d'ailleurs les chiffres cités dans l'article, que j'interprète d'une manière bien différente de celle de l'auteur. La solidarité, oui. La porte ouverte aux abus et à la gabegie financière, non.
Il y a 75 ans, l’Europe était libérée du nazisme. A grands renforts de films, Hollywood tente de nous convaincre que nous devons notre salut aux soldats américains. La vérité historique est pourtant beaucoup plus nuancée...
Gestion calamiteuse, créances impayées, subsides jamais réclamés... Au CPAS de Zelzate, six années de politique libérale ont laissé des cadavres dans les placards. L’échevin PTB des Affaires sociales, Geert Asman, met de l’ordre dans le service d’aide sociale. « La politique sociale est notre priorité n°1. »

Avec plus de 100 millions de disques vendus en près de 55 ans de carrière, Salvatore Adamo est une véritable star de la ch

« Kapitalisme voor beginners » (Le capitalisme pour débutants), le dernier livre du sociologue américain Vivek Chibbe

Et revoilà les vacances d’été. Enfin un peu de temps pour lire un livre, écouter de la musique, ou regarder un film s’il pleut - on reste en Belgique... Vous trouverez dans ces pages les choix de la rédaction pour passer un été agréable ! Bonnes vacances.
En 2020, 1,4 million de travailleur se éliront leur délégation syndicale dans plus de 6 000 entreprises. Les élections sociales sont l’occasion idéale pour mettre sur pied ou élargir une équipe syndicale. La recherche de nouveaux.elles candidat.e.s débutant cet été, nous avons demandé à quatre syndicalistes de nous faire part de leur expérience.

Les travailleurs de l'entreprise Kone s’opposent toujours au licenciement de leur délégué syndical, Eddy Clément. Aucune solution n'est ressortie des concertations menées entre le syndicat et la direction. Cette dernière reste sur sa position. La lutte prend donc de l’ampleur. Le jeudi 11 juillet, les ouvriers et des délégations de différents secteurs se sont encore rassemblés devant l'entreprise, à Woluwe-Saint-Lambert.

L’écrivaine et militante britannique Rachel Holmes a écrit une biographie sur Eleanor Marx.

Pas de casque de sécurité sur la tête... et licencié sur-le-champ. La sécurité avant tout?

La criminalisation du sauvetage de personnes en danger de mort atteint ici un nouveau sommet. Carola Rackete, la capitaine allemande du bateau de sauvetage Sea Watch 3 qui avait recueilli 42 migrants en mer, a été arrêtée vendredi dernier par la police italienne.