Pourquoi les gardiens de prison font grève et bousculent le gouvernement

Ajouter un commentaire

You must have Javascript enabled to use this form.

Commentaires

Investir dans les prisons n’est pas la solution. Il faut investir dans l’ensemble des appareils de l’Etat. Repenser la Justice est notamment une évidence. Est-il acceptable qu’une personne présumée innocente ,en raison de la lenteur de notre système judiciaire, croupisse plusieurs mois dans une cellule dans l’attente d’un procès? Le mot efficience revient systématiquement dans le plan « pourri » de M Geens. La prison, ce ne sont pas des chaînes de montage, des processus de production, ce sont des hommes et des femmes. Le rôle de la prison est d’exécuter certaines décisions des cours et tribunaux tout en essayant que celui qui sortira demain ne sera pas plus abimé qu’à l’entrée. Déshumaniser la Justice ne participera pas à l’avènement d’une Justice à dimension humaine. Une véritable réforme serait de repenser la Justice dans sa globalité. Nos gouvernants s’sacrifient sur l’autel de « l’austérité » la génération de demain sous couvert d’une sacrosainte « responsabilité » . Messieurs et Mesdames les Ministres, rappelez-vous de quelques mots d’un certain Hugo : « Celui qui ouvre une porte d’école, ferme une prison ». Il nous faut investir dans les sciences, les lettres et les arts car de l’ignorance surgit l’obscurantisme, c’est cela être responsable. C’est le système économique et politique qui fabrique de la pauvreté, elle-même génératrice de criminalité. Les plus grands criminels sont donc ceux qui imposent des restrictions budgétaires aveugles . Ces politiques ne prennent des mesures « fortes » et « nécessaires » que pour nourrir leurs médiocres ambitions. La paupérisation est la conséquence de la déviance politique. Elle est inexcusable et nous emmène sur le chemin de la dictature.
Et en plus il y a actuellement plus de 550 détenus dans une prison hollandaise à ( Tilburg ) ce qui coute bien plus cher que nos prisons nationales. Le personnel est Hollandais et est payé bien mieux que nous avec l'argent du contribuable belge. De plus depuis 2014 trois prisons ont été ouverte sans aucun engagement , au détriment des établissements d'où l'ont a muter les agents. tout ceux-ci est l'économie visible. il y a bien d'autres choses moins visible. Et pour finir par la blague du jour :" le ministre de la justice réclamer son chauffeur a corps et a cris a sa sortie de la réunion avec les délégués nationaux" malgré austérité imposé aux citoyens lui a un chauffeur bien a vous
La prison se doit d'aider à la réinsertions de femmes et d'hommes et pas pour les rendre pire qu'avant. Nous sommes en 2016 et honte à nos dirigeants qui n'ont aucunes consciences ni responsabilités sur ce qui se passe réellement.
Oh pour le moins visible allons y : Afin de pallier à la surpopulation carcérale a été mis en place le système de surveillance électronique. Système qui aurait pu, peut-être, fonctionner si l'on avait pas très vite rencontré une surpopulation grandissante à ce niveau là aussi. Le manque de bracelet faisant, les dossiers se sont accumulés. Si bien que beaucoup de dossiers arrivent presque en date de prescription et n'ont toujours aucune date de placement. (11.000 détenus et réelles en Belgique ? combien d'autres à l'extérieur qui ne devraient pas l'être ?) Le cabinet via ses collaborateurs demandent l'application de circulaire au sujet de la surveillance électronique, des règles sont à appliquer mais, dans certains cas, afin qu'on ne parle plus de surpopulation réelle carcérale, ils demandent d'aller contre leur propre décision ( n'en cherchez pas de trace, inutile de dire que tout ceci est tacite, ce sera tellement plus simple de rejeter la faute sur le petit ) et de remettre parfois pour la cinquième, sixième fois des personnes qui ne respectent pas les conditions liées à la surveillance surchargeant ainsi les maison de justice et le CNSE. Inutile de dire que ces allées et venues, outre celles d'ennuyer le monde carcérale, policier (car la Police est avertie de tout mouvement sortant dans ce sens), va à l'encontre même des prestations de serment de l'état ( "Je jure fidélité au Roi, aux lois du peuple Belge et à la constitution" ) et du droit aux victimes dans un certain sens. Elle remet également en doute le pouvoir judiciaire à tous les niveaux et se ridiculise auprès de l'intérieur (de la Police parce que, plus haut, ce sont des amis). Vous parlez de 500 détenus aux Pays-Bas, rajouté l'envoi des bracelets électroniques à l'étranger pour réparation/nettoyage car "en Belgique, il n'y a pas ça". C'est sûr que c'est plus simple que de créer de l'emploi et payer moins cher. La politique veut des économies, qu'elle commence avec ce genre de chose et surtout avec leur propre siège au lieu de venir "quémander" son peuple. Après tout, que le peuple Belge ne l'oublie pas, ce sont des gens comme tout le monde, fonctionnaire corrompu / pourri, avide de pouvoirs qui vous demande d'avoir des compétences pour la fonction que vous exercez mais qui, pour la plupart, n'ont pas du tout les diplômes requis à leur propre fonction/domaine.
