Les défis du nouveau gouvernement espagnol

Le nouveau gouvernement espagnol. (Photo Moncloa / Fernando Calvo)
Le nouveau gouvernement espagnol. (Photo Moncloa / Fernando Calvo)

Ajouter un commentaire

Commentaires

La gauche espagnole y compris les communistes se trouvent devant un énorme défi. Les travailleurs qui ont voté à gauche l'ont fait en priorité pour éviter un gouvernement de la droite dure (PP) et de l'extrême-droite (Vox). Les travailleurs ont de grandes attentes après des années de régressions sociale et démocratique. Il est sûr qu'il y a des déclarations d'intentions qui sont un progrès par rapport aux mesures des gouvernements PP. Mais là où le bas blesse, c'est que le changement n'est envisagé que par la voie parlementariste. Je lis bien la déclaration d'Alberto Garzon mais il va falloir re-construire des formes d'organisation dans les grandes entreprises privées et publiques, dans les quartiers populaires des grandes villes. C'est une nécessité vitale pour la gauche espagnole face à la machine de guerre économique, politique et médiatique de establishment espagnol. La gauche en Espagne doit aussi trouver des combats qui unissent les travailleurs de tout le pays contre les nationalismes et contre l’extrême-droite qui diffuse sont poison anti-catalan et anti-immigrés. Nous devons tous tirer les leçons de l'expérience Syrisa en Grèce. Les communistes ne peuvent pas se laisser berner par les déclarations des sociaux-démocrates, pour les obliger à être conséquents il faudra travailler d'arrache pied à une très large mobilisation des travailleurs. L'opportunité existe.

En 2016, dans l'État américain du Dakota du Nord, les Sioux ont entamé un combat contre la construction d'un pipeline qui

Le Parlement vient de voter un texte reprenant plusieurs réformes judiciaires.

En octobre 2019, le Chili se réveillait après plusieurs décennies de néolibéralisme sauvage.

Le pays est en ébullition depuis la mort de George Floyd, tué par la police.

« Bon avec les blancs, mais mauvais pour les noirs ».

Alors que les conservateurs (cdH, CD&V, N-VA, Vlaams Belang et une partie des libéraux) ont recalé la proposition de loi sur l'avortement prévoyant l'allongement du délai légal, la réduction du délai de réflexion et la suppression de toutes les sanctions spécifiques, nous republions une interview réalisée à la fin de l'année dernière, lorsque cette proposition de loi était approuvée par la commission justice de la Chambre.

Pour la Commissaire flamande aux droits de l'enfant, quelque chose ne tourne pas rond : enfants et jeunes ont été les gran

La crise du transport aérien fait l’actualité depuis le début de l’épidémie de coronavirus.