Mon bus, ma bataille

Le PTB Anvers a protesté contre la généralisation de l’horaire d’été sur les lignes de tram. (Photo Solidaire, Paul Lever)
Le PTB Anvers a protesté contre la généralisation de l’horaire d’été sur les lignes de tram. (Photo Solidaire, Paul Lever)

Ajouter un commentaire

Commentaires

Quelle naïveté de croire à une victoire sur le TEC-Namur ! Le quartier en question était desservi du lundi au samedi à la fréquence de 30 minutes et le dimanche à la fréquence de 60 minutes. La nouvelle ligne 54 comporte du lundi au vendredi six parcours dans chaque sens uniquement en heure semi-creuse, le samedi trois parcours dans chaque sens uniquement le matin et RIEN le dimanche. Dans quelques mois (deux ans au grand maximum), le TEC publiera des statistiques de fréquentation pour justifier la suppression de la ligne : c'est une technique éprouvée de cette société de pondre des horaires calamiteux ne satisfaisant pas grand monde pour pouvoir supprimer plus tard, et cela en donnant hypocritement l'impression d'avoir fait des efforts pour tenir compte des usagers. Pendant ce temps, ils peaufinent déjà leurs attaques contre d'autres quartiers (Jambes et Flawinne) : en septembre, ce sera au tour des lignes 8 et 9 de passer à la casserole. On se prend parfois à souhaiter la privatisation des transports en commun wallons, dont les dirigeants sont des autocrates, encartés des partis traditionnels, s'abritant derrière la "responsabilité" de conseils d'administration fantoches composés de politiciens des mêmes partis qui viennent approuver n'importe quoi juste pour percevoir leurs jetons de présence.

« Tous les soirs à huit heures, j'applaudirai aussi pour toi » - In memoriam Dirk Van Duppen.

Le 30 mars 2020, l'Inde comptait 1 251 de contaminations confirmées du coronavirus.

Chaque jour, Solidaire sélectionne pour vous des informations issues de la presse internationale.

Le virus COVID-19 virus se répand à la vitesse de l’éclair et touche également Gaza et les territoires palestiniens.

Les accueils des maisons médicales sont très sollicités en cette période de crise sanitaire.

Deuxième contribution de la médecin urgentiste Nathalie Eggermont. Un service de nuit aux urgences. On n’a aucune certitude, sur la façon dont la crise va évoluer. On continue à se battre. Et on relâche un peu la pression, avec les collègues. On râle ensemble sur la pénurie de matériel, et les choix politiques consternants.

Chaque jour, Solidaire sélectionne pour vous des informations issues de la presse internationale.

15 000 ouvriers de l'usine SEAT de Barcelone ont décidé de réorienter leur usine.

Chaque jour, Solidaire sélectionne pour vous des informations issues de la presse internationale.