« Panama Papers » : le PTB demande que le fisc cible le top 200 des fortunes belges et les grandes banques

Thema's
Fiscalité

Ajouter un commentaire

Commentaires

Est ce couple MR NVA ose encore s'attaquer aux plus faibles pour renflouée les caisses de l'État après c'est révélations !? C'est tout simplement scandaleux !!!!
Pourrait-on demander à Mr W. Borsu s'il compte traquer les fraudeurs '' Panaméens''(amis?) avec la même hargne qu'il poursuit les malheureux exclus, qu'ils soient chômeurs ou minimexés Et que pensent nos élus du système de pension des parlementaires et autres élus? Merçi de m'avoir lu et bonne continuation Christian, cheminot délégué CGSP retraité
Il est bien connu que les loups ne se mangent pas entre eux ! Quel scandale financier parviendra enfin à faire tomber les têtes de tous ces gros profiteurs, magouilleurs, manipulateurs. Certainement pas les dirigeants de "notre" Europe, car ce ne sont pas eux qui dirigent et décident mais tous ceux qui sont impliqués dans ces fraudes,; ce qui les redent intouchables !
Ou sont passés ces 275 milliards ? Les entreprises belges ont transféré 275 milliards d'euros vers des paradis fiscaux en 2014, lit-on vendredi dans De Standaard. Le Luxembourg est le plus grand bénéficiaire de ce phénomène avec 62,6 milliards d'euros. Suivent ensuite les Emirats arabes unis (20,1 milliards), les Îles Caiman (7,5 milliards), Dubaï (2,1 milliards) et les Bermudes (1,8 milliard). Pas moins de 1.614 contribuables ont signalé au fisc qu'ils avaient ensemble fait passer 274,7 milliards d'euros vers des paradis fiscaux, ressort-il d'une réponse du ministre des Finances Johan Van Overtveldt (N-VA) à une question parlementaire. D'après une loi datant de 2010, les entreprises transférant plus de 100.000 euros vers un paradis fiscal sont tenues de prévenir le fisc. Il n'est en effet pas illégal de réaliser des transactions financières avec de tels pays. Ceux-ci se caractérisent pas une imposition très faible voire inexistante ou par un collaboration insuffisante dans l'échange des données fiscales. Raison pour laquelle le Luxembourg avait fini sur la liste de ces pays. Le Grand-duché en a depuis lors été retiré et il n'est donc plus obligatoire depuis 2015 de signaler des transferts importants d'argent vers cet Etat. Belga - dimanche 17 juillet 2016
Pourquoi l'ETAT et le ministère des finances en particulier n'engagerait -il pas des fins limiers en matière de fraude fiscale? Il suffirait d'y consacrer quelques centaines de millions pour après récupérer des milliards . Et en même temps on procurerait du boulot à nos jeunes qui sortent des hautes écoles.

Si les pays occidentaux sont submergés par la pandémie de coronavirus, les pays en voie de de développement sont confronté

Mercredi, la Commission européenne a présenté son Paquet de relance européen, sous le nom de « NextGenerationEU ». « Historique », selon tous les partis traditionnels, des libéraux aux verts en passant par les sociaux-démocrates. Pourtant, à y regarder de plus près, il n'y a pas vraiment de raisons de se réjouir...

Avec la destruction de l’environnement, les épidémies comme celle du coronavirus que nous connaissons risquent de se multi

La crise du coronavirus se déroule dans un contexte politique inédit en Espagne où une coalition de gauche dirige le gouve

Aux États-Unis, un citoyen américain noir a été tué au cours d’une opération de police. Un de plus. Des milliers de personnes exigent que les policiers responsables de sa mort soient traduits en justice.

La pandémie de COVID-19 est la crise sanitaire la plus grave de l'histoire mondiale récente.

« On ne va quand même pas tous partir en vacances cet été ? », a lâché cette semaine le président du Voka (association patronale flamande). Cette déclaration ouvre une offensive plus générale pour nous faire travailler plus, de manière plus flexible et pour moins cher. Offensive à laquelle s’est joint le chef des grands patrons wallons, et qui revient à dire que les héros du coronavirus vont devoir payer la crise. Il faut refuser cette logique et faire sauter un tabou de la politique belge : faire payer les grandes fortunes.

La guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine, qui dure depuis un certain temps déjà, menace de s'intensifier à cause de la campagne électorale de Donald Trump. Les déclarations de Trump qualifiant l'épidémie de coronavirus d'acte de guerre posé par la Chine n'en sont qu'un avant-goût. Car la première victime d'une guerre, c'est toujours la vérité.

Le célèbre linguiste, philosophe et militant de gauche Noam Chomsky donne son avis sur la pandémie de coronavirus, les abe