Marc Botenga : « Court-circuiter le système institutionnel européen »

Marc Botenga, avec le piment, symbole de « la gauche qui pique contre l’Europe du fric », slogan du PTB durant la campagne électorale de mai dernier. (Photo Solidaire, han Soete)
Marc Botenga, avec le piment, symbole de « la gauche qui pique contre l’Europe du fric », slogan du PTB durant la campagne électorale de mai dernier. (Photo Solidaire, han Soete)

Ajouter un commentaire

Commentaires

Beste Marc Botenga, Dank voor al UW inzet TEGEN DE ONrechtvaardige gemaakte en nog makendek Europese WETTEN, om alzo: RECHTVAARDIGE WETTEN TE BEKOMEN. Gewone mensen met Maximaal voltijds werkend € 1.300,00 netto per maand of € 570 of 1 op 3 vrouwen met € 750,00 maandinkomsten om € 600 of € 900 huishuur EN alle levensnoodzakelijke uitgaven te betalen, kunnen, worden arm, armer en DAKLOOS, tegenover politiekers met bedragen van : € 6.000,00 , € 10.000,00: Ministers, Europese Politiekers € 14.000,00 en zelfs € 23.000,00 netto per maand: kunnen ENORM VEEL EURO's PER MAAND " SPAREN ". Jean.F.
Mr botenga, je vous admire, que cette volonté qui vous anime puisse remuer les vielles pierres de cette Europe.
C'est facile de prêcher l'austérité quand on a le cul dans le beurre ! Quand nous manifestons notre désaccord ,quant certains finissent par voter pour l'extrême droite, ils nous traitent de populistes et nous écrasent de leur mépris. Quand comprendront-ils que ce sont leurs politiques imbéciles qui poussent les gens au désespoir ?Pour cela , il faudrait qu'ils soient intelligents et capables de se remettre en question. Mais il leur manque cette nécessaire humilité sans laquelle il n'y a pas de véritable intelligence
Je me dois de réagir concernant l'idée que vous donnez des rémunérations des employés des institutions européennes. Après avoir passé plusieurs fois un concours d'entrée assez complexe, j'ai enfin été engagée comme fonctionnaire à près de 50 ans. Après dix ans de carrière "normale", mon salaire s'élevait à 3000€, sans pécule de vacances, prime de fin d'année ou autre avantage de quelque nature que ce soit. A 60 ans, j'ai pris ma pension et la Commission me verse un peu plus de 1000€ par mois. On est donc loin de l'image que vous donnez, du moins en ce qui concerne le salaire.

Omar Radi, un journaliste marocain emprisonné pour son travail de journaliste d’investigation, est accusé de « viol » et « espionnage ». Après Soulaiman Raissouni, poursuivi lui aussi pour « viol » au Maroc, c’est le second journaliste critique du pouvoir a être inquiété par la justice. Une manière de les faire taire ?

Les postiers allemands viennent de décrocher une importante victoire : une augmentation de salaire de 5 %, répartie sur deux ans. C’est le résultat d’une lutte à laquelle quelque 22 000 postiers ont pris part. Cette victoire est un juste retour des choses pour ces travailleurs qui ont redoublé d’efforts pendant la crise du Covid-19.

​L’élue et militante socialiste de New York souligne combien l’accès universel aux soins constitue aujourd’hui un enjeu décisif et s’inquiète du manque d’ambition de Joe Biden sur ce point. Elle a été interviewée lors de la Fête de l’Humanité.

Après des années de lutte, certaines mesures avaient été prises pour limiter l’utilisation du plastique à usage unique.

Alors que l’Espagne connaît une situation sanitaire très inquiétante, la région de Madrid, dirigée par la droite conservatrice, a décidé de confiner 850 000 habitants du sud de la ville, là où se situent les quartiers populaires. Un confinement qui frappe donc spécifiquement des quartiers de travailleurs et travailleuses. Mais ceux-ci ne se laissent pas faire. Entretien avec Quique Villalobos, président de la Fédération des associations de quartiers de Madrid.

L’accord qu’avaient trouvé les informateurs Paul Magnette et Bart De Wever comporte notamment la scission des soins de san

En novembre 2020, les Américains devront choisir leur futur président.

La Cour de justice de l’Union européenne a émis un avis qui laisse présager un arrêt très libéral contre le statut des doc

La ministre flamande de l’Énergie Zuhal Demir (N-VA) a menacé de ne pas adapter son plan climatique si la sortie du nucléaire était maintenue par un nouveau gouvernement Vivaldi. La N-VA plaide depuis longtemps en faveur d’une prolongation des centrales nucléaires. Engie-Electrabel exerce une forte pression pour postposer la sortie du nucléaire. Les partis de la Vivaldi vont-ils céder à la pression du lobby du nucléaire ? Ce serait un désastre pour la transition énergétique urgente qui est aujourd’hui absolument indispensable.