Petit ajout : L'argent du contribuable qui est sensé faire tourner le pays et donc, en infime partie, être reversé sous forme d'enveloppe budgétaire à tous services fédéraux est dans certains cas détourné ou alloué qu'à un seul service pour un même bâtiment (faut combler les trous budgétaires des autres services privant les autres de matériel utile). Jusque là, rien d'anormal mais une question d'éthique me taraude, d'où vient l'argent placé sur les comptes téléphoniques des détenus en période de grève ? Cet argent est il récupéré ensuite (pour ce qu'il en reste) ? Leur remettons nous à leur libération parce qu'on a oublié que ? Sans compter les détenus difficiles qu'on calme à coup de 10-15€ téléphonique......................................................... Caisse sociale (qui a l'air immense) nous dira-t-on................ Il serait temps que la justice (la justice se juge elle même serait du beau et grand surréalisme belge) et les finances s'y mettent ;)
Dès le début, ce gouvernement dirige notre pays sous la tutelle de riches et de patrons. Beaucoup ont accusé les socialistes de "cultiver" la pauvreté. A présent, il est inéluctable de se rendre compte que les libéraux ne prône que par et pour la finance, il ne fait qu’attiser la révolte, la haine, le mépris, le désordre. Il "crache" sur les travailleurs, prennent des décisions asociales.qui pousse notre pays vers la pauvreté. Le chaos n'est plus très loin. Il est grand temps de parvenir à nous sortir de l'emprise de cette Europe destructrice où mensonges, tricheries, fraudes, malversations, hypocrisies... font légions dans sa gérance mais surtout détruit nos droits, détruit notre vie ! Reprendre la gouvernance de notre pays sans cette tutelle des riches ? Ce n'est pas la monnaie de l'euro qui nous l'empêche, certainement pas, mais ceux à qui cette gigantesque union leur permet de devenir, de rester millionnaire et leur donne un pouvoir infini !
Vous appelez ça une grêve qui bousculle le gouvernent??? dans ce pays la grêve est autoriser tant qu'elle ne gêne personne. 15J et rien ne bouge mais quand nos routiers bloques les routes en 3J , là ce pays se réveille et on cherche apprès une solution rapide. C'est connu, pour faire plier un gouvernement c'est de le mettre à genoux et tant que tout citoëns ne bougera pas, rien ne changera
Population carcérale en augmentation et nombre de gardiens en diminution.. Il faudrait lier le nombre de gardiens au nombre de détenus.. Même chose pour la justice, l'école etc... Mais il y a Bruxelles et la trajectoire budgétaire !! (belle excuse, beau paravent pour que le gouvernement puisse se cacher derrière!) Nous sommes dans une spirale à la Grecque.. De nombreux économistes pronent l'augmentation des dépenses d'infrastructure quite à augmenter la dette pour relancer l'économie, l'emploi, l'inflation aussi, peut-être (mais c'est ce que cherche à faire la BCE en diminuant les taux et via les QE non?). En tous les cas nous continuons à aller droit au mur en paupérisant la polulation au profit de quelques-uns. Il faut une fiscalité plus juste mais décidée au niveau de l'Europe, car au niveau d'un pays c'est suicidaire.. Les choses bougent avec le Luxleak, etc.. Mais pas assez vite.. Je paie 40% d'impots sur le revenu alors que de nombreuses entreprises paient 0% grace aux avantages fiscaux est-ce normal? Il y a de l'espoir et l'augmentation des intentions de vote pour le PTB est un signe certain de l'envie de changement des gens. Soyons optimistes..
Arrêter de faire croire que les matons ont trop de travail. Prenez un volontaire qui accepterait d'être incarcéré un mois dans les mêmes conditions que les détenus et vous verrez la réalité... Même si certains matons font leur boulot, 80 % sont surpayés au vu des efforts fournis.
Depuis le 12 février, la production d’autobus et de camions est à l’arrêt à l’entreprise Van Hool, à Lierre. Si la très riche famille propriétaire de l’usine continue d’engranger de gigantesques bénéfices, les travailleurs ont vu leur pouvoir d’achat diminuer. Quand un département a arraché une augmentation d’un euro l’heure, c’est donc l’ensemble de l’usine qui s’est mise à l’arrêt afin d’étendre la mesure à tous les autres secteurs.

