Lidl : « Notre travail est vital, mais le personnel doit pouvoir travailler en toute sécurité. »

Foto Solidair, han Soete
Foto Solidair, han Soete

Ajouter un commentaire

Commentaires

Dur, dur ! Il y aura beaucoup de travail quand la pandémie sera loin. Ce que montre bien cet article, c'est que dans des circonstances aussi exceptionnelles que celle que nous vivons, les travailleu(se)s des grandes surfaces arrivent à faire entendre leur voix. Je leur souhaite de rester fermes et de consolider leurs positions jusqu'au bout. Car, comme le souligne le camarade, la direction se garde bien de se montrer. C'est qu'ils travaillent à ne rien concéder à l'avenir ! Solidarité !
Hélas beaucoup de clients ne comprennent pas..ils viennent à coté de vous sans respecter les distances de sécurité pour vous posez des questions..il y en a meme qu ils le font en enlevant leurs masques pour vous parler ! :O Des clients qui nous agressent car y a pas ceci y a pas cela c est pas normal...nous agressent en caisse car on leurs demande de se mettre sur les lignes de distance de sécurité et d'attendre avant de déposer..et ils ne comprennent pas que l argent passent dans plusieurs mains donc plus vite transmissible via ce contact donc on demande le payement par carte et donc encore ca en vient a agresser pour certains...il y en a qui prennent 2 caddies pour pouvoir entrer pour pouvoir etre en couple puis au finale n avoir que 5 articles dans 1 des 2 caddies ....donc un des 2 prend la place d une personne qui respecte les consignes et qui attend a l extérieur pour rentrer ,pour pouvoir se promener!!....je viens travailler pendant le confinement et m expose a des risques que je préférerais éviter et rester chez moi comme eux avec ma famille mais je suis là ,je travaille..ainsi que les collègues toujours présents car le personnel faut pas oublier qu il est reduit en plus! Apprenez les mesures de sécurité et à respecter les caissiers et caissières car nous ne sommes pas la pour que vous nous agressiez ! Vous êtes stressé,vous avez peur...dites vous que vous c est l'histoire de juste faire vos courses..nous...on y travaille et on prend plus de risques... et si ca vous rend agressif...envoyez quelqu'un a votre place et restez chez vous! Merci

En septembre, la compagnie annonçait qu’une centaine d’emplois étaient menacés en Belgique. Par vidéoconférence, les syndicats viennent d’apprendre que ce chiffre est doublé...

Malgré des annonces de réinvestissement dans le rail belge, la Vivaldi ne rompt pas avec la logique européenne qui pousse

Le test positif du président américain agit comme un retour à la réalité. À moins d’un mois du scrutin, il est renvoyé à son bilan et à son incapacité – physique et politique – à le défendre.

« On a donné les meilleures années de notre vie à Wibra et maintenant on nous traite comme des chiens.

Le gouvernement fédéral veut lancer un projet pilote de libéralisation dans notre pays.

Omar Radi, un journaliste marocain emprisonné pour son travail de journaliste d’investigation, est accusé de « viol » et « espionnage ». Après Soulaiman Raissouni, poursuivi lui aussi pour « viol » au Maroc, c’est le second journaliste critique du pouvoir a être inquiété par la justice. Une manière de les faire taire ?

Les postiers allemands viennent de décrocher une importante victoire : une augmentation de salaire de 5 %, répartie sur deux ans. C’est le résultat d’une lutte à laquelle quelque 22 000 postiers ont pris part. Cette victoire est un juste retour des choses pour ces travailleurs qui ont redoublé d’efforts pendant la crise du Covid-19.

​L’élue et militante socialiste de New York souligne combien l’accès universel aux soins constitue aujourd’hui un enjeu décisif et s’inquiète du manque d’ambition de Joe Biden sur ce point. Elle a été interviewée lors de la Fête de l’Humanité.