Chaque jour, elles sont plusieurs milliers à nettoyer, repasser, récurer. Et pourtant, elles sont quasiment invisibles. Qui ? Les aides-ménagères des titres service, deuxième plus grand secteur salarié de Belgique. Les réalisatrices Gaëlle Hardy et Agnès Lejeune ont choisi de leur donner la parole à travers le documentaire
Au bonheur des dames ?.

L’organisation féministe Femma met sa proposition en pratique en expérimentant la semaine de travail de 30 heures. Pour Ilse De Vooght, de Femma, « la valeur ajoutée du projet doit d’abord se ressentir dans la qualité de vie des gens et non par exemple dans une plus grande productivité du travail ».

En ce jour de grève générale, jeunes en lutte pour le climat et syndicalistes se sont retrouvés sur les piquets de grève. Pour le délégué syndical Tom Joosen, les deux mouvements ont en réalité le même ennemi et sont loin d'être opposés comme certains politiciens le prétendent. Reportage partout en Belgique.

L'organisation patronale FEB souhaite prolonger d'au moins 10 ans la durée de vie de deux centrales nucléaires. La N-VA défend également cette idée. Pourtant, l'énergie nucléaire n'est pas sûre, pas durable et beaucoup trop coûteuse.

« Sign for my Future » se veut la plus grande campagne pour le climat jamais menée en Belgique. Via une pétition, des chefs d'entreprise, médias et associations demandent une ambitieuse politique climatique. Mais la présence de certaine multinationales dans cette initiative soulève des questions. De grandes entreprises polluantes comme BNP Paribas Fortis, Unilever ou EDF Luminus ont-elles réellement leur place dans une campagne pour le climat ?

Le sort du Venezuela fait depuis plusieurs jours l'objet d'un gigantesque bras de fer entre grandes (et moins grandes) puissances du monde entier. Pour tenter d'y voir clair, Solidaire reprend ci-dessous quelques articles des journaux L'Humanité et Unsere Zeit qui décrivent et analysent les enjeux de la crise en cours.

Solidaire apporte tout son soutien à son partenaire L'humanité. Le titre le plus connu de la presse française de gauche fait face à des difficultés qui menacent son existence.

Des milliers de jeunes qui descendent dans la rue depuis 3 semaines pour exiger un plan ambitieux pour le climat d'un côté. Moins d'un train sur 2 à l'heure en 2018, de l'autre côté. Difficile de mieux symboliser le mépris du gouvernement pour les revendications légitimes du jeune mouvement climatique. 

Des gilets jaunes se plaignent des revenus trop élevés des mandataires publics. Ils ont raison. Ils oublient que les plus riches ne sont pas les responsables politiques, mais ceux qui souvent les commandent, les dirigeants et actionnaires des grandes entreprises. On peut en avoir un aperçu édifiant avec l’enquête menée par la Justice japonaise à l’encontre de l’un d’entre eux, Carlos Ghosn.